• Le palmier-dattier, un arbre aux multiples usages... Avec cet article se termine Noël 2018 : La datte fait, aussi, partie des treize desserts provençaux de Noël

    Le palmier-dattier, un arbre aux multiples usages

    Un fruit Emblématique du Sahara algérien


     

      Le palmier-dattier, un arbre

    aux multiples usages

    Le palmier-dattier est l’un des arbres fruitiers des plus antiques de l’Histoire de l’humanité. Il est domestiqué depuis près de 6000 ans au Croissant Fertile du bassin de l’Euphrate (berceau des plus anciennes civilisations de l’Eurasie). Par la suite, il migre vers l’ouest, et ce dans toute l’Afrique du Nord, où il incarnait d’hier à aujourd’hui l’emblème des oasis sahariennes, jalonnant ainsi presque tous les aspects de la vie sociale et économique. 

    Aride et guère clément, le climat du Sahara est peu propice à  l’agriculture. Seul le palmier-dattier, de par sa nature robuste, déroge à cette règle. Avec plus de 900 variétés de dattes, l’Algérie  est l’un des plus grand pays producteurs, d’Afrique du Nord. Outre son usage à des fins d’exportation,  le dattier est l’une des composantes principales de la consommation locale des oasis saharienne. Il reste ainsi incontestablement, l’aliment le mieux adapté à la mouvance nomade. 

    Aux prémices de l’automne, nomades et semi –sédentaires affluent vers leurs oasis : c’est la saison de l’El guetîe (la récolte), et qui continue de nos jours, à rythmer la vie saharienne. Le cycle de vie du palmier, passe par divers phases : de « l’arbre encore adolescent, gharsa, et qui n’a pas encore produit; au seuil de la maturité, puisqu’il a «  bien voulu » (ardha), entouré d’EL Mekernfa, qui vient du mot kernaf et qui désigne une sorte de carapace desséchée et parasitaire qui  se forme autour du stipe en pleine croissance.  La plante est alors dite Kebira, puis Charfa (littéralement vielle, puis  importante). » 

    En plus d’être très prisé et apprécié pour ses fruits, le palmier-dattier a de multiples usages : les noyaux constituent la principale nourriture des animaux, les troncs sont utilisés encore de nos jours  dans la construction des ksours et servent également de bois de chauffage et de cuisine. Les fibres  remplacent l’alfafa pour la confection de paniers, d’éventails et de chapeaux ainsi que divers  objets utilitaires. 

     

     

    datte-Madhif-creative.JPG

     

    La datte, rêves de soleils, de lumières, de pays du sud, aux déserts de sables ! La datte nous fait admirer, au coeur de l'hiver, des paysages exotiques et lointains, aux charmes orientaux... L'Egypte, ses oasis au bord du Nil, la Tunisie, ses caravansérails, ses marchés...

    Des mosquées, des hérissements de minarets, des coupoles, des palais, des dunes, des barcanes, des oasis, du sable à perte de vue...

    Fruit oblong aux couleurs d'ambre et de miel, la datte gorgée de soleil, de douceurs, de lumières, nous éblouit de ses teintes nuancées...

    Sa texture moelleuse, ses éclats dorés et brillants ravissent tous les sens.

    Le mot lui-même, très simple, avec ses deux dentales éclatantes "d" et "t" suscite la curiosité...

    L'homonymie avec cet autre mot, "date" nous intrigue, aussi.

    La datte, fruit du soleil semble reproduire les couleurs mêmes de l'astre du jour : elle est parfois mate, mais, aussi, brillante, comme brunie par le soleil !

    Parcouru de vaguelettes, le fruit semble simuler des embruns de sillons sur les dunes...

    L'intérieur fait rayonner des fibres plus claires, aux saveurs de lumières.

    D'où vient ce mot, "datte" ? Quelle est son étymologie ? Curieusement, ce terme est issu directement du grec "dactylos", qui désigne le "doigt". C'est la forme allongée du fruit qui lui a donné son nom...

    Cette origine est bien lointaine, d'autant que le mot a perdu sa forme initiale, et que la dernière syllabe s'est effacée.

    On connaît d'autres dérivés plus facilement reconnaissables : "dactylographie, dactyle, ptérodactyle"...

    La datte, doigt solaire, effilée, élancée suggère, encore, par ses stries, la surface de la peau. 

    Ce simple mot nous permet de remonter aux origines de notre langue : le grec... et l'on est étonné de découvrir le sens premier de ce terme.

    La datte nous emmène, aussi, vers l'Orient, vers l'univers des Contes des mille et une nuits : elle nous raconte les douceurs orientales, un monde raffiné, lointain et mystérieux, un monde secret...

    Celui des sultans et des califes, celui de Sindbad, le marin, celui de Shéhérazade.... Des villes orientales surgissent dans nos mémoires : Bagdad, Bassora, Babylone, noms aux sonorités étranges et remplies d'exotisme...

    Symbole de fertilité, de prospérité, de bonheur, le palmier dattier est un arbre sacré dans la tradition orientale. 

    Selon cette tradition, il faut manger sept dattes, le matin, au petit déjeuner, pour profiter de tous les bienfaits de ce fruit divin...

    La datte fait, aussi,  partie des treize desserts provençaux de Noël : ce fruit venu d'Orient symbolise donc le partage, les dattes pourraient représenter les présents apportés par les rois mages à l'enfant Jésus...

     dattes-Madhif-2.JPG

     

    dattes-libre.jpg


     
     
     
    « Des amis français et algériens m'écrivent...Les voeux de Bernard Deschamps, ancien député »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter