• L'armée algérienne retrouve le campement des ravisseurs d'Hervé Gourdel *** Le point de vue de Jean-Pierre Chevènement

    L'armée algérienne retrouve le campement des ravisseurs d'Hervé Gourdel *** Le point de vue de Jean-Pierre Chevènement

    Un téléphone portable et des vivres ont été saisis. L'armée assure avoir identifié les cinq terroristes ayant exécuté le Français.

    L'étau se resserre-t-il autour des ravisseurs d'Hervé Gourdel, le touriste français exécuté en Algérie, en septembre, par Jund Al-Khilafa, un groupe allié de l'Etat islamique ? L'armée algérienne a annoncé jeudi avoir retrouvé le camp de ses geôliers, après avoir ratissé la région de la forêt d'Aït Oubane, près du lieu du rapt.

    Selon le quotidien El-Watan qui a suivi les militaires durant leur intervention, l'armée algérienne a désormais identifié les cinq djihadistes ayant participé à la décapitation d'Hervé Gourdel. Âgés de 20 et 54 ans, les bourreaux sont en majorité natifs de Boumerdès et de Bouira, précise le journal, qui ajoute que les moyens de reconnaissance les plus sophistiqués ont été utilisés pour examiner les vidéos réalisées par le groupuscule.

    Celui qui a égorgé Hervé Gourdel est le mufti de Jund Al-Khilafa. Originaire d'Alger et vétéran des groupes armés islamistes de la guerre civile des années 1990, Abdelmalek Gouri est l'ancien bras droit de Abdelmalek Droukdel, chef d'al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI).

    Un campement abandonné dans la précipitation

    Dans le camp où a été tournée la scène d'allégeance des membres du groupe Jund Al-Khilafa (soldats du Califat) à l'Etat islamique, ont été retrouvés des obus de mortier, de la nourriture, des médicaments, des chaussures, des ustensiles de cuisine, les restes d'une vache rôtie, un téléphone portable contenant des photos d'islamistes armés. La quantité d'effets personnels suggère que les djihadistes ont pris la fuite précipitamment lorsqu'ils ont réalisé que les militaires se rapprochaient.

    En revanche, les militaires qui traquent, en tout, une quarantaine de djihadistes dans la forêt kabyle d'Aït Ouabane, n'ont pas retrouvé le corps du guide de haute-montagne.

    http://www.lefigaro.fr/international/2014/10/10/01003-20141010ARTFIG00061-l-armee-algerienne-retrouve-le-campement-des-ravisseurs-d-herve-gourdel.php

    Jean-Pierre Chevènement : «  Le lâche assassinat d’Hervé Gourdel ne change rien à l’amitié entre l’Algérie et la France »

    L'armée algérienne retrouve le campement des ravisseurs d'Hervé Gourdel *** Le point de vue de Jean-Pierre Chevènement

    « Le lâche assassinat de l’un de nos compatriotes, le malheureux alpiniste, Hervé Gourdel, ne change rien à l’amitié qu’il y a entre le peuple français et le peuple algérien », a déclaré, jeudi à Tizi Ouzou, le président de l’Association France-Algérie (AFA), Jean Pierre Chevènement.

    S’exprimant à l’issue de sa visite dans la wilaya de Tizi Ouzou, il a rappelé que « le peuple algérien a lui-même été victime, au-delà de toute mesure, du terrorisme et naturellement nous sommes unis et nous nous serrons les coudes pour faire face à ces comportements odieux ».

    A propos des relations entre les deux pays, Chevènement n’a pas manqué de souligner que sa visite s’inscrit dans le cadre des échanges industriels entre l’Algérie et la France. Selon l’hôte de Tizi Ouzou, l’AFA s’efforce d’être présente dans un cadre plus général « parce que l’amitié entre la France et l’Algérie est un travail que nous devons faire au quotidien. Rien n’est jamais acquis même si le liens sont naturellement très profonds ».

    Il est à noter que le déplacement de Jean Pierre Chevènement dans la wilaya de Tizi Ouzou a eu lieu sous haute surveillance sécuritaire ayant mobilisé d’importants effectifs des éléments de la gendarmerie nationale et de la sûreté nationale.

    Alors qu’au niveau des quatre sites visités par le le président de l’AFA, à savoir le  nouveau pôle d’excellence de Oued Fali, le mausolée de Sidi Belloua sur les hauteurs de Redjaouna, le musée de la ville de Tizi Ouzou et la maison de l’artisanat, des éléments du  Service de sécurité présidentielle (SSP) ont été déployés.

    http://www.algerie1.com/actualite/chevenement-le-lache-assassinat-de-gourdel-ne-change-rien-a-lamitie-entre-lalgerie-et-la-france/ 

     

    « Il était le créateur de « Ne me quitte pas » et de « Quand on a que l'amour ». Jacques Brel interprétait la chanson française comme nul autre. Jacques Brel nous a quitté le 9 octobre 1978France, je t’aime ! Toi non plus ? »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :