• Lettre ouverte d’Henri Pouillot au président Macron qui prépare un second mandat pire que le premier s’il avait, hélas ! une majorité suite aux élections législatives

    Lettre ouverte  d’Henri Pouillot au président Macron qui prépare un second mandat pire que le premier s’il avait, hélas ! une majorité suite aux élections législatives

     

    Vidéo du putschiste à la fin de l'article

    Nouveau scandale d'état

    décoration d'un putschiste

    Lettre ouverte D’henri pouillot

    Au président macron

    Qui prépare un second mandat pire

    que le premier s’il avait, hélas !

    une majorité suite aux élections législatives

    Lettre ouverte  D’henri pouillot  Au président macron  Qui prépare un second mandat pire que le premier s’il avait, hélas ! une majorité suite aux élections législatives

    Quel Scandale pour les valeurs

     de la République, M. MACRON

    Monsieur le Président,

    Le 30 avril dernier, il a été remis officiellement à M. Joseph ESTOUP, ex-capitaine de la Légion Etrangère, la distinction de « Commandeur de la Légion d’Honneur ».

    Or, ce militaire, commandant la 3ème compagnie du 1er REP de la Légion Etrangère, « sollicité » par le Commandant Hélie Denoix de Saint-Marc, participa au putsch du 21 avril 1961 qui tenta de renverser la République dont le Président était alors le Général De Gaulle.

    Il fut condamné à 2 ans de prison avec sursis, perdit son grade et ses décorations, dont celle de « Chevalier de la Légion d’honneur ».

    Donc, aujourd’hui, un homme qui a tenté de renverser la République, se voit promu au plus haut grade de la Légion d’honneur, après en avoir été déchu il y a 61 ans de celui de chevalier de cette Légion d’Honneur.

    Quel exemple, quel scandale !!! pour les valeurs

     de notre République 

    Appelé à cette époque à l’armée, (j’étais affecté en Algérie juste quelques mois plus tard), c’est pour une bonne part grâce à la résistance des appelés du contingent que ce putsch a échoué.

    Quelle insulte à ces jeunes d’alors, qui ont perdu plus de 2 ans de leur jeunesse, pour cette guerre injuste, qui ont évité que la République Française bascule dans une dictature militaire.

    Veuillez agréer, Monsieur le Président, mes sincères et respectueuses salutations, mais indignées, en espérant des jours plus heureux.

    Henri POUILLOT

    Qu'elles sont les sources de notre camarade Henri Pouillot

    LEGION ETRANGERE : L'émotion d'un officier pardonné par l'Armée

    Posté le lundi 02 mai 2022

    Lettre ouverte  D’henri pouillot  Au président macron  Qui prépare un second mandat pire que le premier s’il avait, hélas ! une majorité suite aux élections législatives


    Le capitaine Joseph Estoup avait été condamné en 1961 pour rébellion. Son unité participait alors à un coup d'État contre le président de Gaulle. 61 ans plus tard, il a été fait commandeur de Légion d'honneur.

    73 ans après avoir endossé pour la première fois l'uniforme militaire, le capitaine à la retraite Joseph Estoup se glisse à nouveau dans l'habit militaire. Ce samedi 30 avril, le soldat à la retraite occupait la place d'honneur lors de la célébration la plus importante de la Légion étrangère, la fête de Camerone.

    Un aboutissement inattendu, pour cet homme de 93 ans qui portait ce samedi l'un des symboles majeurs de la Légion : la main du capitaine Danjou, figure de cette branche de l'Armée de terre. Et pour cause, en avril 1961, le capitaine d'infanterie Joseph Estoup est arrêté pour rébellion et rendu à la vie civile. 

    Quelques semaines plus tôt, son unité - le 1er régiment étranger de parachutistes (REP) - avait participé à ce que l'on appelle le putsch des généraux. Un épisode militaire durant lequel une partie de l'armée française a voulu renverser Charles de Gaulle, pour empêcher l'indépendance de l'Algérie. Finalement, la manœuvre échouera et entraînera la dissolution de tous les régiments y ayant participé.


    L'armée : une famille que l'on ne quitte jamais

    "On était arrivé à un point de saturation qui fait que personne n'a eu envie de dire non", raconte Joseph Estoup dans ce reportage du 13H de TF1. Le capitaine est dégradé, condamné à une peine de prison et perd le droit de vote. Réhabilité en 1982, il n'a pourtant jamais voulu revoter. "Qui serait capable de me restituer, au nom du peuple français, quelque chose qui m'a été enlevé au nom du peuple français", explique-t-il

    Depuis les années 1960, il n'avait pas non plus remis ses décorations. Jusqu'à ce vendredi, où il a été officiellement fait commandeur de la Légion d'honneur. Après plus de 60 ans loin de l'armée, le capitaine Joseph Estoup retrouve la Légion, "sa famille", dit-il. "Je veux vous dire ma reconnaissance, mon affection et ma fidélité", a déclaré l'officier désormais pleinement pardonné par l'Armée. Une famille que l'on ne quitte donc jamais totalement, à en croire la vie de Joseph Estoup.

    Document ASAF

    La réponse de Jacques CROS

    Sous quels auspices ce deuxième quinquennat ?


    Sous quels auspices ce deuxième quinquennat ?

     

    SOURCE : Sous quels auspices ce deuxième quinquennat ? (centerblog.net)

     

    On sait que Macron avait ouvert la boîte de Pandore à propos du travail de mémoire sur le colonialisme et la guerre d’Algérie. Il nous avait semblé qu’il y avait beaucoup de confusions et d’ambiguïtés dans la démarche.

    Nous avons reçu une information de notre ami Henri Pouillot qui éclaire assez crûment la position du chef de l’Etat. Elle concerne des dispositions qui viennent d’être prises en faveur d’un nommé Joseph Estoup qui était capitaine au Premier Régiment Etranger de Parachutistes. En d’autres termes c’était un officier de la Légion.

    Sous les ordres du commandant Hélie Denoix de Saint-Marc, il avait activement participé, à la tête de la 3ème compagnie du 1er ¨REP, au putsch des généraux félons en avril 1961. Un putsch qui voulait s’opposer au  processus de paix qui commençait à se dessiner. En fait il s’agissait aussi d’instaurer une dictature militaire.

    Le contexte ne se prêtait guère au succès d’une telle opération. L’opinion publique en avait assez d’une guerre interminable dont il était évident qu’elle ne pourrait finir qu’avec l’indépendance de l’Algérie. Aussi les opposants au putsch, et parmi eux les appelés du contingent, se mobilisèrent pour qu’il échoue.

    Le capitaine Joseph Estoup fut arrêté, jugé et condamné à deux ans de prison avec sursis. Il a été dégradé et la Légion d’honneur dont il était titulaire lui a été retirée. Nous apprenons qu’il vient d’être promu commandeur de cette Légion d’honneur le 30 avril dernier.

    Agé de 93 ans il participait en 2022  à la fête de la Légion étrangère et on lui avait confié la main du capitaine Danjou. Et voilà comment débute le deuxième quinquennat du président récemment réélu !

    Remarquez on est dans la même logique d’amnistie qui avait débuté sous De Gaulle et s’était poursuivie sous Mitterrand. Eh oui pour ceux qui auraient des doutes voilà le chemin que l’on emprunte ! Ce sont des gages aux tenants de l’Algérie française et sans aucun doute aux éléments d’obédience OAS qui s’étaient ralliés à cette conception anachronique de l’histoire.

    Jacques CROS

       Pour conclure écoutez le putschiste

    qui ne parle pas du putsch

    Lettre ouverte  d’Henri Pouillot au président Macron qui prépare un second mandat pire que le premier s’il avait, hélas ! une majorité suite aux élections législatives

    qui a échoué grâce aux appelés du contingent

    « Algérie : la guerre oubliée des appelésScandale : des tags nazis contre Stéphane Ravacley, boulanger candidat pour les législatives à Besançon »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    6
    Samedi 4 Juin à 17:45

    Quelques commentaires à caractère personnel.

    Jusqu’au 21 avril 1961, mon père se portait bien de n’être titulaire d’aucune décoration à titre civil ou militaire.
    Ce qui lui importait, c’étaient à la fois l’efficacité des services placés sous son autorité et la dignité de leurs personnels dans l’exercice de leurs fonctions.
    Par lettre du 22 juin 1961, Louis Joxe, alors ministre d’État chargé des affaires algériennes, a soumis au général Georges Catroux, grand chancelier, un projet de décret de nomination dans l’Ordre national de la Légion d’honneur à titre posthume le concernant : le texte sera signé le 4 août 1961.
    La famille en conçut une certaine forme de fierté, utile à ce travail de deuil que viendra compléter, l’année suivante, l’exécution de trois des participants à son assassinat.

    Que dire et penser, aujourd’hui, d’un Président de la République promouvant Joseph Estoup au grade de commandeur dans ce même « Ordre » ?
    D’abord qu’il eut un prédécesseur, en la personne de Jacques Chirac, pour lui permettre de devenir officier.
    Ensuite, que l’attribution de la Légion d’honneur peut aujourd’hui être regardée soit comme relevant du « plaisir élyséen » (voire du bon plaisir) et qu’un certain, l’ayant refusée, y a vu un « fatal insigne qui ne pardonne pas » !
    Enfin, que l’envie me prend de saisir le chef de l’État d’une demande tendant au retrait du décret précité du 4 août 1961.

    Au-delà de ces considérations, une réflexion s’impose sur la juxtaposition des termes « Ordre », « Légion » et « Honneur » :
    - « Ordre de la Légion » : s’il est légitime, l’on peut admettre que M. Estoup s’y soumette ;
    - « Légion d’honneur » : l’on ne saurait soutenir que la Légion s’est honorée, avec M. Estoup (et - hélas - tant d’autres), en bravant l’autorité de la loi et l’ordre démocratique.
    Que gagnerait la République en laissant vieillir l'ambition de son Président « dans les honneurs obscurs de quelque légion » ?

    DE GRACE, RETOUR AUX VALEURS, CELLES QUI SOUS-TENDENT UNE SOCIÉTÉ EN EN CONSTITUANT LE SOCLE MORAL.
    QUE VIVE ET SE PERPÉTUE LE SOUVENIR DES VICTIMES - TOUTES LES VICTIMES - DE L’OAS !

    Jean-François Gavoury

    5
    Hairault Paul
    Samedi 4 Juin à 13:08

    Oui, je suis tout à fait d'accord avec Henri Pouillot: c’est pour une bonne part grâce à la résistance des appelés du contingent que ce putsch a échoué.

     

    4
    Samedi 4 Juin à 10:27
    Dans cette vidéo, au sujet de la Légion Étrangère il "oublie" d'évoquer qu'elle comportait beaucoup d'anciens nazis qui s'y étaient engagés pour éviter d'être jugés
    3
    Ponsot danièle
    Vendredi 3 Juin à 15:17

    Je suis scandalisée!!!

    2
    aoudia
    Vendredi 3 Juin à 14:37

    Encore une "saloperie" 

    1
    Vendredi 3 Juin à 12:13

    Eh non, par eapport à l'OAS zt à la mémoire du colonialisme et de la guerre d'!algéarie le deuxième quinquennat de Macron ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :