• Manifestation pro-palestinienne : entre 14500 et 25000 personnes ont défilé à Paris sans incident parce que les vermines extrémistes n’étaient pas là

    Manifestation pro-palestinienne : entre 14500 et 25000 personnes ont défilé à Paris sans incident parce que les vermines extrémistes n’étaient pas là

    Manifestation pro-palestinienne : entre 14500 et 25000 personnes ont défilé à Paris sans incident parce que les vermines extrémistes n’étaient pas là

    Manifestation pro-palestinienne : entre 14500 et 25000 personnes ont défilé à Paris sans incident parce que les vermines extrémistes n’étaient pas là

    L'Express/Marie-Sarah Bouleau

    Une manifestante d'une vingtaine d'années: "Je suis quelqu'un d'humain et ce qui se passe en Palestine est un génocide. On a l'impression de revivre un apartheid. Israël tue en toute impunité. On n'est pas antisémite, il faut bien faire la différence avec le combat de tous les manifestants présents aujourd'hui."

     

    Manifestation pro-palestinienne : entre 14500 et 25000 personnes ont défilé à Paris sans incident parce que les vermines extrémistes n’étaient pas là

     L'Express/Marie-Sarah Bouleau

    Viviane: "Le droit de manifester est un droit pour une paix juste et durable: il y a des enfants qui meurent il faut absolument se mobiliser pour arrêter les massacres. On ne peut pas laisser les bombardements perdurer. Être ici, à cette manifestation, c'est être pour la paix, en Palestine comme en Israël." 

    Manifestation pro-palestinienne : entre 14500 et 25000 personnes ont défilé à Paris sans incident parce que les vermines extrémistes n’étaient pas là

    L'Express/Marie-Sarah Bouleau

    Armelle: "On est là pour la liberté de la Palestine. Je fais tout ce que je peux pour leur apporter mon soutien. Le cortège est calme aujourd'hui, je peux manifester en paix."  

    Le colonialisme c’est cela, nous l’avons vu en Algérie

    Il y a 50 ans à 60 ans

    Palestine

    Ghaza: plus de 670 Palestiniens tués en 16 jours

     d'agressions israéliennes

    Plus de 30 Palestiniens ont été tués mercredi, au 16e jour de l'agression israélienne contre Ghaza, portant à plus de 670 le bilan total des victimes palestiniennes, dont une majorité de civils, selon les services de secours palestiniens.

    A Ghaza, le porte-parole des services d'urgence locaux Achraf al-Qodra a fait état pour la journée de mercredi de 30 personnes tuées, dont plusieurs enfants dans les raids aériens et les bombardements d'artillerie contre l'enclave palestinienne.

    Parmi elles, dix personnes ont été tuées dans des frappes sur le nord de la bande de Ghaza, et trois dans le sud du territoire contrôlé par le Hamas, selon M. al-Qodra. Selon l'ONU, la majorité des victimes palestiniennes sont des civils.

    Le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay, a demandé une enquête sur chacune des agressions israéliennes contre les civils à Ghaza.

    Il y a "une forte possibilité que le droit international humanitaire ait été violé, d'une manière qui pourrait constituer des crimes de guerre", a déclaré Mme Pillay, qui participe à une réunion extraordinaire du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU sur l'offensive israélienne. Elle a demandé une enquête sur chacun de ces attaques.

    Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU s'est réuni d'urgence mercredi à Genève à la demande de l'Etat de Palestine et des pays arabes pour exiger le respect du droit international dans les territoires palestiniens occupés.

     

    « Menaces de mort envoyé à un élu de Béziers ! Un article de Jacques CROS« Pourquoi j’ai refusé d’aller combattre à Gaza » Pendant la guerre d'Algérie... les déserteurs nous avons connu. Toutes les guerres coloniales se ressemblent »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :