• Le drame de la Palestine c’est aussi cela…

     

    Le drame de la Palestine c’est aussi cela…

    Meurtre de 61 Palestiniens dont un bébé

     de 8 mois

    La petite fille a été asphyxiée par la forte inhalation de gaz lacrymogène dans durant la protestation palestinienne à la frontière entre Gaza et Israël.  

    Le ministère de la Santé de Gaza a rapporté mardi que 61 Palestiniens avaient été tués par les forces israéliennes, dont 8 enfants, parmi lesquels une petite-fille de 8 mois qui a été asphyxiée par une forte inhalation de gaz lacrymogène. 

    La petite fille a été identifiée comme étant Laila Anwar Ghandour de la ville de Gaza. Selon le ministère, plus de 2770 Palestiniens ont été blessés lors des manifestations de lundi, dont 225 enfants et 86 femmes.

    Des dizaines de Palestiniens ont marché mardi matin dans un cortège funèbre pour Laila alors que les Palestiniens marquaient l’anniversaire de la Nakba, ou catastrophe, qui coïncide avec la fondation de l’état d’Israël qui a vu le déplacement de plus de 700.000 Palestiniens de leur foyer dans ce qui est maintenant Israël.

    Heyam Omar, la grand-mère de bébé, a dit qu’elle est morte des gaz lacrymogènes qu’elle a inspirés durant la protestation de lundi.

     « Nous sommes allés là-bas où les forces israéliennes ont tiré des gaz lacrymogènes et quand nous sommes partis, nous avons vu le bébé suffoquait, bougeait beaucoup la tête et finalement elle s’est étouffée. «  

    La violence de lundi à la frontière, qui a eu lieu lorsque les États-Unis ont ouvert leur nouvelle ambassade à Jérusalem, a été la plus sanglante pour les Palestiniens depuis le conflit de Gaza en 2014.

    Les dirigeants palestiniens ont qualifié les événements de lundi de massacres, et la tactique israélienne consistant à utiliser le tir réel contre les manifestants à susciter des inquiétudes et des condamnations dans le monde entier. L’Afrique du Sud a retiré son ambassadeur en Israël pour protester contre les meurtres tandis que la Turquie a rappelé ses envoyés à Israël et aux États-Unis pour protester contre la répression brutale ainsi que l’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem.

    Un martyr palestinien parti en sourire

    Comme parmi de milliers de jeunes de son âge, l’entité sioniste lui a ôté la vie. Mais la différence avec les autres, celui-ci souriait à la mort. Comme s’il était soulagé de partir, de ne plus voir ses frères souffrir autant. 

    L’entité sioniste continue de massacrer les civils palestiniens. Malgré des manifestations pacifistes, l’armée d’occupation n’hésite pas à utiliser des balles réelles. Ces 3 derniers jours, plus de 60 personnes sont tombés en martyrs et plus de 3000 palestiniens ont été blessées.  

    De son côté Israël ne déplore aucun décès ni blessé. Il est clair que à coup de com et de propagandes mensongères l’état sioniste trompe le monde entier. Le sort des palestiniens est devenu désormais banal. Chacun attend désormais que l’entité sioniste « nettoie » une fois pour toute tous ces palestiniens pour régler le problème définitivement. 

    Un par un, ces palestiniens tombent en martyrs. Parmi eux, ce jeune Moatassem Faouzi Abou Louli est parti à l’âge de 21 ans seulement. Il n’était pas marié. Il rêvait d’avoir des enfants. Mais qui pouvait rêver d’avoir des enfants das des conditions pareils? Ce jeune habitant de la ville de Rafah dans la bande de Gaza était très actif dans les associations caritatives.

    Comme parmi de milliers de jeunes de son âge, l’entité sioniste lui a ôté la vie. Mais la différence avec les autres, celui-ci souriait à la mort. Comme s’il était soulagé de partir, de ne plus voir ses frères souffrir autant.

    Ses amis souhaite que son histoire fasse le tour du monde. Nous avons décidé de publier leurs témoignages.        

    Il est né dans le camp des réfugiés à Rafah, après que sa famille été déplacée des terres palestiniennes par les sionistes.
    Il était un brillant élève pendant ses études du Primaire et collège qu’il a suivi dans les établissements Onrwa. Ce jeune était quelqu’un qui aimait la vie, il aimait pas la guerre ni le sang. C’était quelqu’un qui portait un message de paix et d’amour, il chantait la joie et l’espoir. Il a rejoint l’Université d’El-Qods à Gaza où il était un exemple à suivre par son travail sérieux et excellent. Il rêvait de voir Gaza libre,et parmi les belles villes. Lors de construction du projet caritatif *chamse falastine*, il s’est présenté à la direction du projet pour demander de travailler au profit des enfants et pauvres. La direction n’avait pas le choix que d’accepter ce jeune avec un grand cœur.

    Dès que les cours ont commencé, Moatassem réservait du temps pour jouer et s’amuser avec les enfants orphelins. On entendait leurs rires qui arrivaient jusqu’au ciel.

    Il jouait sans fatigue avec les enfants pour dessiner un sourire d’espoir sur leurs visages. Mais malheureusement l’occupant israélien n’a pas laissé la joie continue sur les visages des petits.  

    La balle israélienne a tué l’artiste de la paix, et par la même occasion l’enfance des enfants qui ont pleuré tellement pour sa disparition.

    Au matin du 15/05, le gardien du cimetière à appelé la famille de Moatassem pour venir récupérer leur enfants, je suis parti avec le frère du martyr pour voir ce qui ce passe, et je vois les enfants de l’école qui pleurent sur la tombe de Moatassem . Ils ont dû marcher plus de 30 min pour arriver jusqu’ici. On avait pas d’autre solution que prendre les enfants dans nos bras et pleurer avec eux...

    Voilà ce que représente l’occupant et cela et l’un de ses crimes. Pour quelle raison les enfants se séparent de ceux qui aiment ? Et pourquoi les mamans sont condamnées à dire adieu à leurs enfants ? 

     

    « Un documentaire poignant révèle un épisode historique peu connu de la guerre de libération nationale de l'Algérie« Nous allons plus que jamais soutenir le peuple palestinien » »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 17 Mai à 10:55
    Tristesse mais aussi révolte devant de telles horreurs ! Ces faits identifient clairement les terroristes !
    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter