• Le réalisateur Bertrand Tavernier est mort à l'âge de 79 ans

     

    Le réalisateur Bertrand Tavernier est mort à l'âge

    de 79 ans

    Le réalisateur Bertrand Tavernier est mort à l'âge de 79 ans

    Réalisateur, scénariste, acteur, producteur et écrivain, Bertrand Tavernier est décédé ce jeudi à Sainte-Maxime, dans le Var.

    Cinéaste incontournable, Bertrand Tavernier est mort à 79 ans. Il vient de quitter les écrans en laissant derrière lui une œuvre filmée comme une lettre d’amour au cinéma.

    L’Institut Lumière, cinémathèque nationale de Lyon dont Bertrand Tavernier était président, a fait part jeudi sur Twitter de sa "tristesse" et de sa "douleur", après la mort du cinéaste. "Avec son épouse Sarah, ses enfants Nils et Tiffany et ses petits-enfants, l'Institut Lumière et Thierry Frémaux ont la tristesse et la douleur de vous faire part de la disparition, ce jour, de Bertrand Tavernier", écrit l’institut sur Twitter.

    Les anciens appelés et rappelés de la guerre d’Algérie n’oublient pas son film « La guerre sans nom »

    Bertrand TAVERNIER vient présenter son film "La guerre sans nom", récit de témoignages d'appelés du contingent en Algérie, d'après le livre qu'il a co-écrit avec Patrick Rotman ; extrait du film dont le titre rappelle que la guerre d'Algérie n'a été reconnue comme telle qu'en 1999 mais comme une "opération de police" terme qu'employait le ministre de l'intérieur, François Mitterrand lors du déclenchement des évènements de 1954.

     

    « Le 25 janvier 2021 Jean-François Gavoury président de l’ANPROMEVO écrivait : "Le 60e anniversaire de l’entrée en guerre de l’OAS c’est ce jour"«Boucher», «Criminel», «avenue des Enfumades»… Quand SOS Racisme remet Bugeaud à sa place »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 25 Mars à 18:11

    On n'avait pas de problème de linguistique ! C'était bien dans notre esprit d'appelés du contingent à une guerre à laquelle nous participions. Tout le monde l'appelait la guerre d'Algérie ! Et ce bien avant qu'elle soit reconnue comme telle.

    Sur l'explosion qu'on a connu chez les anciens d'Algérie ce doit être variable.  Sans doute la responsabilité des dirigeants de l'époque, socialistes et gaullistes confondus, a-t-elle gagné les consciences. Mais on attend toujours de la part de la direction de la FNACA une analyse claire de ce qu'était le colonialisme et de la guerre menée pour le perpétuer. Il y a encore du chemin à parcourir pour qu'une condamnation de cette guerre, de sa nature et du rôle qu'on a fait jouer aux conscrits soit résolument énoncée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :