• La situation s’aggrave parce que l’Etat ne fait pas respecter la loi du 6 décembre 2012 !!! Ne nous étonnons pas ce sera de pire en pire !!! Le changement ne ce fera pas après 2017

    La situation s’aggrave parce que l’Etat ne fait pas respecter la loi du 6 décembre 2012 !!! Ne nous étonnons pas ce sera de pire en pire !!! Parce que le changement il serait étonnant que nous puissions le voir après 2017 !!!

    "Au dénommé "La Loi" qui vient de m'insulter je tiens à préciser qu'un maire devient "hors-la-loi" à partir du moment où il fait mettre ses drapeaux en berne, c'est le cas du fasciste Ménard à Béziers, ou à Perpignan, ou à Nice et dans une vingtaine de villes"

    Et voilà la situation s’aggrave parce que l’Etat ne fait pas respecter la loi du 6 décembre 2012 !!! Ne nous étonnons pas ce sera de pire en pire !!! Parce que le changement ce sera pas après 2017 !!!

    Maurepas (Yvelines)

    Tensions entre les anciens combattants

     et le maire

    Et voilà la situation s’aggrave parce que l’Etat ne fait pas respecter la loi du 6 décembre 2012 !!! Ne nous étonnons pas ce sera de pire en pire !!! Parce que le changement ce sera pas après 2017 !!!

    Contrairement à l’ancienne municipalité, le maire ne participera pas à la cérémonie du 19 mars organisée par la FNACA (photo d’archives).

    A Maurepas, le maire Grégory Garestier (UMP) ne participera pas à la cérémonie commémorant la fin de la guerre d'Algérie en raison du choix de la date. La FNACA ne décolère pas.

    Contrairement à l’ancienne municipalité, le maire ne participera pas à la cérémonie du 19 mars organisée par la FNACA (photo d’archives). La FNACA(Fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie) de Maurepas ne décolère pas. Jeudi 19 mars, à 11h, à la stèle du souvenir, les anciens combattants commémoreront le 53e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie sans le maire Grégory Garestier (UMP) ni aucun représentant de la commune.

    «Un manque de respect»

    «On m’a dit en mairie que le maire ne souhaitait pas s’associer à la cérémonie, raconte Claude Dumur,  président de la FNACA de Maurepas. Jusqu’à présent, à ma connaissance, ce n’était jamais arrivé à Maurepas. Avec l’ancienne municipalité (NDLR : dirigée par Georges Mougeot), on a toujours été soutenu. C’est un manque de respect vis-à-vis des anciens et du devoir du mémoire. Dans les incorporés, il y a quand même eu 30 000 soldats morts !»
    Pour le maire Grégory Garestier (UMP), la date choisie, le 19 mars, pour commémorer la fin de la guerre d’Algérie pose problème. «C’est  une date qui fait débat et divise le pays. Après cette date du 19 mars 1962, il y a encore eu des massacres en Algérie. J’aurais préféré la date du 5 décembre, qui avait été proposée par Jacques Chirac», indique le maire, tout en rappelant que «des villes comme Bois d’Arcy, Coignières, Elancourt, Montigny ou Saint-Cyr l’Ecole ne commémorent pas non plus cette date».
    Par ailleurs, la Ville réfléchit à «organiser pour la première fois d’autres commémorations comme l’Appel du général de Gaulle (le 18 juin) avec des enfants des classes de Maurepas».

    SOURCE : http://www.lesnouvelles.fr/2015/03/18/tensions-entre-les-anciens-combattants-et-le-maire

    Et voilà la situation s’aggrave parce que l’Etat ne fait pas respecter la loi du 6 décembre 2012 !!! Ne nous étonnons pas ce sera de pire en pire !!! Parce que le changement ce sera pas après 2017 !!!

    Et voilà la situation s’aggrave parce que l’Etat ne fait pas respecter la loi du 6 décembre 2012 !!! Ne nous étonnons pas ce sera de pire en pire !!! Parce que le changement ce sera pas après 2017 !!!

    LES DEVOIRS D'UN MAIRE

      Un Maire doit respecter la Loi

    Dans sa ville, le Maire est le représentant de l'État, sous l'autorité du Préfet. Il doit respecter et faire respecter les textes.

    Quel qu'en soit le motif, il ne peut se placer au-dessus de la Loi : il est le représentant de la République dans sa ville et y veille au maintien de l'ordre public.

      Dans quelle société vivrions-nous si chaque Maire décidait de fixer ses propres règles ?

      Un Maire est tenu au respect de la vie privée de ses administrés

    Il doit respecter tous ses administrés et les traiter sur un pied d'égalité.

      Un Maire est au service de l'intérêt général

    Il doit représenter tous les habitants de sa commune, sans exception, sans distinction entre ceux qui ont voté pour lui et ceux qui ont fait un autre choix.

    Il doit faire abstraction de ses différends ou de ses affinités pour prendre des décisions équitables.

      Si, vous êtes en désaccord avec une décision municipale, accepterez-vous d'être dénoncé et pointé du doigt simplement parce que vous n'êtes pas d'accord ?

      Un Maire est le garant des valeurs républicaines

    Le Maire est l'officier d'état civil et l'officier de police judiciaire, sous l'autorité directe du Procureur de la République.

    Son rôle est de faire respecter les valeurs de « Liberté, Égalité, Fraternité » qui figurent au fronton de sa mairie.

    Il est tenu de respecter et de faire respecter les droits fondamentaux : la liberté d'expression, la liberté de la presse, la liberté de réunion, ...

      Comment réagirez-vous si, demain, vous êtes pris à partie parce que votre opinion et vos propos ne vont pas dans le sens du pouvoir en place ?

      Un Maire est le garant de la cohésion sociale

    Un Maire doit tout faire pour rassembler la population de sa ville et non la diviser.

    Quelles que soient ses idées, ses croyances ou ses appartenances, chaque citoyen a le droit de vivre dans un climat apaisé et dans une ambiance de respect, de confiance et de sérénité.

            Que risque un maire qui ne respecte pas une loi :

     Il s’exposerait à des sanctions pénales prévues à l’article 432‑1 du code pénal.

    Ce dernier prévoit en effet que « Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique, agissant dans l’exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l’exécution de la loi est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende. »

    A titre de peine complémentaire, pourraient être prononcées l’interdiction des droits civiques, civils et de famille pour 5 ans au plus et l’interdiction d’exercer une fonction publique soit de façon définitive, soit pour une durée de 5 ans au plus (article 432-17 du code pénal).

    /

     

     

    « Retour sur la manifestation du 14 mars 2015 à Béziers *** Un article de Jacques CROSA Saint-Laurent-des-Arbres, c’est une première : ni 19 mars, ni 5 décembre, mais le 11 novembre pourrait être proposé... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :