• Hommage d’une binationale aux Chouhada « Mon ADN est infalsifiable »

     

    Hommage d’une binationale aux Chouhada

    « Mon ADN est infalsifiable »

    Hommage d’une binationale aux Chouhada « Mon ADN est infalsifiable »

    En ce 1er Novembre 2021, mes pensées se tournent inévitablement vers l'Algérie. Mes années passent, mais le temps continue de tisser sa toile dans mon esprit. Combien d'années de silence encore autour de l'histoire de ce pays, si cher à mon coeur, à mon âme. Combien de conflits intérieurs pour comprendre où d'autres souhaitaient me placer, quand de mon propre chef, je décidais de comprendre au final, tout simplement, qui j'étais : une enfant d'émigrés, une binationale, une Française, une Algérienne, une Arabe, une Kabyle?...

    Qui étais-je donc ?...

    Je remercie à ce jour, tous les Algériens d'avoir provoqué ce mouvement citoyen historique en date du 22 février 2019. Cela m'a permis, derrière les coulisses, de raccrocher à cette identité nationale, unie, indivisible, telle que l'ont vécue mes parents (paix à leurs âmes). J'ai alors découvert la force et le courage de rassembler les pièces manquantes du puzzle d'une vie.

    En parallèle, ce que je déplore reste une partie de ma scolarité, de ma vie en France. Je garde pour souvenirs des cours n'ayant pas toujours révélé dans leur intégralité l'histoire d'origine de la Guerre d'Algérie. L'authenticité des faits a été masquée, beaucoup trop erronée...

    Sans doute pour que nous (les enfants d'émigrés) soyons conditionnés à vivre dans le mensonge. À croire uniquement que la France porte les valeurs d'une République sans faille, autour du spectre de la colonisation. Alors aujourd'hui, je souhaite rendre hommage à tous ces nobles courageux, les chouhada (les hommes, mais aussi les femmes d'Algérie).

    Ces martyrs, les grands héros de notre histoire, ont lutté contre la violence et toutes formes d'injustices vécues par le peuple. Ils ont versé leur sang et payé de leurs vies pour libérer la patrie, cette noble terre sacrée d'Algérie. Je leur rends hommage pour que ma mémoire se souvienne de toujours réparer l'histoire, telle qu'elle a pu exister, et non pas comme on a souhaité me l'enseigner à l'école. Je sais à présent que le sang qui coule dans mes veines restera toujours le même. Peu importe l'endroit où je suis née, mon ADN est définitivement infalsifiable.

     

    Hommage d’une binationale aux Chouhada « Mon ADN est infalsifiable »

     

    Linda ABBAS *

    *Fonctionnaire territoriale Métropole de Lyon. 

    Assistante Antenne Gestion

     

    « Le monument aux Morts de PrimelinMémoire : la moudjahida Louisette Ighilahriz critique Emmanuel Macron »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    3
    Ponsot danièle
    Jeudi 4 Novembre 2021 à 18:36

    Je disais dans mon commentaire que l'enseignement de l'histoire, quand celle-ci est proche des événements, dans le temps, est extrêmement difficile quelle que soit l'honnêteté des enseignants. je me rappelle, lorsque j'étais en première, en 1960/1961,avoir à peine " effleuré" la partie du programme concernant la seconde guerre mondiale : parmi mes camarades de classe, plusieurs avaient eu leurs parents impliqués dans la collaboration, encore proche dans les esprits, et notre professeur s'était fait rappeler à l'ordre pour nous avoir montré des photos de la libération des camps.....l'état d'esprit était à la négation de ces faits...Et ce n'est pas à l'école que j'ai entendu parler de la lutte menée par l'émir Abd El Kader contre l'invasion française! C'est mon papa qui m'avait expliqué ça lors d'une visite dominicale à proximité du monument qui lui avait été érigé et qui se situait non loin de Palikao.

    2
    Jeudi 4 Novembre 2021 à 08:37

    On a chacun notre identité, notre culture, nos traditions, notre langue même parfois, dans cette immense mosaïque qu'est le peuple de France. Exploitons au mieux la richesse de cette diversité.L'Occitan que je suis salue cette compatriote originaire de l'autre côté de la Méditerranée..

    1
    Ponsot danièle
    Jeudi 4 Novembre 2021 à 08:13

    J'ai envoyé un commentaire il y a quelques minutes après avoir coché la case " je ne suis pas un robot"! Je m'étonne qu'il ne soit fait mention d'aucun commentaire!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :