• Heureusement il n’y a pas des « Ménard » dans toutes les villes de France puisqu’à Foissac une rue du 19 Mars 1962 a été inaugurée

    Heureusement il n’y a pas un « Ménard » dans toutes les villes de France puisqu’à Foissac une rue du 19 Mars 1962 a été inaugurée.

    Encore faudrait-il que la FNACA défende officiellement et efficacement  ces lieux de Mémoires partout, lorsque des tentatives de suppressions sont envisagées par des extrémistes, contrairement à ce qui se passe à Béziers.

    Heureusement il n’y a pas des « Ménard » dans toutes les villes de France puisqu’à Foissac une rue du 19 Mars 1962 a été inaugurée

    Foissac : inauguration de la "rue du 19-Mars-1962"

    Heureusement il n’y a pas des « Ménard » dans toutes les villes de France puisqu’à Foissac une rue du 19 Mars 1962 a été inaugurée

    Départ du cortège

     SOURCE : http://www.midilibre.fr/2015/03/01/inauguration-de-la-rue-du-19-mars-1962-cessez-le-feu-en-algerie,1129947.php

     

    Les membres de la FNACA du Gard étaient nombreux pour inaugurer la rue du 19-Mars-1962.

    Depuis jeudi 26 février 2015, Foissac possède sa rue du 19-Mars-1962. C'est au cours d'une cérémonie empreinte d'une grande émotion que la plaque a été dévoilée. La manifestation était organisée par la Fnaca (Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie-Maroc-Tunisie) en collaboration avec la commune. De nombreux élus, les membres de la Fnaca, une cinquantaine de porte-drapeaux et la population formaient le cortège accompagné de la Pena.

    Raymond Aparicio, président de la FNACA, précise que le 19 mars 1962 est une date historique au même titre que le 8 mai et le 11 novembre. Joël Amalric, maire de Foissac rappelle qu'à travers la dénomination de la nouvelle rue, le conseil municipal a voulu honorer la mémoire des militaires et des civils, français ou algériens qui sont morts sur le sol algérien.

    Fabrice Verdier, député de la quatrième circonscription, remercie la municipalité pour son initiative, "chaque localité devrait avoir sa rue du 19-Mars-1962". Ce devoir de mémoire est nécessaire pour maintenir la paix dans la liberté, l'égalité et la fraternité. Le cortège s'est reformé pour revenir vers la salle des fêtes. Une gerbe est déposée devant le monument aux morts. Avant que soit servi le verre de l'amitié, Raymond Aparicio a décoré deux anciens combattants : Marius Lévesque et Roland Dumas.

     

     

    « Béziers, samedi 14 mars 2015 : les nostalgiques de l’Algérie française ne sont pas les bienvenus ! Message et témoignage de Jacques INREPGuerre d’Algérie, le long travail de mémoire (MISE A JOUR) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :