• L’explosion du prix du gaz, le scandale dont peu de personnes ne parlent… mais une solution existe pour limiter les dégâts...

     

    L’explosion du prix du gaz, le scandale dont peu de personnes ne parlent… mais en attendant qu’une décision politique soit prise une solution existe… pour limiter les dégâts…

    L’information vient de tomber : le prix du gaz augmente de 8,7% ce mercredi 1er septembre 2021, après des augmentations de 9,96% au 1er juillet et de 5,3% le 1er août. L’ouverture à la concurrence d’Engie (anciennement Gaz de France, GDF) en est la cause. Une juste décision politique serait de re-nationaliser GDF et de mettre en place la gratuité des premières quantités de gaz.  

    9,96% en juillet, 5,3% en août, 8,7% en septembre : 

    la facture de gaz explose 

    Après des hausses de 9,96% en juillet et 5,3% en août, le gaz continue d’augmenter en cette rentrée avec une hausse de 8,7%. Les hausses précédentes étaient en partie basées sur des évolutions du marché mondial. Cette nouvelle hausse ce 1er septembre 2021, n’a qu’une seule explication : la hausse des prix d’Engie (résultat de la fusion entre GDF et Suez NDLR). Depuis cette fusion, l’État détient de moins en moins de parts. Il ne détient à ce jour plus que 23,64% du capital. Depuis l’ouverture à la concurrence, le prix du gaz ne cesse d’augmenter en flèche, pour une augmentation globale de près… de 80% !

    Emmanuel Macron poursuit sa féroce guerre de classe 

    Pour rappel, 23% des Français se chauffent au gaz, soit plus de 2 personnes sur 10. Emmanuel Macron poursuit donc sa féroce guerre de classe, après la sanglante réforme de l’assurance chômage et la diminution des APL, la hausse du gaz est nouveau un coup dur pour les Français. 

    Le gouvernement Macron envisage en parallèle de réduire davantage les parts de l’État dans l’entreprise Engie en visant les 15%. Une affaire qui rendrait alors la France encore plus dépendante du privé, symbolisé par la privatisation Française des Jeux privatisée en novembre 2019. 

    Après la crise des Gilets jaunes, la leçon n’a toujours pas été retenue par Emmanuel Macron. Augmenter le coût de la vie du peuple Français et plonger les classes populaires dans une situation de précarité toujours plus grande, alors même que la pauvreté fracasse le pays, expose le gouvernement à une rentrée sociale bouillante.

    Les Français n’ont pas à revoir à la baisse leur qualité de vie pour gaver des actionnaires sous prétexte d’une évolution du marché mondial des matières premières. 

    L’explosion du prix du gaz, le scandale dont peu de personnes ne parlent… mais une solution existe pour limiter les dégâts...

    Prix du gaz

    L’envolée tarifaire se poursuit

    Cliquez sur le lien ci-dessous pour limiter les dégâts

    « 10 % de hausse en juillet dernier, et à nouveau 9 % en ce mois de septembre : le prix du gaz n’en finit pas d’augmenter pour atteindre un niveau historiquement élevé. L’hiver s’annonce onéreux pour les usagers chauffés au gaz. Mais il y a une solution pour y échapper c’est celle que j’ai choisie depuis longtemps »

    La nouvelle opération « Énergie moins chère ensemble » orchestrée par l’UFC-Que Choisir arrive donc à point nommé pour réduire la facture de gaz hivernale. Il est encore possible de s’y inscrire jusqu’au 20 septembre prochain sur le site www.choisirensemble.fr/energie. Les participants auront ainsi la possibilité de bénéficier du tarif particulièrement compétitif qui devrait sortir du processus d’enchères inversées.

    Michel Dandelot

    « La passion décoloniale de Jean-Luc Einaudi Fabrice Riceputi : « Le 17 octobre 61 reste un clou rouillé dans la voûte plantaire de la République » »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    2
    Philippe
    Mardi 7 Septembre à 11:29
    Philippe

    Et pourquoi ne pas supprimer la Contribution tarifaire d'acheminement c'est comme si les écolos tiraient parti de la TIPP

    1
    Philippe
    Vendredi 3 Septembre à 00:48

    Le gaz naturel liquéfié un jour sera le pétrole de demain, alors les voitures électriques on peut les mettre tout de suite à la casse

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :