• Loi antiterroriste. Des historiens dénoncent une restriction de l’accès aux archives

     

    Loi antiterroriste. Des historiens dénoncent

    une restriction de l’accès aux archives

    Loi antiterroriste. Des historiens dénoncent une restriction de l’accès aux archives

    Le Sénat a voté, mardi 29 juin, le projet de loi relatif à la prévention des actes de terrorisme et au renseignement. Des historiens dénoncent un texte qui « ferme l’accès aux archives publiques ».

    Une nuit noire sur les archives​. Plusieurs associations d’historiens ont publié un communiqué ce mercredi 30 juin pour dénoncer le vote par le Sénat du projet de loi relatif à la prévention des actes de terrorisme et au renseignement.

    Dans les viseurs de ces historiens, l’article 19 qui concerne la déclassification des archives. Aujourd’hui, seuls les documents permettant de concevoir des armes de destruction massive (nucléaires ou biologiques, par exemple) ne peuvent être consultés sans limite de durée.

    Pour les autres documents des services de renseignements, ils doivent être publiés dans un délai compris entre 50 et 100 ans en fonction du type de documents. Mais le projet de loi vient nuancer ce principe puisqu’il dispose que ce délai est prolongé ​pour un certain nombre de documents ayant attraits aux renseignements.

    Un « choix historique grave »

    Une modification qui n’est pas du goût des historiens. Pour la première fois en France, une loi ferme l’accès aux archives publiques​, dénoncent plusieurs associations dans un communiqué. Selon elle, l’immense majorité des archives (des renseignements) devient inaccessible, et ce, sans aucune limite de durée autre que celle que ces mêmes services décideront​.

    Elles critiquent un choix historique grave ​qui serait en contradiction directe avec les annonces publiques du président de la République concernant l’accès aux archives​. Début mars, Emmanuel Macron avait annoncé vouloir faciliter l’accès aux archives et notamment celles sur la guerre d’Algérie.

    Malgré les protestations de plusieurs élus dont la sénatrice Esther Benbassa et la centriste Catherine Morin-Desailly, le texte a été approuvé par 251 voix pour et 27 voix contre.

    Les associations d’historiens appellent les parlementaires à saisir le Conseil constitutionnel, une fois que le texte sera définitivement adopté.

    POUR éCOUTER une question au gouvernement merci de CLIQUEr SUR CE LIEN :

     

    https://twitter.com/i/status

    /1410000134587494400

     

     

    SOURCE : https://www.ouest-france.fr/culture/histoire/loi-antiterroriste-des-historiens-denoncent-une-restriction-de-l-acces-aux-archives-ae7998e8-d97b-11eb-b8f5-e520e7b46154 

    « "Sœurs": les non-dits des relations France-Algérie Taisez-vous… les va-t-en-guerre et laissez parler Jaurès »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    2
    Jeudi 1er Juillet à 14:53

    les preuves de la trahison des élites en 39-45, et les ordres des massacres coloniaux, les manipulations terrorristes

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Jeudi 1er Juillet à 09:40

    Mais ils ont peur de la vérité historique ? 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :