• La fachosphère va avoir du "boulot" il existe aujourd'hui près de 7000 lieux du 19-Mars-1962... voici donc une brève qui vient d'arriver

    L’Histoire est l’Histoire

    La fachosphère va avoir du "boulot" il existe aujourd'hui près de 6000 lieux du 19-Mars-1962... voici donc une brève qui vient d'arriver

    Hier 17 janvier 2017 des mains anonymes ont apposé une affichette remplaçant le nom de la place du « 19 mars 1962 » dans le 12ème par « place des martyrs d’Oran ». 

    Je condamne vigoureusement ces actes, comme l’ont fait des associations d’anciens combattants de la guerre d’Algérie, en premier lieu la FNACA.
    Je sais que certaines personnes continuent de refuser d’admettre que le cessez-le-feu du 19 mars 1962 a marqué la fin de la guerre d’Algérie. Ce révisionnisme historique est proprement scandaleux.
    Les exactions qui furent commises en Algérie entre mars et juillet 1962 tant par des algériens que par les commandos de l’OAS sont condamnables. Les historiens ont, en France et en Algérie, beaucoup travaillé sur cette période et sur les responsabilités des uns et des autres. Mais l’Histoire est l’Histoire et les faits sont têtus. Le 19 mars reste pour l’immense majorité des appelés du contingent qui ont servi en Algérie entre 1954 et 1962, comme pour l’immense majorité du peuple français, la date qui symbolise le retour de la Paix. Depuis des pas ont été faits de part et d’autres. Des historiens des deux rives de la Méditerranée ont travaillé à une histoire commune de nos deux peuples. Les nostalgiques de l’Algérie Française continuent périodiquement à vouloir empêcher ce dialogue.
    Je souhaite que la condamnation de cet acte soit unanime.

    La fachosphère va avoir du "boulot" il existe près de 6000 lieux du 19-Mars-1962... voici donc une brève qui vient d'arriver

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nicolas Bonnet Oulaldj

    Elu au Conseil de Paris 

     

    ARCHIVE

    La fachosphère va avoir du "boulot" il existe aujourd'hui près de 6000 lieux du 19-Mars-1962... voici donc une brève qui vient d'arriver

     

    Voici l’article qui est paru il y a 13 ans

     dans L’OBS : 

    Une place du 19 mars 1962 inaugurée

     à Paris

    Une place du 19 mars 1962, date du cessez-le-feu en Algérie, a été inaugurée aujourd'hui dans le XIIe arrondissement par le maire PS de Paris Bertrand Delanoë, pour honorer les morts des guerres d'Afrique du nord, en "regardant notre Histoire en face". Alors que se poursuit la controverse sur la date de commémoration, M. Delanoë a, devant de nombreux élus de gauche et plusieurs centaines d'anciens combattants, qualifié ce jour de "rendez-vous de la fidélité et de l'honneur".
    Le lieu, un petit carrefour, avait été choisi pour sa proximité avec la gare de Lyon, d'où partirent des milliers de soldats.
    3.500 villes ou villages de France ont un site dédié à cette date, a assuré Wladislas Marek, président de la FNACA (anciens combattants d'Afrique du Nord) qui revendique 368.545 membres.
    "Pour tous les conflits, c'est l'anniversaire du cessez-le-feu officiel qui est retenu. Il ne s'agit pas de commémorer une victoire ou une défaite. C'est une journée d'hommage aux morts", a-t-il dit.
    "Cette place, Paris qui prend ses responsabilités la dédie aux jeunes gens dont certains ont fait le sacrifice de leur vie, dont tous ont laissé une part de leur jeunesse, de leur vitalité, de leur espérance, parfois de leurs illusions, dans ces combats terribles", a lancé le maire dans un ample discours aux accents fervents.

    "Vérité historique"

    "Rien ne peut se construire d'honorable et de fidèle si nous ne sommes pas dans la vérité historique", a-t-il fait valoir, soulignant que le 19 mars marquait la fin d'une guerre, "un mot qu'il faut prononcer: non, ce n'était pas des opérations de maintien de l'ordre, c'était une guerre coloniale".
    "Je n'ignore aucune des morts survenues après cette date", a dit le maire : harkis ou Français d'Algérie. "Je suis un Français né en Afrique du Nord, comment pourrais-je ignorer la souffrance de mes parents ?", a ajouté ce natif de Tunis.
    Plusieurs associations, comme l'UNC (Union nationale des combattants) ou le Recours (rapatriés), contestent la date du 19 mars, faisant valoir qu'il y a eu plus de morts en Algérie après qu'avant.
    Elles ont opté pour la journée officielle du 5 décembre, jour de l'inauguration en 2002 par Jacques Chirac du Mémorial du quai Branly, mais date sans référence historique, critiquent les tenants du 19 mars.
    Interrogé sur l'inauguration parisienne, le ministre délégué aux Anciens combattants, Hamlaoui Mékachera, a affirmé mardi que "la journée nationale" de commémoration est le 5 décembre, "point final".
    Cependant, "les municipalités ont le droit de choisir pour les artères, les sites etc. le nom qu'elles veulent, et d'inaugurer ce qu'elles veulent", dit-il. "C'est la liberté, c'est la loi".
    Pour M. Delanoë, cette place, "parce qu'elle est une place de la vérité, doit être une place d'espérance et de rassemblement".

    SOURCE : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20040420.OBS7946/une-place-du-19-mars-1962-inauguree-a-paris.html 

     

     

     

    « Ceux qui utilisent Facebook savent que des souvenirs des années précédentes sont envoyés chaque jour, celui-ci date de 2012REGLEMENT DE COMPTE : « Je t'épie » est un pseudo de la fachosphère il m’envoie 4 à 5 commentaires chaque jour alors je lui dédie cet article : »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter