• « Les Pieds Tanqués ». Quand les mémoires s’entrechoquent...

    les pieds tanqués

    les pieds tanqués

    Message reçu :

    Madame, Monsieur,

    Nous vous informons qu'une pièce de théâtre prochainement jouée à l'Auditorium de Chalon-sur-Saône pourrait vous intéresser.


    Cette pièce s'intitule "Les pieds tanqués", de la compagnie Artscénicum Théâtre.
    Quatre personnages (
    un rapatrié d’Algérie, un Français de l’immigration algérienne, un Provençal "de souche" et un Parisien fraîchement arrivé en Provence) abordent  autour d’un terrain de pétanque le sujet de la guerre d'Algérie. Mêlant humour et émotion, cette pièce se veut comme une mémoire à cet évenement, tout en portant une réflexion pacifique et constructive sur ce thème.

    Entre art et histoire, la compagnie Artscénium Théâtre invente des récits qui n’oublient pas le contexte mais éclairent notre époque. 

    Nous avons donc tout naturellement pensé à vous.

     

    « Si certains y découvrent, avec des dialogues truculents, la mémoire de cette période, ceux qui l’ont connue la retrouve avec beaucoup d’émotions. »

     

    Le spectacle se déroulera Vendredi 31 mars à 20h. Les tarifs vont de 5 à 10€ (à partir de 10 personnes, le prix est de 6€50)

     

    « Les Pieds Tanqués ». Quand les mémoires s’entrechoquent...

     

    « Les Pieds Tanqués ». Quand les mémoires s’entrechoquent... 

    Une partie de pétanque, son langage, ses bons mots, et 4 personnages avec une déchirure secrète, un lien avec la guerre d’Algérie. Ils s’opposent, se liguent, livrent leur vérité, mais chacun a à cœur de finir le jeu sur ce terrain qui les unit au-delà de tout.

    Une pièce en 13 points où les mémoires s’entrechoquent, une comédie dramatique sur l’identité et le vivre ensemble.
     

    « La France a-t-elle commis en Algérie des crimes contre l’humanité ? Par Jean-Philippe Ould AoudiaAdmettons le crime contre l'humanité du colonialisme »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter