• Le monument aux Morts de Primelin

     

     

    Le monument aux Morts

     

    de Primelin  

    Le monument aux Morts de Primelin


    Chaque 11 novembre, date anniversaire de la signature de l’Armistice 1918, tous les monuments aux Morts sont fleuris à la mémoire de ceux qui se sont battus pour la France. 

    Avec des discours dans lesquels on exaltera sans doute l’ « Honneur de servir la Patrie ». Ici et là, peut-être, évoquera-t-on la stupidité et les brutalités de ces guerres, le désir des hommes de vivre en paix.  

    Sur ces monuments, des combattants, la baïonnette au fusil, des veuves éplorées. Pas toujours. A Primelin, petite commune du Cap Sizun, près d’Audierne, on a érigé, à la fin des années 80, un monument totalement différent, un monument « pacifiste », le seul du Finistère. 

    A bas les guerres 

    On y voit un garçonnet nu qui, de toutes ses forces, essaye de faire tomber des blocs de pierre symbolisant les guerres. « A bas les guerres ! ». Sur le socle, une inscription : « A nos morts ». De chaque côté, des plaques où sont gravés les noms des hommes de la commune, morts pour la France.  

    L’ensemble est émouvant et fait réfléchir. Si demain, par exemple, vous assistiez au dépôt de gerbes sur ce monument, quels sentiments éprouveriez-vous en chantant la Marseillaise ? « Aux armes, citoyens ! Marchons. Qu’un sang impur abreuve nos sillons ! ».


    Le monument aux Morts de Primelin

    11-novembre 2018 / 150 personnes

    au rassemblement pacifiste

    et internationaliste de Primelin (Cap Sizun)

    CENTENAIRE DU 11 NOVEMBRE 1918

    A PRIMELIN 

    UN RASSEMBLEMENT EXCEPTIONNEL 

    POUR LE DROIT DE VIVRE EN PAIX 

    POUR L’AMITIE ENTRE LES PEUPLES 

     

    UN HOMMAGE DIGNE A TOUTES

    LES VICTIMES ! 

    Le monument aux Morts de Primelin

    Plus de cent cinquante personnes se sont rassemblées, ce dimanche 11 novembre 2018 autour du Monument aux morts pacifiste de Primelin (Cap Sizun). Elles répondaient à l'appel de la Libre Pensée-29 et de ses partenaires (la Confédération Nationale du Travail (CNT),les CRABES, le Mouvement de la Paix, l’Université Européenne de la Paix (UEP) les Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis contre la Guerre (4ACG) et la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) . Elles exigeaient une nouvelle fois que justice soit rendue aux 639 fusillés pour l'exemple, qu’un hommage digne soit rendu à toutes les victimes et que la France, agisse effectivement pour le droit à la paix pour tous aux quatre coins de la Planète!.Plusieurs organisations politiques avaient tenu à s’associer à cette initiative (LFI, NPA, PCF, POID, PRCF).   

    Entre 1914 et 1918, 639 soldats français ont été exécutés par des balles françaises pour des motifs divers et variés. Sept d'entre eux étaient originaires du Finistère : Pierre PRIGENT (Ploaré), Yves GOANACH (Chateauneuf-du-Faou), François PENVERN (Relecq-Kerhuon), Bernard GUILLAUME (Pleyben), François HENAFF (Kerfeunteun), Pierre AUTRET (Audierne) et Pierre KERAUDREN (Brest). Leur réhabilitation collective vient d'être refusée pour la deuxième fois par le régime Macron.

    Les prises de parole des représentant.e.s du Mouvement de la Paix, de la 4 ACG, de la Ligue des Droits de l’Homme et de la Libre Pensée se sont succédées. Pour clore ce rassemblement exceptionnel il a été donné lecture d’un témoignage de poilu, prisonnier de guerre et puis des chansons d’époque ont été reprises par les participants : la Chanson de Craonne, la Butte rouge et l’Internationale.

    « Enfumade Bugeaud, attentat esthétique n°1 *** Un article de Viviane Candas cinéaste Paris-AlgerHommage d’une binationale aux Chouhada « Mon ADN est infalsifiable » »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :