• « Je ne savais même pas pourquoi les Algériens s’étaient révoltés » *** Contre les tabous et l'oubli, ils racontent leur guerre sans nom

     

    La guerre des appelés en Algérie

     

    « Je ne savais même pas pourquoi

     les Algériens s’étaient révoltés »

    Contre les tabous et l'oubli, ils racontent leur guerre

     sans nom

    Un documentaire de Jane Birmant 

     

    A 20 ans, Rémi, Georges, Gilles et les autres se sont retrouvés soldats, appelés au cœur de la guerre d’Algérie. Une guerre sans nom et sans visage, avec son lot d’atrocités et de crimes. A leur retour en France, personne ne leur a posé de questions : ni leurs femmes, ni leurs parents. Comme beaucoup d'autres ils se sont tus.  
    50 ans plus tard, c’est le déclic quand ils reçoivent leur pension d’ancien combattant. Impossible pour eux d’accepter cet argent pour des crimes qu’ils ont commis là-bas. Alors Rémi et ses amis, une bande de vieux paysans retraités du Tarn, fondent la 4ACG, Association des Anciens Appelés d’Algérie Contre la Guerre. Par ce biais, ils reversent leur maigre pension à des associations humanitaires en Algérie. Mais surtout, ils permettent à tout nouvel adhérent de raconter pour la première fois son histoire de la guerre d'Algérie. Des témoignages émouvants et pas militants, qui font la part des horreurs. Des récits durs et d'autant plus nécessaires pour lever les tabous sur une guerre qui n'a jamais dit son nom.

    SOURCE : https://www.arteradio.com/son/61660266la_guerre_des_appeles_en_algerie

    Ecoutez

    « Je ne savais même pas pourquoi   les Algériens s’étaient révoltés » *** Contre les tabous et l'oubli, ils racontent leur guerre   sans nom


     

    « La "Toussaint Rouge", il y a 64 ans !!! Tortures en Algérie : «Je remercie E. Macron d'avoir fait un pas qu'il en fasse d'autres» »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter