• Henri Pouillot : "J'avais 20 ans quand on torturait dans la villa Susini"

     

    Henri Pouillot : "J'avais 20 ans quand on torturait dans la villa Susini"

    Henri Pouillot : "J'avais 20 ans quand on torturait dans la villa Susini"

    L'appelé Henri Pouillot a été affecté dans cette villa pour effectuer la fin de son service militaire, pendant la guerre d'Algérie, de juin 1961 à mars 1962. Il décrit son expérience dans un livre intitulé La Villa Sésini8, et dans un autre intitulé Mon combat contre la torture9. La villa a été construite par Me Alexandre Sésini, notaire à la rue Bab Azzoun à Alger. En 1926, la ville d'Alger l'a classée comme monument naturel1. En 1927, le consulat d'Allemagne s'y installe2. Elle abrita après l'indépendance durant un temps le siège du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Par arrêté du ministre algérien de la Culture en date du 28 avril 2016, la villa est classée sur la liste des biens culturels protégés.

     

     

    « Algérie : 5 questions sur les essais nucléaires français en Algérie à Jean-Marie Collin (ICAN France)Pas de Panthéon pour Gisèle Halimi mais un hommage national aux Invalides »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Août à 11:01
    Cros Jacques

    Quand j'ai été affecté au sud de Saïda après mes classes à Oran, on avait entrepris la construction en dehors du cantonnement, d'un bâtiment pour l'interrogatoire des suspects. Je ne l'ai pas connu en fonctionnement, j'ai été muté avant qu'il ne soit terminé.

    Je suppose que la décision de disposer d'un tel local avait été prise après qu'on ait arrêté les hommes d'un douar près duquel passait une ligne téléphonique qui avait été sabotée. Tabassés toute une nuit on me les avait ensuite confiés pour que je les garde.

    La torture était un élément de la panoplie à la disposition de l'armée française. Il y avait aussi les camps de regroupement, les bouclages et les ratissages, les corvées de bois, l'utilisation du napalm, les viols...

    Tout un tas de joyeusetés auxquelles les appelés du contingent pouvaient être invités à participer dans le cadre de la mission civilisatrice dans laquelle ils étaient engagés !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :