• " La fraternité. Pas celle de tel sang ou de telle religion." Alain Desjardin Président de la 4acg

    " La fraternité. Pas celle de tel sang ou de telle religion." Alain Desjardin Président de la 4acg

    «  La fraternité. Pas celle de tel sang 

    ou de telle religion » 

    Mercredi 9 septembre 2015, par Alain Desjardin

    Le monde est en guerre.
    Il y a peu d’années, rares furent les intellectuels, et autres responsables culturels et de media, à penser et à dire ce qu’il adviendrait de l’intervention militaire de grands pays comme les Etats-Unis et la Russie, en Afghanistan et en Irak.

    Il y a eu ce qu’on a appelé les « printemps arabes » en Tunisie, Egypte, Syrie, Jordanie, Libye, Yemen, Bahreïn. Des populations sont sorties en masse dans la rue, rarement avec violence. Ces populations ont demandé le départ des dictateurs, des élections libres, la justice et la redistribution équitable des richesses. Depuis, seule une réponse fragile et des élections libres sont venues de Tunisie. Ailleurs, le sang des peuples coule, en même temps que se développent les milices privées, les groupes Al-Qaïda, état islamique...

    Les mêmes causes produisent les mêmes effets, en Erythrée, au Soudan, au Nigéria, au Mali. Sans oublier les prisons à ciel ouvert en Palestine et au Sahara occidental. Ce n’est pas joli non plus dans plusieurs pays asiatiques, en Australie, en Amérique du sud et du nord, avec l’augmentation des violences racistes et des assassinats.

    Européens, du nord en particulier, nous étions majoritairement dans la paix et dans la société consumériste depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Ce n’est p^lus le cas. Nombre de réfugiés, fuyant la guerre, du Moyen-Orient et de l’Afrique, arrivent massivement en Europe.

    Des personnes généreuses et des associations caritatives se mobilisent alors que trop de politiques pensent à leur carrière avant de prendre le risque de se prononcer sur les causes réelles et l’origine de la situation actuelle.

    Peut-on imaginer des réunions publiques à l’initiative des maires pour débattre des modalités d’accueil de réfugiés fuyant les dictatures et les guerres ?

    Au fronton des mairies de France, il y a le mot « Fraternité », non celui de « haine raciste et de repli égoïste ». Alors...

    Alain Desjardin
    Président de la 4acg

    « L'EDITO D'HENRI POUILLOT "Les "Migrants" : L’inhumanité et même une escalade de l’ignominie" La France, une suite de vagues migratoires »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter