• La FNACA “dénonce avec la plus grande vigueur” l’attitude de Robert Ménard. Mais dénoncer même avec la plus grande vigueur est complètement insuffisant.

    La FNACA “dénonce avec la plus grande vigueur” l’attitude de Robert Ménard. Mais dénoncer même avec la plus grande vigueur est complètement insuffisant.

    La FNACA “dénonce avec la plus

     

    grande vigueur” l’attitude de

     

    Robert Ménard. Mais dénoncer

     

    même avec la plus grande vigueur

     

    est complètement insuffisant.  

    Dans un communiqué la FNACA "dénonce avec la plus grande vigueur, l’attitude du nouveau maire de Béziers, qui vient de décider de débaptiser la rue qui portait depuis 35 ans la date du 19 Mars 1962, pour lui donner le nom d’un ancien officier putschiste de la guerre d’Algérie.

    Cette récompense électorale aux nostalgiques de l’OAS a soulevé l’indignation des anciens combattants en Algérie dont la loyauté, au moment du putsch, a permis de sauvegarder les institutions de la République".

    Mais dénoncer, même avec la plus grande vigueur est complètement insuffisant, la FNACA aurait dû appeler (officiellement) à se joindre au grand contre-rassemblement républicain du 14 mars.

    A Lignan-sur-Orb le 26 février le Président Départemental de la FNACA de l’Hérault au nom du Comité départemental et en accord avec le Comité de Béziers   a dit  « pas de drapeau, pas de pancarte le 14 mars, nous resterons en dehors de toute organisation politique, d’opinion confessionnelle ou autre. Participer nuirait à notre unité. En revanche nous démontrerons par un grand 19 mars avec nos drapeaux à Béziers notre indignation ».

    « Du haut de sa Bourgogne l’agitateur Dandelot prétend nous donner des leçons »  dixit ce président départemental, je lui réponds qu’il a pris là une décision politique et non une crainte d’une atteinte aux statuts de la FNACA, à cela rien d’étonnant puisqu’il est adhérent d’un parti politique très majoritairement opposé à la commémoration du 19 mars 1962.

    Je reprends donc les paroles d'un ami qui, lui aussi n'a pas de leçons à recevoir :

    "En effet je doute que l’on puisse voir une atteinte à la neutralité statutaire de la FNACA dans le fait de contester devant les cours et tribunaux, dans les médias ou sur la voie publique la décision d’un maire irresponsable et nuisible : irresponsable dans ses actes en lien avec la mémoire de la guerre d’Algérie ; nuisible par son discours tendant à glorifier une organisation criminelle telle que l’OAS lorsque la France est en proie à des crimes et attentats terroristes et racistes.

    Je doute que les instances dirigeantes de la FNACA puissent sérieusement considérer que la seule réponse aux attaques dirigées par Robert Ménard contre les lois de la République consiste à annoncer une démonstration de force le 19 mars dans une ville déclarée en état de deuil par son maire et dont les drapeaux auront été mis en berne : ce serait, sinon dérisoire, du moins bien insuffisant au regard d’enjeux qui dépassent largement les frontières du département, comme la pétition lancée à Béziers le 24 février tend à le faire apparaître.

    Mais je ne doute pas qu’à titre personnel, les membres de la FNACA auront à cœur de se joindre, sans ostentation mais avec conviction, à la seule manifestation du souvenir du cessez-le-feu possible localement, celle prévue le 14 mars à partir de 14 h 00, rue du 19 mars 1962".

    « "En vie à Béziers" avec Pierre Daum, spécialiste de l'Algérie et auteur notamment de "Ni valise, ni cercueil"Les nostalgiques des criminels de l'OAS seront présents le 14 mars à Béziers... mais les Républicains aussi !!! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :