• Macron ça sent le sapin !!!

     

    Macron ça sent le sapin !!!

     

    Macron ça sent le sapin !!!

     

    Malgré les soucis que peut causer la grève des transports  à la population, plus des deux-tiers de celle-ci soutiennent le mouvement social. On comprend l'exaspération de Macron et de son gouvernement face à cette situation.  

    Une seule issue pour le pouvoir : casser la grève.

    Mais comment ? 

    La CFDT  étant  restée en dehors - sauf ses syndicats SNCF et RATP - la confédération ne peut pas briser le mouvement social du dedans.  

    Aussi Macron, Philippe et le Medef  ont fait appel à leur Berger pour trouver une solution : faire entrer la CFDT dans la grève pour tenter de casser celle-ci en l’en sortant. 

    Fallait-il encore une bonne raison à cette centrale de rallier le mouvement.   

    Chacun se souvient de la déclaration de Berger sur la fameuse" ligne rouge" à ne pas franchir par le gouvernement : fixer l'âge pivot à 64 ans pour bénéficier d'une retraite entière. 

    Mais le souci premier de Macron est de casser le système par répartition et de lui substituer la retraite par points, avec l'objectif que celle-ci conduise chacun à rechercher un appoint nécessaire avec une assurance privée. 

    C'est depuis toujours l'objectif de ce secteur : se substituer au système par répartition, compte-tenu du magot que représente, pour les fonds d'investissement, l'apport de la masse des cotisations des retraités. 

    Donc, pour le pouvoir, l'âge pivot à 64 ans n'est qu'un moyen supplémentaire de faire des économies. Par contre, c'est le chiffon rouge pour la CFDT, qui n'a rien contre le système par points. 

    Rien de plus facile pour le gouvernement que de franchir la ligne rouge en agitant le chiffon et permettre à Berger de jouer les effarouchés rejoignant le mouvement social... 

    Pour mieux en sortir dès que Philippe aura – provisoirement – retiré l'âge pivot de son programme. 

    Le Premier ministre donne crédit à ce scénario quand il dit souhaiter reprendre langue avec les syndicats pour « négocier » à partir de sa déclaration de mardi dernier, présentée alors comme la version définitive des décisions gouvernementales en matière de retraites. 

    Le passé ne plaide pas en faveur de la CFDT. Mais Berger ne peut rien faire entendre à ses syndicats RATP et SNCF très remontés. 

    L'ampleur de la colère populaire qui s'exprime par le mouvement social et le soutien massif de celui-ci dans l'opinion, ne permettra pas la division des salariés et des retraités engagés dans cette bataille. 

    Car la victoire est dans l'union.

    Macron ça sent le sapin !!! 

     


    « PAS DE CADEAUX POUR LES MENTEURS DU GOUVERNEMENTEn attendant les grèves de fin d’année détendons-nous avec ce groupe venu de Bretagne »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Décembre 2019 à 08:34

    Ce n'est pas que la personne de Macron qui est en cause mais le système social au service duquel il est ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :