• L'islamo-gauchisme est une machination du pouvoir !

     

    L'islamo-gauchisme est une machination du pouvoir !

    Nous informe :

     

    L'islamo-gauchisme est une machination

    du pouvoir !

    L'islamo-gauchisme est une machination du pouvoir !

     

    Nous vivons désespérément dans une période d'une violence inouïe et la réponse du président de la République suite à l’odieux assassinat de Samuel Paty dans l'exercice de sa mission est loin d'être à la hauteur de ce qui vient tragiquement de se passer et qui appelle à s'élever dans cette société.

     

    Comment comprendre et donner du sens et lutter contre cette violence quand des mesures graves sur la démocratie sont en passe d'être prononcées ? Comment comprendre ce que vise le ministre Darmanin par complicité intellectuelle du terrorisme : « l'islamo-gauchisme », si ce n'est d'interdire tous autres chemins, que celui d'un pouvoir, impérialiste et répressif. Est-ce islamo-gauchiste quand on dénonce cela ? Est-ce que nous sommes dans une « complicité intellectuelle du terrorisme » quand nous faisons le lien avec ce qui se passe au Moyen-Orient, sur le continent Africain, ou encore en Méditerranée ? Quand on dénonce l'impérialisme de la France et une Europe inerte ? Quand on s'oppose à une « laïcité répressive et instrumentalisée » qui exclue tout une partie de notre population.

     

    Que dire aussi sur ce qu'instille dans ces moments tragiques et à chaque instant l’extrême droite, cette haine viscérale de « l'étranger », de l'Islam, sans que ce gouvernement ne prenne une seule mesure pour stopper ces appels à la haine ! Comment ne pas penser et avoir le sentiment qu'une course folle se joue dans une surenchère autoritaire et répressive à l'horizon 2022 ?

     

    Dans les propos du ministre de l'intérieur et ses tentatives d'amalgames, il y a là une volonté de légitimer ces politiques et de renversement des responsabilités dans de graves atteintes à la liberté d'expression, qu'elle soit individuelle, collective ou sur la presse. Ne renonçons pas aux autres voix et à nos libertés, celles que l'on cherche par tous les moyens à éteindre !

     

    Avec tous mes camarades j'adresse toute ma sympathie compatissante et mon soutien à la famille de Samuel Paty, au monde enseignant, à toutes celles et ceux, qui comme nous sont choqués, frappés, par ce deuil et ce crime inqualifiable. Cette barbarie nous concerne tous et pas seulement les français de confession musulmane qu’il faudra protéger des récupérations racistes qui n’ont déjà pas manqué de surgir.

     

    Cet abject assassinat appelle au combat pour renforcer considérablement les fondements d’une République sociale, laïque, démocratique, fidèle à ses principes de liberté, d’égalité et de fraternité, pour retrouver dans la société la force du débat civilisé. C’est la condition pour recoudre l’unité de la nation. Cette tâche, ardue mais essentielle, est la condition indépassable d’une laïcité apaisée mais non négociable pour dépasser, ensemble et solidairement, ces terribles épreuves. Tous les moyens doivent être mis en œuvre pour combattre les fascismes, les fanatismes, les intégrismes dont la religion n’est le plus souvent qu’un habillage.

     

    Bien évidemment il faut de la répression et des sanctions exemplaires, la loi doit être appliquée. Pour cela il faut des moyens humains et financiers pour la police, la justice, les prisons, pour le service public que les gouvernements successifs détruisent depuis des décennies. Mais avant tout il faut des moyens humains et financiers plus importants encore pour couper les chemins qui conduisent à ces situations, à l’obscurantisme, à l’ignorance, à la désespérance, à l’endoctrinement jusqu’à la folie meurtrière. L’éducation, la prévention, l’encadrement, la protection sociale, celle de l’enfance, des familles mais aussi le débat philosophique sur la laïcité, les fondements de la République, le droit d’enseigner, la liberté d’expression, de conscience, le vivre ensemble, partout, tout le temps, sur les médias, à l’école, doivent devenir une priorité de la société. Si nous ne sommes pas capables de faire ça, nous assassinons une deuxième fois les victimes de Charlie, du Bataclan et toutes les autres comme Samuel Paty.

    Philippe GALANO
     

     

    « Femmes voilées poignardées à Paris : deux suspectes mises en examen« Le siège du parti communiste souillé du mot "collabos" » Rance ambiance. »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :