• Je n'ai pas attendu la lettre de Jean-Luc Fournier pour résilier mes abonnements à Canal+ et Canal Sat *** Depuis 36 h I.-Télé est en grève... le "grand cirque Bolloré" continue

    Michel Dandelot Je n'ai pas attendu la lettre de Jean-Luc Fournier (lire ci-dessous et qui passe en boucle sur Facebook), mais pour un autre motif qu'il a oublié de souligner, voici ma lettre de résiliation d'abonnement que j'ai envoyée à Canal + et Canal Sat :

    CANAL+ et/ou CANALSAT
    Service résiliation
    TSA 86712
    95905 CERGY PONTOISE CEDEX 9
    N° client : H907099
    Ancien appelé contre ma volonté de la guerre d’Algérie je ne supporte pas l’arrivée de Guillaume Zeller dans vos services qui a publié sur le site de Robert Ménard «Boulevard Voltaire» un billet réhabilitant le général Aussaresses, http://www.bvoltaire.fr/.../paul-aussaresses-aurait-pu... COPIEZ-COLLEZ. Billet au cours duquel le journaliste explique que le général tortionnaire "aurait pu être un héros national". Dans une tribune, il fustige aussi "l'imposture du 19 mars » COPIEZ-COLLER, jour commémoratif de la fin de la guerre d'Algérie.
    Je vous informe donc que je résilie mes abonnements de Canal+ et CanalSat
    Michel Dandelot
    Saint-Marcel, le 5 septembre 2015

    bvoltaire.fr

    Je n'ai pas attendu la lettre de Jean-Luc Fournier pour résilier mes abonnements à Canal+ et Canal Sat

    Jean Luc Fournier

    23 juin, 19:10 · Strasbourg, Alsace ·

    La lettre (texte intégral ci-dessous) part demain matin en recommandé. Il n'est pas interdit de le faire tourner, ce texte...

    Monsieur Vincent Bolloré, Président Directeur Général de Vivendi
    Monsieur Vincent Bolloré, Directeur Général de Canal +
    Monsieur Vincent Bolloré, Directeur des Programmes de Canal +
    Monsieur Vincent Bolloré, Rédacteur en chef de Canal +
    Monsieur Vincent Bolloré, chargé de production des émissions en clair
    Monsieur Vincent Bolloré, pardonnez-moi d’oublier ici nombre des fonctions que vous occupez au quotidien tellement elles sont nombreuses…

    Ce simple courrier pour vous annoncer que je cesse mon abonnement à Canal + à compter de ce jour. Un coup d’œil dans votre fichier client vous apprendra que je suis un très, très ancien abonné, un des premiers, depuis le premier jour, en 1984. Ca fait un bail, quand même…
    A l’époque, je m’étais abonné pour soutenir une belle aventure de télévision originale et décalée par rapport à la sacro-sainte soupe que nous servaient déjà les TF1, le service public et même la défunte 5 d’un autre grand « comique », M. Berlusconi…
    Certes, depuis ce temps, le fameux esprit Canal + a connu des très hauts et aussi des bas qui m’ont fait râler, mais bon, il restait les Guignols et le Petit Journal. Le foot ne m’intéresse plus guère depuis belle lurette et question cinéma, ma carte UGC me permet d’assouvir chaque mois ma passion cinéphilique qui elle, est restée intacte.
    Depuis que vous êtes devenu le big boss de Canal + par le biais d’une prise de participation majoritaire que le prédateur réputé que vous êtes sait réaliser à la vitesse de l’éclair, vous prétendez tout régenter avec un magnifique succès puisque près de 500 000 abonnés vous ont déjà quitté depuis qu’il y a quasiment un an vous avez décapité les Guignols en renvoyant leurs auteurs (aujourd’hui, l’émission est devenue pitoyable, sans saveur, sans aucune subtilité, grossière comme votre démarche). Votre succès est aussi matérialisé par le départ de nombre de bons professionnels qui quittent votre chaîne.
    Aujourd’hui, Hanouna, ce pitoyable clown si en phase avec l’époque, va occuper toute la place, tout ce vide que vous fabriquez de façon industrielle. Avec votre bénédiction, c’est à dire les gros chèques que vous avez décidé de lui faire…
    Vous êtes un génie.
    En vous envoyant ce courrier de dénonciation de mon abonnement et surtout en le rendant public sur les réseaux sociaux, j’ai le grand espoir que de nombreux autres abonnés m’emboîteront le pas fin de vous infliger la seule sanction qu’un type comme vous puisse comprendre : celle du tiroir-caisse. Votre unique logiciel interne est à l’évidence un tableur-Excel formaté sur le seul business : quand dans la cellule « perte d’abonnés » se rajouteront quelques autres centaines de milliers, quand dans la cellule « chiffre d’affaires abonnements » apparaîtra le chiffre « MOINS quelques centaines de millions d’euros » en plus des résultats déjà désastreux que vous affichez depuis des mois, alors, vous commencerez peut-être à comprendre. Oh, je ne me fais pas d’illusion, ce sera juste un peu, avant que votre arrogance innée vous fasse accuser la terre entière des gigantesques erreurs dont vous avez pourtant été le seul initiateur.
    Clap de fin. Rideau. A la mémoire des grands talents disparus qui avaient bâti ce projet mémorable, à la mémoire des grands talents que vous avez décapités et qui sauront s’exprimer dans d’autres endroits où on saura, je l’espère, les respecter…

    Je n'ai pas attendu la lettre de Jean-Luc Fournier pour résilier mes abonnements à Canal+ et Canal Sat

    Et voilà le "grand cirque Bolloré" continue...

    Grève à i-Télé : "Bolloré ne nous aime pas"

    Depuis plus de 36 heures, la chaîne d'info en continu diffuse de vieux programmes. Les salariés protestent contre la suppression annoncée de 70 postes et contre l'absence de stratégie de la chaîne, détenue par l'homme d'affaires Vincent Bolloré.

    Le groupe Canal+, dirigé par Vincent Bolloré, est une nouvelle fois dans la tourmente. La rédaction de la chaîne d'information du groupe, i-Télé, a entamé une grève reconductible, lundi 27 juin aux alentours de midi. Depuis plus de 36 heures, les images tournent en boucle. Seuls les bandeaux d'alerte en bas de l'écran restent alimentés par des journalistes stagiaires. 

    Les salariés de la chaîne protestent contre les suppressions de postes prévus à la rentrée prochaine. Au total, sur les quelque 220 salariés de la chaîne, ce sont 70 postes qui vont disparaître, indique un communiqué du syndicat PlusLibres, notamment en raison de la quasi-disparition des JT sur Canal+ et sur D8. La direction a notamment annoncé son intention de ne pas renouveler 52 CDDU (contrat à durée déterminée d'usage), en raison de leur illégalité. 

    "Il s'agit d'un plan social déguisé, s'étouffe une journaliste de la chaîne contactée par francetv info, on ne demande pas le maintien des CDDU, mais leur requalification en CDI." Les journalistes ne décolèrent pas depuis qu'ils ont appris la semaine dernière cette cure d'amincissement en même temps que la nouvelle grille des programmes. "Même si on nous enlève 1h30 d'antenne, on nous demande de faire quasi la même chose avec 50 personnes en moins", continue une salariée de la chaîne.

    C'est irréalisable, on est incapable de tenir ce rythme.

    Journaliste d'i-Télé 

    Francetv info

    Projets de publireportages et pressions éditoriales

    Les journalistes se révoltent également contre le flou du projet éditorial proposé par leur direction. Début juin, ils avaient voté massivement pour une motion de défiance contre cette direction, après l'annonce notamment de projets de publireportages. 

    "La colère remonte déjà à plusieurs mois. Il n'y a aucune stratégie, on ne nous donne pas d'infos, sans parler des pressions sur la ligne éditoriale", s'exaspère Jean-Baptiste Rivoire, élu SNJ-CGT et membre de la société des journalistes de Canal+ et d'i-Télé, contacté par francetv info. Le rédacteur en chef adjoint de "Spécial investigation", émission supprimée à la rentrée, était aux premières loges au moment de la censure par Vincent Bolloré d'une enquête sur le Crédit Mutuel.

    Les journalistes d'i-Télé visent directement Vincent Bolloré, le patron de Vivendi et de Canal+. "Au début, il est venu nous voir et a fanfaronné avec ses milliards d'euros en disant qu'il comptait investir dans la chaîne", se souvient une journaliste sous couvert d'anonymat, "et maintenant on a tous l'impression qu'il cherche à assainir les comptes pour pouvoir nous revendre. On sent bien qu'il ne nous aime pas, qu'il n'apprécie pas notre métier".

    « “Oran, 5 juillet 1962...” par Pierre Daum France : hommage officiel aux harkis la veille du 5 juillet *** Simple bourde ou nouvelle provocation ? disent les Algériens »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter