• L'homme et le taureau : Un peu de douceur dans ce monde de brutes…

     

    L'homme et le taureau : Un peu de douceur dans ce monde de brutes…

    Cliquez sur ce lien pour écouter la position de l’avocat des causes perdues Dupont-Moretti :

    Mettez le son ! Merci d'arrêter la vidéo après le sujet concerné

    https://www.facebook.com/LPJofficiel/videos/1479079032135290/

     

    La corrida n’est ni un spectacle, ni un sport,

    c’est une barbarie

     

    L'homme et le taureau : Un peu de douceur dans ce monde de brutes…

    Non Ménard, non Dupont-Moretti, la corrida n’est ni un spectacle ni un sport. C’est une barbarie, une atrocité indigne de peuples civilisés, une tradition qui rappelle les jeux du cirque romains et qui devrait être interdite.

     

    La souffrance n’a rien d’un spectacle !

     

    Car dans ce duel inégal, le taureau perd toujours. Pas besoin d’un empereur romain pour lever ou baisser le pouce, puisque la règle veut que l’issue du combat soit la mise à mort systématique pour le malheureux taureau.

    « Il faut savoir que 60 matadors ont perdu la vie dans les arènes, ainsi que 417 autres membres de la « cuadrilla » », nous disent les pro-corridas Franchement, compte tenu du massacre de taureaux chaque année, on ne peut pas dire que le risque de se faire encorner soit très élevé.

    C’est au contraire un combat déloyal puisque chaque année la tauromachie tue 40 000 taureaux en Europe et 250 000 dans le monde. Auxquels il faut ajouter 200 chevaux éventrés.

     

    Comme c’est beau !! Comme c’est noble ! Comme c’est courageux ! nous disent Dupont-Moretti, Ménard (ce dernier organisant même des messes... Les croyants disent "Dieu reconnaîtra les siens"... Je ne suis pas sûr que Ménard sera reconnu... et bien d’autres.

     

    L'homme et le taureau : Un peu de douceur dans ce monde de brutes…

    La corrida fait de la souffrance d’une bête, un spectacle, un sport, où le matador est auréolé, ovationné pour son courage, tel un noble chevalier dans un tournoi du Moyen-Âge, ou bien un duelliste ayant relevé le gant pour laver un affront.  

    C’est oublier que dans un tournoi de chevaliers, le combat est loyal et que dans un duel, les chances sont égales. C’est le sens de l’honneur qui régit avant tout ces affrontements. Le risque est égal des deux côtés.

     

    Mais où est l’honneur dans une corrida ? Où est la noblesse d’un combat loyal ?

     

    Nous pouvons assister en Espagne à six mises à mort le même jour, avec une foule en délire.

    Nous sommes consternés de voir cette multitude se réjouir de voir souffrir un pauvre animal condamné d’avance.

    Car ce qui se passe dans l’arène n’a rien de glorieux. 

    Des picadors montés sur leurs chevaux caparaçonnés munis d’œillères, affaiblissent le taureau en lui plantant leurs piques de 2,60 m dans le dos et le cou, afin d’endommager les ligaments du cou, pour que le taureau ne puisse plus relever la tête.

    Ensuite, c’est la noria des péons  qui plantent leurs banderilles dans le col du taureau.

    Ce n’est que lorsque la pauvre bête est affaiblie par ses multiples blessures, le cou à moitié paralysé, que le « courageux » matador en habit de lumière entre en scène.

    Il fait quelques passes de cape avec un animal épuisé et presque mourant, encouragé par les « olé » d’une foule en extase qui attend la mise à mort.

    Le matador achève l’animal avec son épée. Si l’estocade est ratée et mutile un peu plus le taureau, augmentant ses souffrances, c’est un puntillero qui vient l’achever d’un coup de poignard planté dans le cervelet.

    Et tout cela s’appelle « l’art de toréer » !! Un volet de notre culture !!

    Une cruauté sans nom, une torture inouïe de l’animal, élevée hypocritement au rang des sports les plus nobles, telle est le véritable visage de la tauromachie. Une honte pour la civilisation occidentale, une barbarie qui nous déshonore.

    Mais l’espoir demeure. D’après un sondage IFOP/Alliance Anticorrida, 73 % des Français veulent l’interdiction de la corrida.

     

     L'homme et le taureau

    Un peu de douceur dans ce monde

     de brutes…

    L'homme et le taureau : Un peu de douceur dans ce monde de brutes…

    Christophe Thomas étant enfant, après avoir vu un tapis mural représentant une corrida, décide de sauver un taureau de corrida. Allez faire un tour sur le site de Fadjen, vous en apprendrez encore plus sur son histoire et sur la façon dont vous pouvez les aider.


    CLIQUEZ SUR CE LIEN :

    Pour soutenir Fadjen 

    En effet la très grande majorité des Français sont contre les corridas contrairement à l’animal raciste (islamophobe) appelé Ménard qui est si fier de sa corrida de Béziers… Il organise même des messes dans ses arênes…

    Béziers : le défilé de la vierge

     

    et une messe en ouverture de la Feria

     

    La honte Ménard !!!

     

    L'homme et le taureau : Un peu de douceur dans ce monde de brutes…

    L'homme et le taureau : Un peu de douceur dans ce monde de brutes…

    Enfin, alors que Râ déclinait, en musique et dans des vapeurs d’encens, le défilé de la vierge a pu débuter, entraînant dans son sillage hommes, femmes d’église, élus et fidèles.
     

    La procession a ainsi débuté devant l’entrée principale de l’ancien hôpital Perreal. Le cortège s’est ensuite dirigé vers les arènes, où a eu lieu la messe en hommage de la vierge. (Il paraît qu'il en reste moins dans les églises des vierges)...

    L'homme et le taureau : Un peu de douceur dans ce monde de brutes…

    Et on comptait plusieurs milliers de personnes dans les gradins venus assister à l’office, fervents catholiques mais aussi des festaïres, venus en curieux. Et qui n’ont souvent pas attendu la fin de la messe pour quitter les lieux.

    L'homme et le taureau : Un peu de douceur dans ce monde de brutes…

    Alors mes soeurs je ne savais pas que VOTRE dieu était pour la souffrance et l'agonie

    des pauvres taureaux ?


    L'homme et le taureau : Un peu de douceur dans ce monde de brutes…

    Vous voyez je laisse une ouverture dans le cadre pour qu'ils puissent s'échapper et quitter ce lieu mortuaire et de tortures... Vous me faites vomir... Ainsi soit-il !!!

     

    L'homme et le taureau : Un peu de douceur dans ce monde de brutes…

    ·        A

    ·                 

    « L'OAS rincée par la RépubliqueLe 17 septembre 1981 suppression de la peine de mort... mais il y a 42 ans, la France exécutait le dernier condamné à mort »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    4
    Dimanche 18 Août à 21:04

    Le défilé de la Vierge...Qu'est ce que çà fout là ? Ce type est un demeuré...Un danger pour la ville ...

    3
    Vendredi 16 Août à 15:03

    La Feria de Béziers a été créée en 1968 par la volonté d'un élu qui s'appelait Jules Faigt. Elle a connu un succès croissant jusqu'à il y a quelques années. Evidemment elle ne résout pas les problèmes économiques de la ville, en particulier ceux de l'emploi et du pouvoir d'achat.

    Je crois que la participation diminue.

    Je n'ai personnellement jamais été attiré par cette ambiance et ça s'aggrave avec l'âge !   

    2
    Vendredi 16 Août à 13:27
    C’est pourtant notre patrimoine culturel en Arles. Nos petits taureaux noirs de Camargue sont en liberté toute l’annee Et ne sont pas mis à mort. Dans les courses camarguaises l’homm Il n’a pays toujours le dessus. J’aimerais que ce connard de Ménard se prenne une corne dans les fesses!
    Quant à sa soi-disant feria c’est une invention de son cerveau dérangé. Mort aux c...
    1
    Vendredi 16 Août à 10:36

    Ah oui, c'est la Feria à Béziers. "La teni per vista"  (je la tiens pour vue !). Mes fenêtres à double vitrage fermées je n'ai pas entendu de "zim boum boum" . Et comme je ne suis pas allé en ville je n'ai rien vu non plus. 

    J'ai su qu'il y avait des actions des anti-corridas. Ce que je pense de la corrida ? Je ne suis ni pour ni contre, bien a contraire !

    J'en ai eu vu une il doit y avoir une trentaine d'années ça ne m'a pas passionné. J'en avais vu une autre, portugaise celle-là, sans mise à mort donc, qui m'avait davantage intéressé.

    Ah, la messe dans les arènes ? Je ne serai pas surpris qu'elle soit utilisée pour prêcher une nouvelle croisade. Tiens on pourrait partir pour reconquérir l'Algérie avec ses départements français que de Gaulle avait lâchement abandonnés. Je vois très bien Ménard en soldat du Christ. Encore qu'il ne fasse pas toujours preuve de charité chrétienne. Il a sa vision à lui de la foi, pas toujours conforme aux directives de l'Eglise.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :