• Idées reçues sur la colonisation de Christelle Taraud

    La Colonisation: idées reçues sur la colonisation

    de Christelle Taraud 

     

    cHRISTELLE tARAUD

     

    cHRISTELLE tARAUD

    Période douloureuse de l'histoire, la colonisation est aujourd'hui encore largement sujette à controverse et idées reçues : « L'empire colonial français s'est constitué au XXIe siècle », «L'exploration scientifique a préparé la conquête militaire », « La colonisation a été une œuvre civilisatrice au service des peuples ? », « La décolonisation n'a été qu'un processus violent », « Le monde post-colonial est corrompu et antidémocratique »...

    La colonisation française connaît deux phases chronologiques et politiques distinctes. La première e commence au XVI siècle et voit l’installation de la France dans ses colonies d’Amérique et dans ses comptoirs commerciaux du Sénégal et des Indes.

    La seconde s’organise dès le milieu du XIX siècle, en Algérie (à l’époque régence d’Alger, province de l’Empire ottoman) par la prise de la ville d’Alger en 1830, et se poursuit jusqu’au début du XX siècle en Afrique d’abord, qui forme l’essentiel de l’Empire, mais aussi en Asie et en Océanie.

    Avec le XX siècle s’ouvre la période dite de « mise en valeur » de l’empire colonial français, symbolisée par l’Exposition coloniale de 1931 qui réunira à Paris plus de 10 millions de visiteurs. Cette période, finalement assez courte (1900-1945), débouchera dès le 8 mai 1945, avec les massacres de Sétif et de Guelma en Algérie, sur la phase de décolonisation* proprement dite (1945-1962), marquée par trois guerres de libération nationale la guerre d’Indochine (1945-1954), la guerre du Cameroun (1955-1961) et la guerre d’Algérie (1954-1962) dont certains épisodes – la bataille d’Alger en 1957, le massacre des Algériens le 17 octobre 1961 à Paris – font partie des heures les plus sombres de l’histoire française contemporaine.

    « Harkis : toujours trop de tabous par Pierre DAUM *** Les harkis se sont rapprochés de plus en plus du Front National *** Une avancée limitée pour Olivier Le Cour Grandmaison "L'anar musicien" Michel Ferchaud raconte sa vie rocambolesque dans "Je vous rends ma médaille" »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter