• L'Élysée rend hommage à l'Émir Abdelkader

    RECTIFICATIF D’ANNE CASTEL 

    L'Élysée rend hommage

     à l'Émir Abdelkader

    L'Élysée rend hommage à l'Émir Abdelkader

    RECTIFICATIF D’ANNE CASTEL

    L'Élysée rend hommage à l'Émir Abdelkader

    La sculpture représentant l’émir Abdelkader, installée jeudi en face du château d’Amboise, sera inaugurée samedi 5 février.

    © Photo NR

    Bonjour Michel,

    Ce n’est pas une « statuette » mais une véritable sculpture en creux visible de loin qui va être inaugurée demain à Amboise :

    https://www.lanouvellerepublique.fr/amboise/amboise-gros-plan-sur-l-emir-abdelkader-une-personne-lumineuse 

    Et le chef de file des protestataires algériens, qui d’ailleurs raconte des bêtises, car cela fait longtemps que, à Amboise et ailleurs en France on dit la vérité sur Abd-el-Kader, à savoir qu’il a été trahi par la France qui n’a pas respecté ses promesses, n’est pas le petit-fils de l’Émir mais son arrière petit-neveu.

    Pendant les premières années de sa détention à Amboise, l’Émir n’est pas sorti du château, mais il a ensuite noué des relations avec des habitants, effectué des promenades le long de la Loire jusque dans la campagne environnante, et dans l’une des églises d’Amboise on peut toujours admirer un magnifique lustre offert par l’Émir.

    Enfin il y a dans l’enceinte du château un lieu consacré à tous les membres de sa suite qui sont morts à Amboise, voir ici : https://www.lanouvellerepublique.fr/amboise/un-lieu-unique-en-france-de-recueillement-et-de-sepultures 

    Ce n’est donc pas d’aujourd’hui que date l’inscription de la mémoire de cet homme dans la patrimoine de la ville.

    Ce serait bien que vous fassiez un rectificatif.

    Amicalement,

    Anne

    P.-S. Je n’écris pas cela pour défendre Macron ou Stora, vous vous en doutez, mais la ville d’Amboise et ce projet qui durera plus longtemps qu’eux. La promenade le long de la Loire à Amboise est une splendeur à toutes les heures du jour très prisée des habitants et des touristes, nombreux venus de tous pays, le choix de l’emplacement de la statue me semble idéal pour qu’elle attire l’attention.

    Autre lien pour comprendre l’esprit de la sculpture :

    https://www.ville-amboise.fr/58-1724/fiche/devoilement-du-passage-abdelkader.htm

    Anne

     

     Le quotidien algérien observalgerie.com s'exprime ainsi :

     

    La question de la mémoire constitue l'un des sujets de discorde entre l'Algérie et France. Le passé colonial français en Algérie revient souvent dans le débat, notamment depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Élysée. Ce dernier multiplie en effet des gestes allant dans le sens de la glorification de la présence française en Algérie, mais aussi pour dénoncer les « crimes » commis par les Français durant cette période.

    Se voulant le chantre de l'apaisement avec l'Algérie sur la question de la mémoire, le président français Emmanuel Macron a confié, en juillet 2020, à l'historien Benjamin Stora, spécialiste de l'Algérie, la rédaction d'un rapport sur les questions mémorielles portant sur la colonisation et la Guerre d'Algérie. Ce rapport, remis à l'Élysée au mois de janvier 2021, énonce plusieurs recommandations pour avancer sur un chemin d'apaisement et de reconnaissance de toutes les mémoires entre la France et l'Algérie.

    Une statuette à l'effigie de l'Émir Abdelkader

     sera inaugurée le 5 février à Amboise

    C'est dans le sillage de ce rapport que l'Élysée a décidé de rendre hommage à l'un des symboles algériens durant le début de la colonisation française. Il s'agit de l'Émir Abdelkader, chef de guerre qui avait lutté contre la présence coloniale française en Algérie avant qu'il n'abdique en 1847 et se voit ensuite détenu en France en compagnie de sa famille.

    L'hommage de l'Élysée consiste en la réalisation d'une statuette à l'effigie de l'Émir Abdelkader dans la ville d'Amboise en France. Une ville dans laquelle l'Émir a été détenu en 1848 au lendemain de sa reddition, avant qu'il ne soit expulsé, sur sa demande, vers la Syrie. Cette statuette en hommage à l'Émir Abdelkader, « ce modèle de tolérance, érigé en symbole de réconciliation », sera inaugurée le jeudi 5 février 2022 à Amboise sur les bords de Loire.

    Cette statuette de l'Émir Abdelkader, réalisée par le sculpteur Michel Audiard et qui a coûté 35 000 euros, est financée en grand partie par des subventions de l'Élysée, rapporte le journal français La Nouvelle République, qui explique que pour la réalisation de son œuvre, Michel Audiard s'est inspiré d'un portrait en pied de l'Émir Abdelkader issue du fond de la Bibliothèque nationale de France.

    SOURCE : L'Élysée rend hommage à l'Émir Abdelkader (observalgerie.com) 

     

    ET POURTANT

    EN 2021

    La famille de l'Emir Abdelkader

     se prononce sur la construction

     d'une statue en France

    La famille de l’Emir Abdelkader s'est prononcée sur la proposition de l'historien français Benjamin Stora de construire une statue à l'effigie de l'Emir en France. Les proches de ce dernier rejettent catégoriquement cette suggestion, rapporte, dans son édition de vendredi 12 février 2021, le média arabophone El Khabar.

    Selon le même quotidien, les membres de la famille de l’Emir s'opposent tous à la suggestion formulée par l’historien français Benjamin Stora, spécialiste de la guerre d'Algérie, d'ériger une statue en hommage à l’Emir Abdelkader, en France.

    C'est l'un des petits-fils de l'émir Abdelkader, en l'occurrence Mohamed Boutaleb, président d’une association au nom de l’Emir en Algérie, qui a pris la parole pour dire non à cette proposition. Cette dernière a été faite dans le sillage de la démarche de réconciliation des mémoires entre l'Algérie et la France. Une démarche initiée par les gouvernements français et algérien.

    Mohamed Boutaleb dénonce le fait que « la France prétend que l’Emir Abdelkader s’est rendu dans l’Hexagone pour le tourisme, mais la vérité, a-t-il souligné, est qu’il a été emprisonné, et tenu en otage et sujet à de nombreuses tentatives d’assassinat avec d’autres prisonniers ».

    Le petit-fils de l'Emir Abdelkader fait savoir qu'une pétition en ligne a été lancée contre cette proposition figurant dans le rapport élaboré par Benjamin Stora et remis au président français, Emmanuel Macron, dans le cadre du travail mémoriel engagé entre la France et l'Algérie.

    « Nous avons préparé une pétition électronique pour recueillir des signatures afin de rejeter la proposition contenue dans le rapport français, parce que c’est dans l’intérêt de la France et non de l’Algérie. Le nom de l’Emir est internationalement connu et sa position politique et militante n’a pas besoin d’une statue en France, qui a occupé son pays durant 132 années », conclut M. Boutaleb.

    Lire aussi : Des Algériens s’opposent à la construction d’une statue de l’Emir Abdelkader en France 

    A propos d’un monument

    Un article de Jacques CROS 


     

    L'Élysée rend hommage à l'Émir Abdelkader

    Abdelkader a organisé la défense de son pays contre sa conquête par la France. Las, les moyens militaires dont disposait la puissance étrangère étaient supérieurs en armement à ceux dont disposaient les autochtones.

    La prise de la Smala le 16 mai 1843 par le duc d’Aumale avait rendu compte de l’infériorité des défenseurs de l’intégrité territoriale de la Régence. Abdelkader avait toutefois réussi à échapper à l’encerclement de sa capitale mobile. La guerre a encore duré jusqu’en 1847, le 24 décembre l’émir se rend au général Lamoricière.

    Selon les conventions il devait être exilé avec sa famille à La Mecque ou à Saint-Jean d’Acre mais libre. Il fut de fait emmené prisonnier et incarcéré au fort Lamalgue à Toulon. De là il sera transféré à Pau où il restera quelque temps avant de regagner le château d’Amboise où il finira par être libéré le 16 octobre 1852. Il partira alors à Damas où il finira ses jours.

    Nous savons qu’Abdelkader a transité par Béziers le 26 avril 1848, via le Canal du Midi, lors de son envoi à Pau. Auguste Fabrégat, alors conseiller municipal et futur maire de la ville est allé le saluer lors de la montée des Neuf Ecluses de Fonséranes. L’édile nous a fourni un récit du passage de la péniche transportant l’émir et sa suite.

    Il est rapporté un commentaire de l’illustre vaincu devant les paysages verdoyants qu’il a rencontrés « Pourquoi les Français sont-ils venus en Algérie où il y a essentiellement des cailloux ? ».

    Une statue du personnage doit être inaugurée le samedi 5 février devant le château d’Amboise. C’est une des préconisations de Benjamin Stora. Il faudrait se saisir de l’occasion pour dénoncer la conquête de l’Algérie, la colonisation, la domination militaire qui a permis à la France de se maintenir dans un pays qui n’était pas le sien, y compris par une guerre atroce qui a duré plus de sept ans. Et en profiter pour rendre justice à un combattant de l’indépendance de son pays, l’Algérie envers lequel on n’a pas tenu les promesses faites qu’il serait libre après sa reddition.

     

    SOURCE : http://cessenon3.centerblog.net/143-a-propos-d-un-monument?fbclid=IwAR3BPA0uxd32nTK607BHMYv5Ft9x3Bm59ZNl1foxS8fmk1KHAQeAgA5Hfj8

     

     

     
    « Présidentielle en France : l’Algérie, sujet incontournable des candidatsHistoire d’une chanson : Le Temps des Cerises »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    3
    Jacques Lambour
    Vendredi 4 Février à 18:55

    Danièle, si je comprends bien ce monument a été érigé du temps de la colonisation ?

    2
    Vendredi 4 Février à 10:10

    Abdelkader est passé à Béziers le 26 avril 1848 sur le Canal du Midi. Il était conduit de Toulon à Pau où il est resté quelque temps prisonnier. Il a gravi les Neuf Ecluses de Fontceranes avec la péniche qui le transportait ainsi que sa suite. Il a été salué par Auguste Fabregat, alors conseiller municipal et qui sera maire de Béziers un peu plus tard. Nous avons de lui un récit de ce passage. Devant les paysages verdoyants rencontrés sur son parcours Abelkaderse serait interrogé : "Qu'est-ce que les Français sont venus faire en Algérie, ce pays où il y a essentiellement des cailloux !"

    1
    Ponsot danièle
    Vendredi 4 Février à 08:05

    Un monument en l'honneur de l' Emir Abd el Kader existe en Algérie, non loin de Tighenif (' appelée Palikao avant l'Indépendance.) C'est au cours d'une promenade dominicale sur ce site, avec mes parents, que mon papa m'a parlé, avec beaucoup de respect, de ce personnage hors du commun!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :