• Le venin dans la plume Édouard Drumont, Éric Zemmour et la part sombre de la République

    Le venin dans la plume

    Édouard Drumont, Éric Zemmour

     et la part sombre de la République

     

    Le venin dans la plume Édouard Drumont, Éric Zemmour  et la part sombre de la République

    Gérard NOIRIEL 

    La place qu’occupe Éric Zemmour dans le champ médiatique et dans l’espace public français suscite l’inquiétude et la consternation de bon nombre de citoyens. Comment un pamphlétaire qui alimente constamment des polémiques par ses propos racistes, sexistes, homophobes, condamné à plusieurs reprises par la justice, a-t-il pu acquérir une telle audience ?
    Pour comprendre ce phénomène, ce livre replace le cas Zemmour dans une perspective historique qui prend comme point de départ les années 1880, période où se mettent en place les institutions démocratiques qui nous gouvernent encore aujourd’hui. Ce faisant, il met en regard le parcours d’Éric Zemmour et celui d’Édouard Drumont, le chef de file du camp antisémite à la fin du xixe siècle. Car les deux hommes ont chacun à leur époque su exploiter un contexte favorable à leur combat idéologique. Issus des milieux populaires et avides de revanche sociale, tous deux ont acquis leur notoriété pendant des périodes de crise économique et sociale, marquées par un fort désenchantement à l’égard du système parlementaire.
    Dans ce saisissant portrait croisé, Gérard Noiriel analyse les trajectoires et les écrits de ces deux polémistes, en s’intéressant aux cibles qu’ils privilégient (étrangers, femmes, intellectuels de gauche, etc.) et en insistant sur les formes différentes que ces discours ont prises au cours du temps (car la législation interdit aujourd’hui de proférer des insultes aussi violentes que celles de Drumont). L’historien met ainsi en lumière une matrice du discours réactionnaire, et propose quelques pistes pour alimenter la réflexion de ceux qui cherchent aujourd’hui à combattre efficacement cette démagogie populiste.

     

    Le renouveau réactionnaire

    c'est Zemmour et toute la meute d'extrême droite

    qui lui ressemble

     

    Le venin dans la plume Édouard Drumont, Éric Zemmour  et la part sombre de la République

     

    Comment expliquer la popularité actuelle des thèses réactionnaires ? Notre invité est l'historien Gérard Noiriel, dont le dernier ouvrage propose une analyse de la figure du polémiste réactionnaire.

    Les courants réactionnaires sont-ils en train de remporter la "bataille des idées" ? Assiste-t-on à un renouveau des thèses réactionnaires ? Pour en parler, nous recevons l'historien Gérard Noiriel, directeur de recherche à l’EHESS, spécialiste de l’immigration et de l’histoire de la classe ouvrière. Son dernier ouvrage “Le venin dans la plume. Édouard Drumont, Éric Zemmour et la part sombre de la République” revient sur la place des polémistes réactionnaires dans le débat politique.

    "Eric Zemmour, c’est quelqu’un qui comme Drumont a un talent rhétorique pour faire croire des choses qui ne sont pas vraies. Avec une vision décliniste." Gérard Noiriel

    "Tous ces gens qui ont popularisé Drumont (à la fin du XIXè) ne se doutaient pas de ce que ça allait donner sur le plan politique. Pour moi aussi (en tant qu’historien), il y a donc aussi cette espèce d’avertissement historique." 

    "Drumont et Zemmour se situent à des moments charnières de l’évolution du champ médiatique. Aujourd’hui, c’est fondamental de défendre aussi le travail des chercheurs, la connaissance, la réflexion car sinon, ça nourrit le populisme." 

    "Sur le plan politique, sur le plan des opinions politiques, on est dans une démocratie, on donne la parole aux uns aux autres, très bien, mais ce que je dénonce c’est que Zemmour se présente comme historien et qu’il attaque la profession d’historien… Comment voulez-vous que les gens qui ne sont pas historiens ou amateurs de livres d’histoires s’y retrouvent ?" Gérard Noiriel

    Au sujet des gilets jaunes : 

    C’est un mouvement qui a pris les intellectuels et les élites par surprise et ça, c’est le cas de tous les grands mouvements… [...] Il y a aussi l’intelligence des peuples, ne serait-ce que dans le symbole, détourner un simple gilet de la sécurité routière pour en faire un instrument de lutte sociale… Gérard Noiriel

    Gérard Noiriel est également revenu sur la polémique autour de Yann Moix et de ses écrits et dessins antisémites : 

    "Ce qui m’a choqué, ce sont les tentatives d’excuser Yann Moix dans les grands médias. C’est trop facile d’excuser. Non tout le monde n’était pas antisémite quand il avait 20 ans."

    "Quand on a des jeunes avec des propos antisémites, on leur tombe dessus, sans excuse, et là, il y a un sentiment deux poids deux mesures selon le milieu social auquel on appartient." Gérard Noiriel 

     

     

      

     

    « Mon point de vue sur l’interview de Lilian Thuram sur le sujet du racisme anti noirs, j’y ajouterais celui que je connais le mieux le racisme anti arabesImposteurs chez les Anciens combattants »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 9 Septembre à 10:42

    Ménard qui est connu pour ses positions colonialistes empreintes du racisme consubstantiel a brandi l'étendard de la révolte contre les propos de Lilian Thuram.

    Eh oui l'antiracisme affiché par le maire de Béziers est contredit par ses pratiques municipales. On le sait il a voulu recenser les élèves aux prénoms d'origine maghrébine, il a monté toute une mise en scène pour intimider des réfugiés syriens qu'il refusait de voir dans sa ville, il ne manque pas d'aller se recueillir devant la stèle rendant hommage aux assassins de l'OAS que la justice a condamnés... Ah certes il serait capable d'avoir un certain accord avec les Algériens qui s'étaient engagés pour que la France maintienne son système colonial mais justement c'est significatif !

    Son engagement dans l'affaire Lilian Thuram ne sert nullement la cause de ceux qui ont au coeur l'égalité et l'amitié entre les hommes. Il est sur la même ligne que Zemmour qui exploite tout ce qui peut nuire à cette cause.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :