• La revue du Web ce 10 mai 2018 : Le putsch Le témoignage de Paul Hairault *** Quand la France déportait des Algériens en Nouvelle-Calédonie

     

    La revue du Web ce 10 mai 2018

     

    Le putsch

    Le témoignage de Paul Hairault

    La revue du Web ce 10 mai 2018

    Il y a cinquante-sept ans exactement, à partir du 21 avril 1962, la France allait vivre des jours historiques: « Un quarteron de généraux en retraite » (expression du général de Gaulle) allait tenter de renverser le président au pouvoir. Appelé du contingent pendant ces événements historiques, j'étais à Oran. Comme beaucoup de mes camarades, j'ai contribué à l'échec de ce putsch. Nous, les appelés du contingent en majorité, nous avons refusé d'obéir aux officiers putschistes. En circulant dans la caserne avec la croix de Lorraine à la boutonnière, sans baisser les yeux, j'ai croisé des officiers putschistes. Pendant cette guerre d'Algérie, je n'ai pas tiré un coup de fusil, mais j'ai fusillé du regard des officiers putschistes. Avec la croix de Lorraine, c'était comme si nous avions mis le portrait du général de Gaulle à notre boutonnière.
    Avec les généraux Challe, Salan, Jouhaud et Zeller, le coup d'État était enclenché par des officiers plus gradés que le général de Gaulle. La France tremblait, nos parents en métropole ne dormaient pas, ils écoutaient la radio. Si le putsch avait réussi, la France aurait changé de gouvernement et la guerre d'Algérie se serait poursuivie pendant de longues années, de très longues années. Après vingt-huit mois sous l'uniforme, j'ai retrouvé la vie civile. Mais ensuite, jamais, presque jamais, on n'a salué l'attitude exemplaire et courageuse des appelés lors du putsch. Pas de remerciements, pas de reconnaissance, rien de tout ça. Maintenant, notre génération est à la retraite et c'est cette génération qui est l'une des plus touchée par l'augmentation de la CSG. Drôle de manière de nous remercier. En attendant, une chose est sûre : je ne porterai pas la photo de notre président actuel à la boutonnière.

    Paul Hairault
    d'Aiffres (Deux-Sèvres)

    La revue du Web ce 10 mai 2018 : Le putsch  Le témoignage de Paul Hairault *** Quand la France déportait des Algériens en Nouvelle-Calédonie

    Un épisode méconnu de l'Histoire : quand la France déportait des Algériens en Nouvelle-Calédonie

    La revue du Web ce 10 mai 2018 : Le putsch  Le témoignage de Paul Hairault *** Quand la France déportait des Algériens en Nouvelle-Calédonie

    Il y a 150 ans, la France coloniale déportait des algériens en Nouvelle-Calédonie. 

    Les faits se sont déroulés en 1873, lorsque des algériens se sont révoltés. Ils ont été arrêtés et n'ont pas été emprisonnés... Non, à la place, dans une logique de colonisation, la France a préféré les déporter en Nouvelle-Calédonie. 
    Là-bas, condamnés aux travaux forcés ils ont fondé leurs propres familles. Aujourd'hui leurs descendants aimeraient renouer avec l'Algérie.

    Cliquez sur ce lien pour visualiser une vidéo :

    La revue du Web ce 10 mai 2018 : Le putsch  Le témoignage de Paul Hairault *** Quand la France déportait des Algériens en Nouvelle-Calédonie

    http://www.beurfm.net/news/video-un-episode-meconnu-de-l-histoire-quand-la-france-deportait-des-algeriens-en-nouvelle-caledonie-19882

    « L’Autre 8 mai 1945 : Appel à Macron pour passer des paroles aux actes dans la reconnaissance des crimes d'EtatCe dimanche 13 mai à 22h25 SUR FRANCE 5 "La Bleuite, mal mortel du FLN" »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    5
    Samedi 12 Mai à 06:38

    A Le Canari de Retour, je suis étonné qu'en tant qu'Algérien vous n'étiez pas au courant de cette lamentable histoire de déportation. Pour moi la colonisation est vraiment un crime contre l'Humanité, Macron aussi la dit, mais je crois qu'il n'était pas sincère... il était en campagne électorale...

      • Samedi 12 Mai à 10:46

        Effectivement je n'avais pas expliqué le fond de ma pensée et, le cas des déportés Algériens en Nouvelle Calédonie ne m'est pas étranger.

        Ma sœur aînée avait rencontré en France une jeune Calédonienne et l'a invitée à séjourner chez nous pendant quelque temps.                                                                                                                                                                                   La télé Algérienne avait consacré une émission spéciale sur le cas de déportés.                                                                     Depuis, silence radio.

        Donc, bien qu'au courant de ce terrible cas,  la femme parue sur la vidéo  m'a profondément bouleversé.  

        Bien à toi

        Le_Canari_de_retour                                                                                                                                                               Blida le : 12*05*2018

    4
    Vendredi 11 Mai à 22:33

    On ne cesse d'apprendre sur le sujet des : "BIENFAITS DU COLONIALISME FRANÇAIS EN ALGÉRIE"

     

    Le_Canari_de_retour

    Blida le : 11*05*2018

    3
    Vendredi 11 Mai à 06:41

    Merci Bordeflume je vais visiter le site "Au Nom de la Mémoire" et visionner le livre "Kabyles du Pacifique".

    2
    Vendredi 11 Mai à 01:31

    Un livre de Mehdi Lallaoui raconte cette épopée:

    • Kabyles du Pacifique Mehdi Lallaoui Éditions Alternatives Collection Au Nom de la Mémoire Date de parution : 1999
    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter