• " Jamais je n’oublierai le message reçu de Georges Wolinski en 1985 " Henri POUILLOT

    Source : http://www.henri-pouillot.fr/

    Jamais je n’oublierai le message reçu de Georges Wolinski en 1985

    Il y a 30 ans, en novembre 1985, j’étais délégué au 42ème congrès de la CGT à Lille, dans la délégation UGICT (Union Générale des Cadres et Techniciens de la CGT).
    A cette occasion,Georges Wolinski réalisait un dessin spécialement dédié pour cet évènement.Chaque délégué eut droit à une sérigraphie numérotée (le numéro 750 pour moi).


     
    Ce dessin, tellement explicite, restait pour moi tout un symbole, que j’ai conservé, évidemment, avec beaucoup de précautions, de nostalgie.

    30 plus tard, cet humaniste était assassiné avec les autres collaborateurs de Charlie Hebdo. C’est le premier anniversaire de ce crime odieux, de son assassinat, aussi, je ne peux rester indifférent.

     Je n’avais jamais été personnellement un fan de Charlie-Hebdo. Je dois même dire que la caricature qu’il avait reproduite montrant le prophète avec son turban dissimulant une bombe m’avait choqué. Cela laissait donc sous-entendre, d’une certaine façon, que l’islam était, par nature, propagandiste du terrorisme. La une publiée après les attentats m’avait dérangé puisqu’elle pointait encore les musulmans comme étant au centre de l’idéologie qui aurait armé ces barbares. Certes, le graphisme était moins violent, mais dans le contexte, il semblait quand même induire que c’est l’islam qui inspirai t cette violence odieuse.

    La provocation d’une catégorie de citoyens à partir de leurs croyances religieuses n’est pas acceptable. Elle peut tomber sous le coup de la loi si la provocation est considérée comme raciste ce qui est alors un délit, mais plus un droit d’expression. Il est concevable de critiquer les pratiques religieuses, même de les contester, comme il peut être admissible de mettre en cause l’athéisme. Le concept de laïcité doit être le fil conducteur permettant à tout citoyen de croire ou ne pas croire, pratiquer ou ne pas pratiquer une religion : c’est la garantie d’un vivre ensemble apaisé. Mais la laïcité ne veut pas dire anti-religion, simplement respecter la liberté de penser, pour tout citoyen, de façon différente de la vôtre.

    Rien ne peut justifier un assassinat, surtout pas pour des idées. Et très loin de moi le moindre soupçon que les dessins, même contestables (selon mon point de vue personnel) pourraient être une excuse pour ces criminels barbares.

    Un an après cet attentat, et après ceux de novembre dernier, il semble bien que le pouvoir politique en place instrumentalise la peur générée par ce terrorisme sans prendre les mesures appropriées pour le contrer. Le laisser faire face au racisme, avec le développement de l’islamophobie (de plus en plus d’actes islamophobes en 2015), n’est pas étranger au "recrutement" de français qui se sentent exclus dans leur pays, prêts à le mettre en cause.

    Après les attentats du 13 novembre dernier, le tapage médiatique orchestré par le pouvoir, instrumentalisant les émotions naturelles pour susciter un climat de peur, d’inquiétude pour des bas calculs politiciens est indigne. La "provocation" envers le commissariat de la Goutte d’Or à Paris montre bien que des réactions insensées peuvent y trouver une inspiration.

    Les mesures proposées : état d’urgence, déchéance de la nationalité... devant être gravées dans le marbre de la constitution sont une caution aux pires risques des atteintes aux libertés individuelles, collectives, aux principes même de la République Française et ses valeurs de droits de l’homme vantées comme un exemple au plan mondial. Cela est d’autant plus inconcevable de la part de François Hollande ou de Manuel Valls qu’ils s’étaient très clairement exprimés et très fermement opposés à de telles mesures en 2010 et 2012. Aujourd’hui c’est sans doute l’application du slogan "Le changement, c’est maintenant" ???. En plus, ces mesures sont totalement inefficaces, elles ne font que distiller une illusion de sécurité,

    Oui, Georges, toi l’humaniste, toi qui soutenait le MRAP, le Mouvement de la Paix...(et bien d’autres organisations défendant les valeurs humaines les plus nobles de la République Française...) tu es mort il y a un an, et tu risques bien d’être l’un des premiers d’une liste qui n’est certainement pas terminée puisque rien n’est fait pour éradiquer les causes de la génération de fanatiques prêts à commettre les pires infamies parce qu’ils se trouvent exclus de leur société, la France.

    Ton combat mérite d’être poursuivi avec opiniâtreté. Ce message que j’ai reçu de toi en novembre 1985, il est resté, il restera pour moi une motivation essentielle. La résistance à l’injustice, au racisme,... que tu as sans cesse défendue, doit être l’urgence, pour permettre le vivre ensemble, en opposition à l’état d’urgence qui nous guette.

    Henri POUILLOT

    « “Le socle idéologique du FN vient de la guerre d’Algérie” *** MISE A JOUR : Le point de vue de Jacques CrosMarc Trévidic : “Nous luttons contre le nazisme tout en invitant Hitler à notre table” »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter