• La montagne va accoucher d'une souris !!! Les héritiers des putchistes d'Alger du 21 avril 1961 vont donner le nom de leur héros à la plus petite impasse de Béziers et encore provisoirement...

    La montagne va accoucher d'une souris !!!

    La plus petite "impasse" de Béziers qui portera le nom "d'un héros de France " 

    pour Ménard... c'est ce qui s'appelle "un coup de maître" 

     

    Dans un communiqué de Presse le Cercle algéniariste annonce plus d’un millier de participants et une dizaine de bus affrétés tout cela pour rendre hommage le 14 mars 2015 à ce que l’extrémiste Ménard appelle un héros de France : Hélie Denoix de Saint-Marc qui aura son nom donné « provisoirement » à une rue de Béziers. Quelle fanfaronnade lorsque l’on sait que cette rue qui s’appelle encore « 19 Mars 1962 » est la plus petite rue de Béziers, qui n’est d’ailleurs pas une rue, puisqu’elle se termine par une impasse.

    Des représentants de la meute à Ménard s’en plaignent d’ailleurs et lui ont fait savoir, en voici un qui m’avait envoyé plusieurs commentaires sur mon blog immédiatement mis à la poubelle, il s’adresse donc à Ménard ainsi :

    *****************************************************************

    La revue de presse concernant la décision lamentable de suppression du nom de la rue du 19 mars 1962 à Béziers remplacé par le nom d'un ennemi de la République en 1961

    « Néanmoins, compte tenu de la personnalité et du parcours exceptionnel de cet officier -désormais entré dans la légende- il eut été plus approprié de lui attribuer un emplacement reflétant plus dignement son statut, en l’occurrence un site au centre ville… plutôt qu’une rue « obscure » dans un lotissement ignoré de tous. Nul doute, qu’au soir de cette inauguration les avis seront partagés, les déceptions se feront entendre et qu’un début de polémique naîtra… »

    ****************************************************************

    **************

    La montagne va donc accoucher d'une souris car ne l’oublions pas, après le désordre sur la voie publique qu'aura créé le fils d'un membre actif de l'OAS, le dénommé Ménard, il y a deux recours de déposés au Tribunal Administratif de Montpellier…  Cet extrémiste est très très loin d’avoir réussi son méprisant coup de revanchard nostalgique de l’OAS.

    Les plus à plaindre, finalement, seront les résidents de la rue du 19-Mars-1962 à Béziers qui vont avoir fort à faire avec les changements d’adresses sur de nombreux documents et à plusieurs reprises… Ils vont certainement être très énervés contre ce maire extrémiste et « hors-la-loi » puisqu’il prétend en plus mettre les drapeaux en berne le 19 mars 2015, alors qu’il y a la loi du 6 décembre 2012 ainsi bafouée. Et l’Etat dans tout cela, il est où ? Que fait-il ? Et la FNACA absente officiellement le 14 mars, commémorera le 19 mars 1962 avec des drapeaux en berne. Ce n'est pas un exploit... M. le Président départemental... vous avez pris une décision politique hypocrite faisant faussement référence aux statuts de votre Fédération. Alors que des Comités de l'Hérault n'approuvent pas votre décision autoritaire... Mais les adhérents seront nombreux, présents ce 14 mars 2015, à titre personnel... Oui les  petits gars du contingent qui ont sauvé la République le 21 avril 1961 seront encore là 54 ans après pour braver tous ces revanchards racistes, xénophobes, islamophobes, tous ces extrémistes... qui rêvent, comme s'ils défendaient encore l'Algérie française, oui qui rêvent d'une guerre civile... Mais nous venons, nous, avec un message de paix... Et nous sommes persuadés que la Justice de notre Pays redonnera le nom "de 19 Mars 1962" à la plus petite impasse de Béziers.

    La montagne aura vraiment accouché d'une souris...

    La montagne va accoucher d'une souris !!! Les héritiers des putchistes d'Alger du 21 avril 1961 vont donner le nom de leur héros à la plus petite impasse de Béziers et encore provisoirement...

    Michel Dandelot

    « "La petite fille sur la photo: La guerre d'Algérie à hauteur d'enfant" de Brigitte Benkemoun *** "Algérie : Lodi, le camp des oubliés" de Nathalie Funès Scène du racisme ordinaire à Nice par Ursula Del Aguila Journaliste, enseignante, doctorante en philosophie à Paris VIII »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :