• La scandaleuse décision du maire de Villeneuve-le-Roi de suppression du nom de 19-Mars-1962 d'une place de cette ville

     

     

     

    Lettre ouverte à Mme Nicolle Nicolic-Bertrame *** Conseil municipal  de Villeneuve-le-Roi  du 12 avril 2018

    Quelle haine crachée par le maire Didier Gonzales maire de Villeneuve-le-Roi. Quel hypocrite ! Quel menteur !

    La scandaleuse décision du maire de Villeneuve-le-Roi de suppression du nom de 19-Mars-1962 d'une place de cette ville

     

    Le maire de Villeneuve-le-Roi a fait l'autruche en refusant de faire face à la réalité. Cette expression populaire est née de l'idée que l'autruche enfouit sa tête dans le sable dès qu'elle a peur.

     Je viens d’apprendre que la place du 19-Mars-1962 a été nommée Arnaud Beltrame sans inauguration… cela démontre la trouille, la pétoche, la poltronnerie, la lâcheté, l’hypocrisie de ce maire…qui a dû craindre des troubles à l’ordre public, alors rappelons-nous cette triste histoire...


     Conseil municipal

    de Villeneuve-le-Roi

    du 12 avril 2018

    Suite à l’article ci-dessous, merci de cliquer sur le lien ci-après pour visionner la vidéo de ce Conseil municipal qui a décidé de donner le nom du « Colonel Arnaud Beltrame » à la place qui était appelée depuis près de 30 ans « place du 19-Mars-1962 ». Visionnez pendant 16 mn 11 sec.

    Je remercie le correspondant qui souhaite rester anonyme de m’avoir fait parvenir cette vidéo. Je remarque que la famille a donné son accord à condition qu’il y ait une délibération du Conseil municipal  ... Mais la famille a dû changer d'avis après parce qu'elle ne savait pas tout...

    http://www.villeneuve-le-roi.fr/index.php/Le%20conseil%20municipal?idpage=61&idmetacontenu=11583

     

     

     

    *** Avant le vote du Conseil municipal le maire avait déjà fait retirer la plaque du 19 Mars 1962 dans une complète illégalité. (Voir la photo)

     


    Quelle haine crachée par le maire Didier Gonzales maire de Villeneuve-le-Roi. Quel hypocrite ! Quel menteur !

     

    A l‘image des revanchards nostalgiques extrémistes de l’Algérie française que sont : 

    Robert Ménard, maire (apparenté FN) de Béziers qui a débaptisé la rue du 19-Mars-1962 pour la nommer rue Elie Denoix de Saint-Marc, deJulien Sanchez, maire (FN) de Beaucaire qui a débaptisé la rue du 19-Mars- 1962 pour la nommer rue du 5 juillet 1962, HONTE  à Didier Gonzales  maire (LR) de Villeneuve-le-Roi qui vient de prendre la décision de débaptiser la place du 19-Mars-1962 pour la nommer Colonel Arnaud Beltrame.

     

     

     

    Lors du dernier Conseil Municipal de Villeneuve-le-Roi, les élus ont respecté une minute de silence afin de poursuivre l’hommage au colonel Arnaud BELTRAME… C’est le seul beau geste concernant la délibération que vous pourrez lire ci-dessous…

     

    Quelle haine crachée par le maire Didier

    Gonzales. Quel hypocrite ! Quel menteur !

    *** Hypocrite ! parce que dans ladite délibération ce fils de « pieds-noirs » nostalgérique extrémiste a volontairement censuré le nom de la place du 19-Mars-1962… Cette place qui possède ce nom depuis près de 30 ans. Cette date que ce maire de la honte refuse de prononcer est, ne lui en déplaise la fin de près de 8 années de la guerre d‘Algérie et aussi la fin de 132 ans de l’Algérie française. C’est vrai après cette date il y a eu encore des victimes par la faute de la funeste organisation criminelle et terroriste l’OAS (Organisation de l’Armée Secrète)  responsable de 2700 victimes en Algérie et en France, y compris des appelés du contingent. Pour être complet il y a eu aussi des victimes, par vengeance, du FLN… Mais après le 19 mars 1962, ce n’était plus la guerre d’Algérie mais du terrorisme par des terroristes qui ne valaient mieux que les djihadistes d’aujourd’hui.

    *** Menteur ! parce qu’il a menti à la famille Beltrame en lui demandant l’autorisation, comme lui oblige la loi, de pouvoir donner le nom d’Arnaud Beltrame à une place de la ville mais en omettant volontairement de préciser que cette place portait déjà un nom historique « 19-Mars-1962 ».

    *** Menteur ! parce qu'il a déclaré :

    Quelle haine crachée par le maire Didier Gonzales maire de Villeneuve-le-Roi. Quel hypocrite ! Quel menteur !

    Suite aux propos du maire extrémiste Didier Gonzales sur la place du 19 mars 1962 : Nous savons de source sûre qu’aucun représentant de la famille Beltrame ne sera présent lors de l’inauguration de la place Arnaud Beltrame. Encore une fois notre maire fait preuve de mensonge pitoyable à des fins politiques. 

     

     

     

     

    Colonel Arnaud Beltrame

    Provocation M. le Maire, honte à vous !!!

    Mais  rien  d'étonnant  à   cela   puisque  vous  êtes   né     dans    l'Algérie

     française      et      que       vous      faites    partie     de    tous    ces    nostalgériques extrémistes... 

    Arnaud Beltrame, le colonel de gendarmerie «tombé en héros» assassiné après s’être substitué à une otage du jihadiste de l’Aude mérite qu’on lui attribue des noms de rues, d’avenues, de parcs, d’écoles, de places, etc… mais ne supprimez pas le nom d’une date de Paix, une date qui mit fin à 132 ans de colonisation de l'Algérie : le 19-Mars-1962, cela s’appelle de la provocation, c’est ce qu’a décidé le maire LR de Villeneuve-le-Roi et la majorité de son Conseil municipal.

    Michel Dandelot 

     

     

    Villeneuve-le-Roi : la place renommée en hommage au colonel Arnaud Beltrame divise

     

     Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne). Lors du conseil municipal de jeudi, la Ville a décidé de renommer la place du 19 mars 1962, place « Colonel Arnaud Beltrame ». DR

     

    La proposition du maire de renommer la place du 19-Mars-1962, «Colonel Arnaud Beltrame» a provoqué un tollé lors du conseil municipal de jeudi.

    La place du 19-Mars-1962 va-t-elle disparaître de la ville ? Jeudi, le conseil municipal a adopté une proposition du maire de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne), Didier Gonzalès (LR), de rebaptiser une place en l’honneur du colonel Arnaud Beltrame assassiné après s’être substitué à une otage du supermarché de Trèbes (Aude), le 23 mars dernier. « Pour témoigner de son courage […] et honorer la mémoire de toutes les victimes du terrorisme, la ville nommera la place vers laquelle convergent la route d’Orly, la rue Roger-Salengro et la rue Saint-Martin : « Colonel Arnaud Beltrame ». Le hic, la place choisie a déjà été baptisée il y a près de 30 ans, « 19-Mars-1962 », date (elle même controversée) de la fin de la Guerre d’Algérie. Pour le vice-président (MRC) du conseil départemental chargé des anciens combattants, Daniel Guérin, « on efface le seul lieu de mémoire des anciens combattants ».

    Au conseil municipal, Eric Chamault (PS) -qui s’est abstenu lors du vote - a regretté le fait « d’opposer les mémoires les unes aux autres ». Il a suggéré à la municipalité l’idée de la place de la Gare en mémoire du colonel. 

    SOURCE : http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/villeneuve-le-roi-la-place-renommee-en-hommage-au-colonel-arnaud-beltrame-divise-13-04-2018-7662813.php 

     

    Le témoignage de Jacques CROS

    SOURCE : http://cessenon.centerblog.net/6572591-oui-a-une-place-colonel-arnaud-beltrame#c23425522 

    Oui à une place

     « Colonel Arnaud Beltrame »…

    Lettre ouverte à Mme Nicolle Nicolic-Bertrame *** Conseil municipal  de Villeneuve-le-Roi  du 12 avril 2018

    …Mais non à la suppression du nom

    de la « Place du 19 mars 1962 »

    Nous avons été informés par notre ami Michel Dandelot de l’opération politicienne à laquelle s’est livré le maire de Villeneuve-le-Roi (LR) lors de la dernière séance du conseil municipal de cette ville.

    Nous sommes tout à fait favorables à ce qu’un hommage soit rendu au colonel Arnaud Beltrame, ce courageux officier de gendarmerie qui, dans l’exercice de sa fonction a pris la place d’une femme otage et a été assassiné par le terroriste qui était passé à l’acte. Oui, nous souscrivons à l’idée qu’il faut inscrire le nom de « Colonel Arnaud Beltrame » sur les lieux ou édifices publics. Il le mérite.

    Ceci étant, comme l’a suggéré Monsieur Gonzales, le nouveau maire de Villeneuve-le-Roi, il a été proposé d’utiliser pour ce faire de supprimer le nom de la Place du 19 mars 1962 pour le remplacer par celui du héros de l’affaire de Trèbes.

    La démarche s’inspire de deux aspects. Le premier est en évacuant la date du cessez-le-feu on refuse de considérer que la guerre d’Algérie était injuste quant au rôle qu’on a fait jouer à l’armée française. Elle était parfaitement vaine par rapport à l’objectif qui lui était assigné, à savoir le maintien d’une structure sociale, le colonialisme, complètement anachronique. A moins de renouer avec une tradition cocardière ringarde, on ne peut pas oublier la perspective de paix qui se mettait en place le 19 mars 1962.

    L’autre aspect est la confusion délibérément entretenue entre djihadistes et musulmans sur fond de racisme et de xénophobie. On s’abstrait du fait que les musulmans sont les premières victimes du terrorisme. Il faut dire que désigner des boucs émissaires dans la crise socio-économique que nous vivons permet de faire reculer la prise de conscience de ce qui est en cause.

    Ceux qui tirent profit d’un système en fin de course incapable de satisfaire les revendications qui se posent avec l’évolution du monde, ont tout intérêt à permettre une telle diversion.

    Aussi nous pensons qu’il doit être possible de donner à un lieu public de Villeneuve-le-Roi le nom de « Colonel Arnaud Beltrame » sans faire disparaître celui de la « Place du 19 mars 1962 ». La place de la gare pourrait ainsi recevoir le nom du gendarme qui effectivement doit être honoré comme il se doit.

    Jacques Cros

    Le Maire de Villeneuve-le-Roi interpellé

    devant le Monument aux Morts

     

    Le Maire de Villeneuve-le-Roi interpelé devant le Monument aux Morts

    Le Maire de Villeneuve-le-Roi interpelé devant le Monument aux Morts

    Joël JOSSO

    Pour votre prise de parole très remarquée et courageuse, en effet   la place du 19-Mars-1962 de Villeneuve-le-Roi que vous avez inauguré il y a près de 30 ans devra garder son nom historique pour toujours...

     

    Le Maire de Villeneuve-le-Roi interpelé devant le Monument aux Morts

    Le Maire de Villeneuve-le-Roi interpelé devant le Monument aux Morts

    A l‘image des revanchards nostalgiques extrémistes de l’Algérie française que sont :

    Robert Ménard, maire (apparenté FN) de Béziers qui a débaptisé la rue du 19-Mars-1962 pour la nommer rue Elie Denoix de Saint-Marc, deJulien Sanchez, maire (FN) de Beaucaire qui a débaptisé la rue du 19-Mars- 1962 pour la nommer rue du 5 juillet 1962, HONTE  à Didier Gonzales  maire (LR) de Villeneuve-le-Roy qui vient de prendre la décision de débaptiser la place du 19-Mars-1962 pour la nommer Colonel Arnaud Beltrame.

     

    Le Maire de Villeneuve-le-Roi interpelé devant le Monument aux Morts

    Le Maire de Villeneuve-le-Roi interpellé

    devant le Monument aux Morts

    Dimanche 29 avril 2018 à 11 h, la cérémonie pour le souvenir de la Déportation se termine, Joël JOSSO, Conseiller Municipal de Villeneuve-le-Roi prend la parole fortement : 

    Le Maire de Villeneuve-le-Roi interpelé devant le Monument aux Morts

    « Mesdames et Messieurs, vous connaissez la décision du Maire de Villeneuve-le-Roi de débaptiser la Place du 19-Mars-1962 Cessez- le-Feu de la guerre Algérie, pour lui donner le nom d’Arnaud BELTRAME. Le Colonel Arnaud BELTRAME est un héros pour avoir sacrifié sa vie pour sauver l’otage d’un terroriste. Nous sommes tous d’accord pour qu’un lieu de mémoire lui soit dédié sur Villeneuve-le-Roi mais il mérite un lieu qui fasse consensus, un lieu qui permette la communion entre tous les Villeneuvois.
    Au lieu de cela le Maire de Villeneuve-le-Roi vient opposer une mémoire à une autre mémoire. Les dizaines de milliers de morts et de blessés, les centaines de milliers d’appelés traumatisés de la guerre d’Algérie méritent que l’on se souvienne. Cette date fait aujourd’hui largement consensus parmi les Français, l’Etat français a reconnu cette date par l’intermédiaire de son Président de la République en 2016. L’heure est au souvenir et à la réconciliation.
    Dans sa demande à la famille de M. Beltrame, le Maire a menti car il n’a jamais indiqué que cette place avait déjà un nom. Didier Gonzales poursuit ici une vieille croisade personnelle de nostalgie de la période de l’Algérie Française.
    Le Colonel Beltrame mérite la reconnaissance de tous, comme l’a proposé Eric Chamault en Conseil Municipal, pourquoi ne pas envisager de donner son nom à la place de la Gare ce qui ne ferait grief à personne et permettrait que son nom soit vu par 3000 personnes chaque jour.
    Pour ma part j’ai interpellé le Préfet du Val de Marne qui peut suspendre cette décision parce qu’elle a été prise dans l’illégalité et parce qu’elle trouble l’ordre public ".

    Joël JOSSO 

     

     

    « Images des Rousses : Un article de Jacques CROSRévélation : quand la France voulait créer un «Israël pied-noir» en Algérie... mais rappelons-nous en 2017 certains rêvaient encore... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    3
    Mardi 24 Avril à 11:17


     votre photo de profil, L’image contient peut-être : 1 personne

    Michel Dandelot‎ à Eric Chamault pour Villeneuve-le-Roi 

    Bonjour,
    Dites-moi M. Eric Chamaud, je suis un ancien appelé (contre ma volonté) de la sale guerre d'Algérie et je gère un blog sur internet. J'ai suivi cette affaire de remplacement du nom de la place du 19 mars 1962 par celle du colonel Beltrame. J'ai vu la vidéo du Conseil municipal et je suis étonné que vous êtes le seul opposant à la décision du maire... Pourquoi ? Les autres élus de l’opposition étaient-ils présents à cette réunion ?  Et la FNACA a-t-elle réagi ? Toutefois je vous joins le lien de mon blog concernant cette inadmissible décision.
    Recevez mes cordiales salutations.

    Michel Dandelot

     

    Eric Chamault pour Villeneuve-le-Roi réponse à Michel Dandelot 

    Bonjour merci de votre message... effectivement 4 élus d’opposition étaient absent ce jour du CM... la FNACA de Villeneuve est au courant mais après la décision du CM. Elle a rencontré le maire mais sans résultats. Je sais que le vice-président du Conseil départemental du Val-de-Marne D. GUÉRIN en charge des anciens combattants a écrit au maire et que le président départemental de la FNACA a entamé une action. Je suis actuellement en vacances nous pourrons nous contacter la semaine prochaine... Mon portable : 0627923505...

    Si je suis entièrement d'accord pour honorer le courage du Colonel Beltrame, il convient de le faire sans dépouiller la mémoire des anciens combattants d'Algérie et de tous ceux qui ont souffert de cette guerre.

    Comme à son habitude, Didier Gonzalès a pris une décision sans concertation, notamment des associations d'anciens combattants de Villeneuve-le-Roi et débaptise la place du 19 mars 1962 (date du cessez-le-feu de la guerre d'Algérie).

    En Conseil municipal, j'ai proposé de donner le nom du Colonel BELTRAME à la place de la Gare qui ne pose aucun problème, cette proposition a été rejetée.

    Un fois encore Didier Gonzalès prend une décision qui divise, qui jette les uns contre les autres. Je n'ai pas voté pour cette proposition.


    Cordialement
    Éric Chamault
     

     

    2
    Dimanche 22 Avril à 11:25

    Paradoxe que le sacrifice d’une date de cessez-le-feu pour honorer le sacrifice d’un militaire de la gendarmerie : qu’en pensent les familles des ainés du colonel Arnaud Beltrame morts pour la France durant la guerre d’Algérie ?

    Paradoxe que cette préférence affichée à l’égard de la victime de cette croisade djihadiste dans laquelle certain(e)s voient un prolongement, sur le sol français, d’une guerre d’Algérie à la dimension religieuse longtemps ignorée, occultée ou sous-estimée !

    « Je resterai debout parce qu'il le vaut bien », aurait déclaré la mère de Monsieur Arnaud Beltrame. Assurément, ce héros mérite mieux que les actes de récupération mémorielle dont il est d’ores et déjà l’objet de la part d’élus en mal de notoriété !

    1
    Samedi 21 Avril à 20:30
    Oui, on peut être d'accord pour donner à un lieu public le nom de Colonel Beltrame. Non on ne peut pas approuver l'idée de supprimer celui d'une place du 19 mars 1962 ! Mais selon toute vraisemblance il s'agit d'une opération politicienne qui vise à faire porter aux imimgré la responsabilité de la crise socio-économique dans laquelle nous sommes englués.
    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter