• La mémoire de Josette et Maurice Audin profanée (voir la vidéo en fin d'article)

     

     

    « Nous ne laisserons pas les assassins de la mémoire agir dans notre ville » nous dit

     Laurent Jamet 

      Elu, à Groupe Communiste, Front de gauche et Citoyen - Bagnolet 

     

    L'OAS rincée par la République

     

    « Voilà la photo que je viens de recevoir. Un ou des individus souillent la mémoire de Maurice Audin, assassiné par l’armée française car militant communiste et pour l’indépendance de l’Algérie, et de son épouse Josette.

    Cette tache doit être effacée sans délai ».

    L’esprit colonial et néo-colonial n'a pas sa place à Bagnolet. Josette et Maurice Audin sont vivants, au panthéon de nos mémoires.

    L’innommable. Au lendemain de la remise du rapport de l'historien Benjamin Stora sur la guerre d’Algérie au Président de la République, les nostalgiques de la guerre d’Algérie ont décidé d’agir et de souiller la mémoire de nos camarades Josette et Maurice Audin, deux militants, honneur de la France, qui ont sacrifié leurs vie pour l’indépendance de l’Algerie et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

    Maurice Audin a été torturé et assassiné à l'âge de 25 ans par l'armée française pendant la bataille d'Alger, en 1957. Ces fascistes ont osé, parce que la parole raciste et xénophobe s’est libérée. Cet acte ignoble montre que l’histoire coloniale et du système colonial français, dans tous ses aspects, reste à faire et doit être assumée par tous.

    À l’État d’accomplir les actes nécessaires pour la reconnaissance de la responsabilité de la France, pour assumer les crimes contre l’humanité qui ont été commis, alors que l’extrême droite continue d’exploiter et d’instrumentaliser l’histoire de la colonisation.

    Au Maire de Bagnolet de porter plainte contre ces ignobles.

    Aux progressistes de continuer leur combat pour honorer leur mémoire.

    Notre soutien et notre entière solidarité vont aux enfants Audin. Nos camarades Josette et Maurice Audin sont vivants au panthéon de nos mémoires.

     

    La mémoire de Josette et Maurice Audin profanée

     

    La plaque en hommage aux militants communistes Josette et Maurice Audin, installée à Bagnolet (93), a été vandalisée le 24 janvier.

    Cette profanation intervient quelques jours après la publication du rapport Stora, qui adresse les questions mémorielles entre la France et son ancienne colonie d’Algérie.

     

     

    « Sur le rapport de Benjamin Stora : le conseiller contre l’historienColonisation et guerre d’Algérie : il est temps que la France reconnaisse ses fautes »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Janvier à 08:58
    Si avant que Benjamin Stora ait remis son rapport au président de la République l'historien avait subi les attaques des nostalagériques, depuis elles son le fait de gens qui condamnent le colonialisme et la guerre menée pour tenter de le perpétuer. Avec la profanation de la stèle à Maurice Audin c'est à un scénario plus classique que l'on revient.Celui de l'intervention des partisans de l'Algérie française, de l'OAS et qui doivent distiller le racisme et la xénophobie qui imprègne cette idéologie ringarde.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :