• Idir avait écrit « la France des couleurs » il vient de mourir à l’âge de 70 ans « Toutes mes condoléances à sa famille »

     

    Idir avait écrit « la France des couleurs » il vient de mourir à l’âge de 70 ans...  Sa mort n’a aucun lien avec le Covid-19, précise sa famille « Toutes mes condoléances à sa famille »

     

    Idir avait écrit « la France des couleurs » il vient de mourir à l’âge de 70 ans « Toutes mes condoléances à sa famille »

    Le chanteur Idir, qui fut l’un des principaux ambassadeurs de la chanson kabyle à travers le monde, est mort samedi à l’âge de 70 ans, a annoncé sa famille sur les réseaux sociaux.

    « Nous avons le regret de vous annoncer le décès de notre père (à tous), Idir, le samedi 2 mai à 21 h 30. Repose en paix papa », indique un message publié sur la page Facebook officielle du chanteur, installé en France. La famille, contactée par l’AFP, n’a pas souhaité s’exprimer.

    De son vrai nom Hamid Cheriet, Idir était né le 25 octobre 1949 à Aït Lahcène, près de Tizi-Ouzou, capitale de la Grande-Kabylie. Alors qu’il se destinait à être géologue, un passage en 1973 sur Radio Alger change le cours de sa vie : il remplace au pied levé la chanteuse Nouara et sa chanson en langue berbère « Vava Inouva » fait le tour du monde à son insu pendant qu’il fait son service militaire.

     « Je suis arrivé au moment où il fallait, avec les chansons qu’il fallait », racontait en 2013 à l’AFP Idir, imprégné dès son enfance par les chants qui rythmaient tous les moments de la vie quotidienne.

    En 2007, il avait publié l’album « La France des couleurs », en pleine campagne pour l’élection présidentielle française marquée par des débats sur l’immigration et l’identité.

    En janvier 2018, il était revenu chanter à Alger pour le nouvel an berbère « Yennayer » après une absence de 38 ans.

     

    Idir avait écrit « la France des couleurs » il vient de mourir à l’âge de 70 ans « Toutes mes condoléances à sa famille »

    Idir avait écrit « la France des couleurs » il vient de mourir à l’âge de 70 ans « Toutes mes condoléances à sa famille »

    Le 23 Novembre 2013 je mettais en ligne un article

    de ce Français d’origine kabyle

    « Durant mon adolescence, j'ai souvent entendu de la part de citoyens, d'hommes politiques, de philosophes, de sociologues que la meilleure façon de lutter contre le racisme, c'était de s'intégrer, de faire un mariage mixte, d'épouser la culture française, européenne, etc...

    En fait, je n'ai jamais écouté personne, j'ai fait de mon possible pour être moi-même, je considérais que je ne devais pas être à l'image de ce que souhaite la société, de ce que souhaitent les autres, que l'on n'avait pas à me dicter ma vie. 

    L'affaire de Christiane Taubira  m'a touché, indigné, démontré avec force que l'on peut être bien intégré, diplômé, exemplaire, ministre, Français à part entière et être insulté, méprisé uniquement par sa couleur de peau.

    En déplacement à Angers fin octobre 2013, la ministre de la Justice Christiane Taubira a été comparée à une "guenon".

    C'est indigne et  désespérant.

    Parler du racisme n'a jamais été facile pour moi, je me sens à la fois dedans par mes origines et j'ai du mal à avoir un regard sans passion, sans émotion, avec un regard qui me permet de mieux comprendre.

    Je n'ai jamais compris le racisme.

    Ce n'est pas parce que l'on est fou que l'on soigne les fous.

    Mais ceci dit, ma propre analyse c'est que j'ai l'impression que je vis dans un pays qui est dans l'incapacité  à regarder en face la France.

    La France est un pays multiple avec des citoyens qui ont des vies, des histoires différentes, dans un pays où vivent des bi-nationaux, familles mixtes,  avec un mélange de langue,  de culture, de religions et de nationalités.

    Je peux en parler ma propre famille est issue de tous ces mélanges.

    Cette France où il faut être catholique, mais aussi  une certaine France qui vit avec la nostalgie des colonies, de ces Français qui se proclament supérieurs à d'autres.

    Je viens d'un autre pays, d'une autre culture, je vis quelquefois en conflit et  avec difficulté ce mariage avec la culture française  mais ces  différentes cultures  m'ont enseigné la culture de l'hospitalité dans l'échange avec d'autres, d'autre façon de voir et connaître les humains (juifs, noirs, homosexuels, handicapés etc..) et c'est un vrai bonheur que de savoir partager.

    Messieurs les racistes, vous pouvez faire, dire, proclamer ce que voulez, vous n'empêcherez jamais le métissage des cultures et la marche vers  l'humanité". 

    « Je suis de la couleur de ceux qu’on persécute. »
    Alphonse de Lamartine 

     

     


     

     

    « Macron : l’insupportable comédie du 1er MaiUn autre monde nous n'avons pas le choix : Catastrophes naturelles ou épidémies le capitalisme est incapable de répondre aux crises ! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    3
    Dali
    Dimanche 3 Mai à 17:01
    Quelle tristesse
    Dit il bercé notre jeunesse un grand homme qui nous quitte trop tôt.
    j'ai eu la chance de le voir plusieurs fois en concert sans jamais me lacer.. condoléances à toute sa famille,a nous tous.
    la période nous permet pas de lui rendre hommage quel dommage.
    jamais on ne t'oubliera.repose en paix notre grand frère.
    2
    Paul Hairault
    Dimanche 3 Mai à 11:33

    J'ai eu la chance d'assister à un spectacle où Idir était la vedette. Quel homme! quel chanteur!

     

    Que de bons souvenirs.

    1
    Dimanche 3 Mai à 11:16

    Oui je connaissais le nom d''Idir , un peu sa silhouettes, vaguement ses chansons mais comme je ne suis pas du tout musicien je n'en savais guère plus. Que cela ne m'empêche pas de me joindre à ceux qui présentent leurs condoléances à la famille.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :