• Macron et la guerre d’Algérie

     

    Macron et la guerre d’Algérie

    « On n'en a pas parlé, on a écrasé. Il n'y a pas eu un travail politique mémoriel » Oui et encore oui. Il faut en parler à condition de le faire bien.

    Macron et la guerre d’Algérie

    « Il n'y a pas eu de transmission du passé. On est tous responsables : la France, mais aussi nos ancêtres. Le gaullisme a délibérément « blanchi » l'armée française. Mais, nous, on n'a pas la culture de la commémoration. Nos aînés n'ont rien fait pour archiver ça. Par exemple, c'est quand Rachid [Bouchareb] a produit « Vivre au paradis » sur les bidonvilles de Nanterre que j'ai découvert que mes parents avaient vécu là. » a dit Roschdy Zem dans une interview en 2006, après INDIGENES… Un vrai bijou cette interview, qu’on peut retrouver là. Dans INDIGENES, le film.

    « Ne nions pas ce qui a été déjà réalisé, des pas ont été faits, même si ce sont des petits pas. Mais clairement, il y a un saut à faire, ce que semble vouloir faire Emmanuel Macron pour qui la réconciliation des mémoires semble être un enjeu primordial. » a dit Benjamin Stora.

    Je sais je sais, certains prétendent que Macron aurait dit ça pour jeter un voile sur les manifs et la grève contre la réforme des retraites. Bientôt on nous dira aussi que c’est Macron qui a introduit le virus chinois en France, juste pour faire diversion. La loi sera votée, par la force, mais elle sera votée, c’est tellement évident. Les lois on peut les changer quand elles sont mauvaises. On attendra le prochain président pour le faire. Et non, l’extrême droite ne sera jamais au gouvernement en France. Les Français sont plutôt de droite, mais ils n’aiment pas les fachos, et ils voient les piqures de rappel de la police qui elle, soutient majoritairement le FN. D’ailleurs puisqu’on en parle des retraites, aujourd’hui il est plus urgent de réclamer une hausse conséquente du SMIC, des petites retraites et des minima dit sociaux. Ou encore mieux, enfin le revenu de base pour tous… Mais bon, moi je crie dans le désert et je ne suis rien.

    Les Algériens et les Français attendent depuis trop longtemps qu’on en parle de cette sale guerre et de ses conséquences. Ce président sera-t-il à la hauteur de l’enjeu ? C’est la seule vraie question à se poser… Tous les présidents rêvent de laisser des traces dans l’Histoire. Pour le moment, celles de Macron ont la couleur rouge du sang versé, celui du peuple des gilets jaunes et des manifestants… Ça va être difficile de faire pire… Dans une démocratie...

    SOURCE : https://blogs.mediapart.fr/gtk/blog/270120/macron-et-la-guerre-d-algerie 

     

    « Michel Rocard, l’anticolonialiste qui a révélé l’atrocité des camps de regroupement pendant la sale guerre d’AlgérieBalance le candidat caché LREM de ta commune ! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Janvier à 09:35

    Ce qu'a été le colonialisme et la guerre menée en Algérie pour le perpétuer ne sont certes pas clairement identifiés. Les consciences ont toutefois un peu évolué et les déclarations de Macron en ont pris acte. Qu'il y ait des intérêts économiques et des menoeuvres politiciennes là-dessous, cela est probable. Il reste qu'il faut se saisir de l'opportunité qu'offre cette situation nouvelle. Cela renvoie à la déclaration de de Gaulle en 1959 qui avait lâché le mot d'autodétermination. Il nous faut avancer sur la reconnaissance du fait que le capitalisme ne souffre pas de contrainte dans son développement. Le colonialisme était une forme exacerbée de l'exploitation qu'il génère. Les Algériens en ont souffert, les appelés du contingent également.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :