• Intervention de Jean-Philippe Ould Aoudia avec une pensée fraternelle pour notre ami Jean-François Gavoury qui aurait dû être présent ce jour mais dont sa santé ne lui a pas permis.

    Intervention de Jean-Philippe Ould Aoudia avec une pensée fraternelle à notre ami jean-françois gavoury qui aurait dû être présent ce jour mais dont sa santé ne lui a pas permis.

     

    Intervention de Jean-Philippe Ould Aoudia avec une pensée fraternelle à notre ami jean-françois gavoury qui aurait dû être présent ce jour mais dont sa santé ne lui a pas permis.

    assassinés par l'oas

    Intervention de Jean-Philippe Ould Aoudia avec une pensée fraternelle à notre ami jean-françois gavoury qui aurait dû être présent ce jour mais dont sa santé ne lui a pas permis.

    roger gavoury assassiné par l'oas

    COLLOQUE ENHMGA DU 20/12/2017 : INTERVENTION DE JEAN-PHILIPPE OULD AOUDIA AVEC UNE PENsée fraternelle pour notre ami jean-françois gavoury qui aurait dû être présent ce jour mais dont sa santé ne lui a pas permis…

    Le mercredi 20 décembre 2017, l’auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris a reçu le colloque inaugural de l’Espace National Histoire et Mémoires Guerre d’Algérie – ENHMGA. L’ENHMGA, qui se veut indépendant de toute autre structure associative, a pour vocation d’être un lieu de réflexion et d’échanges rassemblant les différentes mémoires de la guerre d’Algérie. En la circonstance, il a eu l’occasion de réunir un public d’origines très variées, combattants des deux camps, historiens, chercheurs, enseignants, comédiens, étudiants et lycéens avec, en perspective, la recherche et la transmission d’une histoire aussi objective que possible. C’est ainsi qu’on pouvait noter la présence de Benjamin STORA, Tramor QUEMENEUR, Raphaëlle BRANCHE Historiens, Jean-Philippe OULD AOUDIA, Président de l’Association des Amis de Max Marchand et Mouloud FERAOUN, Serge BARCELLINI, Président Général du Souvenir Français et notamment celles de Messieurs Saïd MOUSSI et Ferhat BENGAHLA, représentant l’Ambassade d'Algérie à Paris, qui avaient bien voulu accepter l’invitation et participer activement aux débats qui ont suivi les exposés proposés sur différents thèmes. D’autres réunions sont programmées pour poursuivre et compléter ces premiers travaux qui constituent une grande première dans la recherche de la vérité historique de ce conflit. 

     

      

    « Un souvenir de 2015 : Avec Ménard, le pire est toujours sûr !Algérie-France : " La repentance est avant tout une question franco-française" *** A titre personnel je préfère le terme de RECONNAISSANCE »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Février à 21:49

    Un des plus grands crimes de l'OAS pour essayer de saborder une future coopération entre nos deux pays et souhaîtée par nos deux peuples...Vive l'amitié franco-algérienne !

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter