• Les révélations d’un historien français sur la colonisation de l’Algérie par la France

     

    Les révélations d’un historien français

    sur la colonisation de l’Algérie par la France

    L’historien français Benjamin Stora est revenu sur la colonisation de l’Algérie par la France, qu’il qualifie de « terrifiante et très meurtrière » ; raison pour laquelle elle est longtemps restée « taboue ».

    Dans un entretien publié par le magazine d’actualité hebdomadaire français « L’Obs », l’historien Benjamin Stora, spécialiste du Maghreb contemporain et président du Musée de l’histoire de l’immigration, est revenu sur la conquête de l’Algérie par la France. 

    Auteur d’une cinquantaine d’ouvrages, dont « La Guerre d’Algérie vue par les Algériens », Stora pense que le sujet de l’Algérie française est longtemps resté tabou. À ce titre, il affirme que « le silence sur la guerre a été levé tardivement, il y a une quinzaine d’années. Mais c’est comme si la production sur le conflit, devenue abondante, avait fait écran. Comme si elle nous avait empêchés d’aller plus en amont. Comme si l’histoire de l’Algérie française se limitait à celle de la guerre ». Et d’ajouter : « on ne peut pas raconter l’histoire par la fin ».

    Conquête de l’Algérie par la France : « Terrifiante et meurtrière »

    Interrogé sur l’impact de la période de la conquête coloniale de l’Algérie, l’historien Benjamin Stora a révélé que cette période a été « terrifiante et meurtrière » pour les Algériens.

    « Démarrée avec la prise de la régence d’Alger en juillet 1830, [la conquête de l’Algérie] a duré jusqu’en 1871, avec la répression de la révolte des Mokrani, en Grande Kabylie, et même jusqu’en 1902, dans ses frontières, avec la création des Territoires du Sud. Plus d’un demi-siècle, trois générations. C’est aussi pour cela qu’elle est tue », a-t-il souligné.

    Benjamin Stora pense ainsi que « la conquête détruit l’image d’une installation acceptée, d’une cohabitation “pacifique” ». À ce propos, il a indiqué que les historiens considèrent, qu’entre les combats, les famines et les épidémies, « plusieurs centaines de milliers d’Algériens sont morts ». Selon lui, « la population musulmane, estimée à 2,3 millions en 1856, est tombée à 2,1 millions en 1872 ». 

     

    SOURCE : https://www.observalgerie.com/actualite-algerie/colonisation-algerie-france-revelations-historien-francais/

     

    « L'homme et le taureau : Un peu de douceur dans ce monde de brutes…Hommage à Hugues Aufray »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Samedi 17 Août à 08:58

    Et il me semble que dès le début de la conquête on a enrôlé des appelés pour participer aux opérations militaires.

    Naturellement c'est avec la guerre d'indépendance que cette mobilisation a pris les dimensions que l'on sait.

    Cette période de notre histoire était restée occultée et il a fallu que les appelés du contingent approchent la fin de leur vie pour qu'elle fasse surface. Evidemment comme ils l'avaient vécue cela a permis de lever un verrou. Ce faisant ils ont pu situer cet épisode du colonialisme dans le cours général de son déroulement.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter