• Henri Pouillot l’a dit et même écrit avant Emmanuel Macron : «La colonisation est un crime contre l’humanité»

    Henri Pouillot l’a dit et même écrit avant

     Emmanuel Macron

    «La colonisation est un crime contre l’humanité»

    Henri Pouillot l’a dit et même écrit avant  Emmanuel Macron : «La colonisation est un crime contre l’humanité»

     

    La droite, l’extrême droite et il faut ajouter ce qu’on appelle la fachosphère sont vent debout, criant au scandale contre les propos qu’a déclarés Emmanuel Macron, à Alger « La colonisation est un crime contre l’humanité » avant lui Henri Pouillot, ancien appelé de la guerre d’Algérie, qui a été témoin de la torture à la villa Susini (terme exact : Sésini) à Alger avait envoyé une lettre ouverte à François Hollande (et je suis solidaire avec Henri Pouillot) dont voici un passage essentiel : « En particulier pendant la Guerre de Libération de l’Algérie, la France a une terrible responsabilité qu’elle n’a toujours pas reconnue, ni donc condamnée :
      Ce
    sont des crimes d’état  : du 8 Mai 1945 à Sétif / Guelma / Khératta les massacres qui ont fait plus de 40.000 victimes, du 17 octobre 1961 au Pont Saint-Michel à Paris où plusieurs centaines d’Algériens ont été massacrés, noyés dans la Seine, assassinés par la police, du 8 février 1962 au Métro Charonne à Paris où 9 militants pacifiques ont été assassinés par le Police
     
    Ce sont des crimes de guerre  : avec l’utilisation des gaz VX et Sarin (voir les témoignages publiés sur mon site : le premier et le second ), avec l’utilisation du napalm (600 à 800 villages ont été rasés : des Oradour-sur-Glane algériens !!!)
     
    Ce sont des crimes contre l’humanité : le colonialisme, l’institutionnalisation de la torture, les viols, les exécutions sommaires (corvées de bois, "crevettes Bigeard"…), les essais nucléaires du Sahara, les camps d’internements (pudiquement appelés camps de regroupements qui ont fait des centaines de milliers de morts)… Alors Monsieur le Président, avant de donner des leçons de droits de l’homme comme vous venez de le faire, la parole de la France dans ce domaine aurait un autre poids si vous aviez fait les gestes symboliques nécessaires de reconnaissance et de condamnation de ces crimes commis au nom de notre pays. Dans quelques mois, ce sera le 60ème anniversaire de la Bataille d’Alger où l’Armée Française a généralisé les exactions, ne serait-il pas plus que temps que la France, par votre intervention intervienne dans ce sens ? » 

    La Villa SUSINI (SESINJ), un lieu symbolique, d’un lourd passé 

    Henri Pouillot l’a dit et même écrit avant  Emmanuel Macron : « La colonisation est un crime contre l’humanité »

    « C’est dans cette Villa, à Alger, que je me suis retrouvé à effectuer la fin de mon service militaire, pendant la Guerre d’Algérie, de juin 1961 à mars 1962.
    Ce lieu fut utilisé, pendant les 8 années de cette guerre, sans interruption, comme centre de torture. »

    Henri Pouillot 

    Henri Pouillot l’a dit et même écrit avant  Emmanuel Macron : « La colonisation est un crime contre l’humanité »

     

    Emmanuel Macron : "La colonisation

     est un crime contre l'humanité"

    Henri Pouillot l’a dit et même écrit avant  Emmanuel Macron : «La colonisation est un crime contre l’humanité»

    C'est ce qui s'appelle une fantasmagorique correction.  En déplacement en Algérie, Emmanuel Macron a accordé un entretien à la chaîne privée Echorouk News où il revient sur une interview publiée dans Le Point en novembre 2016, où il évoquait des "éléments de civilisation" apportés par la colonisation française.  

    Trois mois après, le candidat à l'élection présidentielle regrette des propos "sortis de leur contexte". "Il est impossible de faire la glorification de la colonisation", estime l'ancien ministre de l'Économie, qui explique l'avoir "toujours" considérée comme un "acte de barbarie".

    "La colonisation fait partie de l'histoire française, c'est un crime contre l'humanité, une vraie barbarie. Ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l'égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes", reconnait-il à l'égard des personnes qui auraient pu lire "ses propos comme niant la barbarie". "En même temps, il ne faut pas balayer tout ce passé" tempère t-il cependant, citant la formule "La France a installé les droits de l'Homme en Algérie, mais elle a oublié de les lire".



     

    MACRON VEUT ÉVITER LA "CULTURE

    DE LA CULPABILISATION"


     

    Rappelant la situation des "pieds noirs", le fondateur d'En Marche poursuit : "Il y a eu des crimes terribles mais je ne veux pas qu'on tombe tout en reconnaissant ce crime sur la culture de la culpabilisation sur laquelle on ne construit rien". "Il y a des femmes et des hommes qui ont voulu faire une autre histoire. Ils ont échoué, mais il y en a eu".

    Lors de sa visite en Algérie, Emmanuel Macron a envoyé mardi des messages de "réconciliation" lors de sa visite en Algérie, où il a aussi rendu hommage à l'acteur Roger Hanin, enterré à Alger.

    Pourquoi Emmanuel Macron est-il allé

     se recueillir sur la tombe de Roger Hanin

    en Algérie ?

    Henri Pouillot l’a dit et même écrit avant  Emmanuel Macron : «La colonisation est un crime contre l’humanité»

    Un geste « symbolique ». C’est ainsi qu’Emmanuel Macron a qualifié l’hommage qu’il a rendu mardi à Alger à l’acteur Roger Hanin, inhumé au cimetière israélite Saint-Eugène. En visite en début de semaine en Algérie, le leader d’En marche ! a créé la surprise en allant déposer une couronne de fleurs sur la tombe du comédien français, décédé en février 2015.

    « C’est une grande figure du cinéma et de l’audiovisuel français qui a décidé de venir ici se faire enterrer avec son père et de faire le chemin dans l’autre sens », a déclaré l’ancien ministre de l’Economie. Mais, derrière ce vibrant hommage, se cache en réalité une véritable stratégie de communication politique de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron.

    Henri Pouillot l’a dit et même écrit avant  Emmanuel Macron : «La colonisation est un crime contre l’humanité»

    Emmanuel Macron dépose une gerbe avec le fils de Roger Hanin

    « La revendication d’une filiation à Mitterrand »

    Devenu très populaire par son rôle de l’inspecteur Navarro, Roger Hanin était un intime du président socialiste François Mitterrand, dont il avait épousé la belle-sœur Christine Gouze-Renal. Et, ce n’est un secret pour personne, Emmanuel Macron a souvent cité François Mitterrand comme référence dans ses discours.

    Henri Pouillot l’a dit et même écrit avant  Emmanuel Macron : «La colonisation est un crime contre l’humanité»

     

     « En déposant une gerbe sur la stèle de Roger Hanin, Macron s’inscrit dans une revendication forte d’une certaine filiation à Mitterrand », reconnaît Alexandre Eyries, enseignant-chercheur à l’université de Bourgogne-Franche-Comté, spécialisé en communication politique. « Macron est jeune et brillant. Il n’a pas de scrupules à faire ce que d’autres ont également essayé de faire, sans succès… C’est-à-dire récupérer l’héritage de Mitterrand, l’image d’une gauche unie », ajoute le politologue.

    La différence entre les autres et Emmanuel Macron, c’est « que lui est assez malin pour cultiver le story-telling. Il sait raconter des histoires pertinentes. Lui, le banquier d’affaires, s’inscrit ainsi dans l’héritage d’une gauche rassemblée, occultant tout le travail réalisé par  François Hollande », qui lui aussi s’était rendu à Alger en 2012, juste avant d’être élu président de la République.

    Un intérêt « électoraliste »

    D’une manière générale, cette visite en Algérie et l’hommage rendu à un pied-noir ne sont pas « anodins ». « L’intérêt électoraliste est évident », note l'universitaire. Le Maghreb est « très important dans la politique intérieure et extérieure de la France », a également déclaré sur RTL Pierre Vermeren, professeur d’histoire du Maghreb contemporain à l’université Paris-I.

    Outre les 20 000 Français recensés au consulat de France à Alger, on compte en France plus d’1,5 million de binationaux franco-algériens. Sans compter la communauté pied-noir et les millions de Français qui sont liés, de près ou de loin, à l’histoire de l’Algérie, anciennement colonie française.

    « Carte du combattant : Ne pas réécrire l’Histoire de la guerre d'Algérie (Réponse à André Le Dauphin)Emmanuel Macron et la colonisation : Quel flou !!! par Henri POUILLOT »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter