• La revue de presse concernant la décision lamentable de suppression du nom de la rue du 19 mars 1962 à Béziers remplacé par le nom d'un ennemi de la République en 1961

    MISE A JOUR 10/03/2015 / 12 h 00 : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

    MISE A JOUR 10/03/2015 / 12 h 00 : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

     

    MISE A JOUR 10/03/2015 / 12 h 00 : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

    MISE A JOUR 10/03/2015 / 12 h 00 : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

    La revue de presse concernant la décision lamentable de suppression du nom de la rue du 19 mars 1962 à Béziers remplacé par le nom d'un ennemi de la République en 1961

    La plus petite "impasse" de Béziers qui portera le nom "d'un héros de France " 

    a dit Ménard... c'est ce qui s'appelle "un coup de maître" 

    Nous vous présentons, ci-dessous, une revue de presse, mais ne l’oublions pas, après le désordre sur la voie publique qu'aura créé le fils d'un membre actif de l'OAS, le dénommé Ménard, il y a deux recours de déposés au Tribunal Administratif de Montpellier…  Cet extrémiste est très très loin d’avoir réussi son méprisant coup de revanchard nostalgique de l’OAS. 

    Dans un communiqué de Presse le Cercle algéniariste annonce plus d’un millier de participants et une dizaine de bus affrétés tout cela pour rendre hommage le 14 mars à ce que l’extrémiste Ménard appelle un héros de France : Hélie Denoix de Saint-Marc qui aura son nom donné « provisoirement » à une rue de Béziers. Quelle fanfaronnade lorsque l’on sait que cette rue qui s’appelle encore « 19 Mars 1962 » est la plus petite rue de Béziers, qui n’est d’ailleurs pas une rue, puisqu’elle se termine par une impasse.

    Des représentants de la meute à Ménard s’en plaignent d’ailleurs et lui ont fait savoir, en voici un qui m’avait envoyé plusieurs commentaires sur mon blog immédiatement mis à la poubelle, il s’adresse donc à Ménard ainsi :

    *****************************************************************

    La revue de presse concernant la décision lamentable de suppression du nom de la rue du 19 mars 1962 à Béziers remplacé par le nom d'un ennemi de la République en 1961

    « Néanmoins, compte tenu de la personnalité et du parcours exceptionnel de cet officier -désormais entré dans la légende- il eut été plus approprié de lui attribuer un emplacement reflétant plus dignement son statut, en l’occurrence un site au centre ville… plutôt qu’une rue « obscure » dans un lotissement ignoré de tous. Nul doute, qu’au soir de cette inauguration les avis seront partagés, les déceptions se feront entendre et qu’un début de polémique naîtra… »

    ****************************************************************

    **************

     

    Les plus à plaindre, finalement, seront les résidents de la rue du 19-Mars-1962 à Béziers qui vont avoir fort à faire avec les changements d’adresses sur de nombreux documents et à plusieurs reprises… Ils vont certainement être très énervés contre ce maire extrémiste et « hors-la-loi » puisqu’il prétend en plus mettre les drapeaux en berne le 19 mars 2015, alors qu’il y a la loi du 6 décembre 2012 ainsi bafouée. Et l’Etat dans tout cela, il est où ? Que fait-il ? Et la FNACA absente officiellement le 14 mars, commémorera le 19 mars 1962 avec des drapeaux en berne. Ce n'est pas un exploit... M. le Président départemental... vous avez pris une décision politique hypocrite faisant faussement référence aux statuts de votre Fédération. Alors que des Comités de l'Hérault n'approuvent pas votre décision autoritaire... Mais les adhérents seront nombreux, présents ce 14 mars 2015, à titre personnel.

    Michel Dandelot

    MISE A JOUR 10/03/2015 / 12 h 00 : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

    MISE A JOUR 10/03/2015 / 12 h 00 : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

    Édition Perpignan

     10 mars 2015

     

    MISE A JOUR 10/03/2015 / 12 h 00 : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

    MISE A JOUR 10/03/2015 / 12 h 00 : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

    Édition Narbonne

    10 mars 2015

     Source : http://www.lindependant.fr/2015/03/10/mobilisation-narbonnaise-contre-le-changement-de-nom-d-une-rue-de-beziers,2001567.php

    Rue du 19-Mars-1962 : Mobilisation contre

    le changement de nom d'une rue de Béziers

     

    MISE A JOUR 10/03/2015 / 12 h 00 : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers


     

    Le Collectif narbonnais sera présent à la manifestation organisée à Béziers.
    PHOTO/NARBONNE PHILIPPE LEBLANC

    Le collectif narbonnais « contre le racisme, la xénophobie et les discriminations » invite les Narbonnais à se mobiliser ce samedi 14 mars à 14h rue du 19-Mars-1962 à Béziers pour sauver le nom de cette rue située non loin de l'hôpital.

    " Ce jour-là, le maire de Béziers organise une cérémonie pour débaptiser la rue «19 mars 1962», pour lui donner le nom de Denoix de Saint Marc. Il s’agit d’un commandant putschiste, membre de l’OAS (Organisation de l'Armée Secrète)", explique le Collectif narbonnais dans un communiqué. "Avec elle, il s'est opposé à l’indépendance de l’Algérie. Le 19 mars 1962 est la date de la signature des accords d’Evian qui mettent fin à la guerre d'indépendance de l'Algérie, après 130 ans de colonisation. Hélie Denoix de Saint Marc, comme l’OAS, a tout tenté pour que l'Algérie reste une colonie de l'Empire français", ajoute-t-il.

    " Pour Robert Ménard, qui se proclame l'héritier de l'OAS par l'action de son père, il s'agit donc de supprimer le nom d'une date de paix, le «19 mars 1962», pour donner à la rue le nom d'un criminel terroriste qui a été condamné par la justice française", estime le Collectif qui souhaite que de nombreux narbonnais se joindront à cette manifestation pour refuser le changement de nom de cette rue.

    Le collectif rassemble plusieurs associations : Maison des Potes, Chiffon Rouge, Cimade, ABP 21, FSU, Sud Solidaires, CFDT, CGT, UNSA, PCF, NPA, Front de gauche, MJS, MRAP, EELV, LDH, Confédération paysanne, PS, Parti de gauche, Planning Familial, des citoyennes et des citoyens.

     

    MISE A JOUR 10/03/2015 / 12 h 00 : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

    Béziers : une action symbolique pour annoncer un samedi brûlant

     

    MISE A JOUR 10/03/2015 / 12 h 00 : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

     

     La plaque de la rue du 19-Mars-1962 remise symboliquement à sa place. photo ASTA L'utilisation de l'article, la reproduction, la diffusion est interdite - LMRS - (c) Copyright Journal La Marseillaise

    Initiative surprise avant les manifestations du 14 mars, des signataires de « Sauvons le nom de la rue du 19-Mars-1962 » à Béziers.

    « On a rétabli l’honneur de cette ville. » Le temps de descendre de l’échelle où il a fébrilement remis la plaque de la rue du 19-Mars-1962 (qui ne s’y trouve bizarrement pas), Raymond Cubells lance : « Cette date correspond aux Accords d’Evian, ces accords de paix furent le compromis choisi. Elle clôturait la guerre. Cependant, ces accords sont fragiles et le présent nous montre qu’il faut toujours rester sur ses gardes. Le maire, Robert Ménard veut nous renvoyer 50 ans en arrière à la période coloniale. » A quatre jours de la renomination par le premier magistrat de Béziers de la rue en Commandant-Hélie-de-Saint-Marc, c’est un geste symbolique qui a été accompli, lundi 10 mars au matin par les membres des associations, syndicats et partis politiques signataires de l’appel « Sauvons le nom de la rue du 19-Mars-1962 »

    La rue du 19-Mars-1962 se nomme ainsi depuis 1979

    « On ne peut pas laisser le maire appuyer sur les plaies encore ouverte de la guerre d’Algérie », a plaidé le conseiller municipal et communautaire (PCF), Aimé Couquet. « Renommer cette rue Commandant-Hélie-de-Saint-Marc est une véritable provocation. Il nous le présente comme une personnalité d’exception aux hautes valeurs morales et au sens de l’honneur. Il faut savoir qu’après avoir été résistant et déporté à Buchenwald, il a été un croisé de la colonisation au Vietnam puis en Algérie.Il a participé au putsch des généraux du 21 avril 1961... » Il ajoute : « Cette rue est nommée ainsi depuis 1979 et aucune des municipalités qui se sont succédé à Béziers depuis [six au total] n’a remis en cause ce choix qui a été, je le rappelle, confirmé par la loi républicaine du 6 décembre 2012. »

    L’air de rien les participants de la contre-manifestation ont réalisé un joli coup marketing pour annoncer qu’ils seront bien présents, ce samedi 14 mars à Béziers. Le rendez-vous est donné à 14h, soit une demi-heure avant celle de Robert Ménard. Ce dernier a l’objectif affiché de gommer une date qui « honore le cruel abandon de l’Algérie française et des populations qui lui ont été fidèles, pieds-noirs et harkis » et d’effacer « l’anomalie qu’est celle de voir la France célébrer une défaite ».

    « Au vu de ses déclarations et de biens d’autres, on voit bien que le maire compte en faire un grand rassemblement, constate Aimé Couquet. Et bien de notre côté aussi, nous souhaitons en faire un pour dire « non » au négationnisme et non à l’utilisation du nom d’un putschiste »... Autant dire que le face-à-face de samedi risque pour le moins d’être tendu...

    PEA

    MISE A JOUR 10/03/2015 / 12 h 00 : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

     

    Édition Béziers

     

    10 mars 2015

    MISE A JOUR 10/03/2015 / 12 h 00 : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

    Une manifestation pour conserver

    la rue du 19 mars 1962 à Béziers

    Des manifestants du Mouvement de la Paix ont installé ce matin lundi 9 mars 2015 une plaque dans la rue du 19 mars 1962 à Béziers pour protester contre la volonté de la mairie de rebaptiser cette rue Commandant Hélie-de-Saint-Marc du nom d'un officier parachutiste de la guerre d'Algérie.

     

    Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

    © France 3 LR/ Ph.Sans Manifestation à Béziers pour conserver la rue du 19 mars à Béziers

    Elle s'appelait rue du 19 mars 1962, date des accords d'Evian marquant le cessez-le-feu de la guerre d'Algérie. Robert Ménard maire de Béziers a décidé de la transformer en rue du commandant Hélie-de-Saint-Marc du nom d'un officier putschiste. Et depuis la polémique enfle.
    Une manifestation de protestation sera organisée sur place samedi 14 mars à l'appel de la Ligue des droits de l'homme et dès ce matin une trentaine de manifestants ont remis une plaque.
    Et ce matin une trentaine de membres du mouvement de la paix ont décidé de reposer la plaque du 19 mars 1962. Une
    pétition circule contre ce que ces opposants appelle une nostalgie de l'OAS et du colonialisme.

    Qui est Hélie Denoix de Saint-Marc ?

    Robert Ménard parle avec beaucoup d'émotion de l'action de son père pendant la guerre d'Algérie. Le maire de Béziers parle de "rendre hommage à un héros" quand il évoque en conseil municipal le changement de nom de la rue du 19 mars 1962.

    Pendant la bataille d’Alger, en 1957, le capitaine Denoix de Saint-Marc a été chef de cabinet du général Massu, qui, à la tête de la 10e division parachutiste, s’était vu confier les pouvoirs de police sur le Grand Alger. Hélie Denoix de Saint-Marc est-il un héros français ? demande l'historien Gilles Manceron  dans sa
    chronique publiée dans Médiapart.
    En 1961, il avait désobéi en participant au putsch des généraux à la tête du 1er REP (Régiment étranger de parachutiste). L’opération échouera et il se constituera prisonnier. Il sera condamné à dix ans de réclusion et effectuera cinq ans de prison avant d’être gracié par le général De Gaulle.

    Le tribunal administratif de Montpellier a été
    saisi par le conseiller municipal PCF Aimé Couquet pour un recours en "excès de pouvoir"et doit rendre sa décision d'ici deux mois.

     

    Béziers (34) : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962

    Reportage F3 LR / P.Sans et G.Spica

    SOURCE : http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/2015/03/09/une-manifestation-pour-conserver-la-rue-du-19-mars-1962-beziers-670903.html

    MISE A JOUR : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

    Béziers : acte symbolique

    pour sauver

     la rue du 19-Mars-1962

    MISE A JOUR : Une manifestation pour conserver la rue du 19 mars 1962 à Béziers

    Une plaque symbolique au nom de la rue du 19-Mars-1962 a été installée, ce lundi. PIERRE SALIBA

    Pose d'une nouvelle plaque de rue et appel à manifester le 14 mars. Les opposants à la décision du maire de Béziers de débaptiser la rue du 19-Mars-1962 pour la renommer Commandant-Hélie-de-Saint-Marc ont exprimé leur colère, ce lundi matin 9 mars 2015.

    Ce samedi 14 mars, le maire de Béziers débaptisera la rue du 19-Mars-1962 pour la renommer Commandant-Hélie-de-Saint-Marc. Ce jour-là, Robert Ménard invite donc "à effacer la honte du 19 mars 1962" et à "saluer la mémoire d'un héros français". Un appel lancé dans les pages du dernier magazine municipal et, depuis, largement repris par les nostalgiques de l'Algérie française, à l'image du Cercle algérianiste, de la Ligue du Midi et par certaines associations d'anciens combattants...

    "On rétabli la dignité de la ville"

    Alors, à cinq jours de l'inauguration par le premier magistrat de Béziers, un geste symbolique a été accompli, ce lundi matin, par les représentants des associations signataires de l'appel "Sauvons le nom de la rue du 19-Mars-1962". Une plaque au nom de cette date marquant le cessez-le-feu en Algérie, au lendemain des accords d'Evian, a été posée.
    "On rétabli ainsi la dignité de la ville", estime Raymond Cubells, porte-parole des signataires de l'appel. "Le maire de Béziers veut nous renvoyer 50 ans en arrière quand la France était coloniale. Nous le refusons".

    Face à face tendu en prévision, ce samedi

    Le 14 mars, une contre-manifestation sera organisée à l'appel de nombreuses associations, syndicats et partis politiques opposés à la délibération municipale, prise le 11 décembre dernier, de débaptiser la rue du 19-Mars-1962. En face, Robert Ménard et ses soutiens entendent bien gommer une date qui, pour eux, "honore le cruel abandon de l'Algérie française et des populations qui lui ont été fidèles, pieds-noirs et harkis". Le face à face s'annonce d'ores et déjà tendu.

    SOURCE :    http://www.midilibre.fr/2015/03/09/beziers-acte-symbolique-pour-sauver-la-rue-du-19-mars-1962,1133181.php 

     

     Voici l'article de Jacques CROS que l'on peut voir

    et entendre dans la vidéo de FR3

    Remise d'une plaque

    et conférence de presse

     

    Publié le 10/03/2015 à 00:13 par cessenon

     

    Remise d'une plaque et conférence de presse

      Raymond Cubells, perché sur une échelle, remet une plaque

     

    Les opposants au projet du maire de Béziers de changer le nom de la rue du 19 mars 1962 ont marqué des points ce lundi 9 mars. Ils étaient en effet pas loin d'une quarantaine présents à l'entrée de la rue en question, côté boulevard Jules Cadenat.

    Il s'agissait de remettre en place une plaque manquante au nom de « Rue du 19 mars 1962 » sur un poteau électrique. La presse avait été conviée et avait répondu positivement à l'invitation. Il y a eu une prise de parole de Raymond Cubells pour le Mouvement de la Paix. Au préalable il avait procédé, juché sur une échelle, au remplacement de la plaque en question. Opération symbolique, la remplaçante était en carton, mais tout à fait significative.

    On peut visionner ce qui a paru aux actualités régionales du soir en cliquant sur :

     http://france3-regions.francetvinfo.fr/languedoc-roussillon/2015/03/09/une-manifestation-pour-conserver-la-rue-du-19-mars-1962-beziers-670903.html

    Il a estimé que débaptiser la rue du 19 mars 1962 c'était revenir à une période de la France, celle du colonialisme, sur laquelle l'histoire avait tranché. Aimé Couquet a rappelé que parmi les habitants de ce quartier de La Devèze où se trouve la rue en question, il y a de nombreux rapatriés et qu'il faut éviter les mesures qui créeraient la division entre les Biterrois. Le témoignage d'un ancien d'Algérie a pu être recueilli par un journaliste de France 3. A l'évidence les soldats du contingent souhaitaient la fin d'une guerre injuste et anachronique.

    Naturellement il est encore possible de signer la cyber-pétition qui permet d'exprimer son désaccord avec le projet de Robert Ménard de substituer au nom de la rue, auquel sont attachés les pacifistes, celui d'un officier putschiste qui a participé à une tentative de renverser la République en instaurant une dictature militaire. Nous indiquons, pour ceux qui n'auraient pas encore signé et qui souhaitent le faire, une nouvelle fois le lien :

     http://www.petitions24.net/sauvons_le_nom_de_la_rue_du_19_mars_1962_de_beziers

    Le nombre de signataires approche les 3 000.

    RENDEZ-VOUS donc au 14 mars à 14 h au début de la rue du 19 mars 1962, côté boulevard Jules Cadenat.

     

    « Contre-manifestation de Béziers le 14 mars 2015 : le communiqué officiel de la 4ACG Algérie : aller-retour "L'Algérie c'est beau comme l'Amérique" »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :