• Manifeste des 121 « vieilles et vieux » réfractaires

     

    Manifeste des 121 « vieilles et vieux » réfractaires

    Lorsque j’ai vu le titre d’un article paru dans Mediapart : Manifeste des 121 «vieilles et vieux» réfractaires, moi qui a participé, contre ma volonté à la sale guerre coloniale d’Algérie, je me suis rappelé immédiatement d'un titre semblable : Algérie, Manifeste des 121. «Déclaration sur le droit à l'insoumission dans la guerre d'Algérie»

    1960. Cet appel, qui prône la désobéissance militaire et l'indépendance de l'Algérie, est l'un des plus célèbres brûlots du siècle. Il fut d'emblée censuré.

    Je m’excuse pour cette introduction, mais je n’ai pas pu m’empêcher de vous rappeler cette histoire vraie et vécue.

    Michel Dandelot

    Manifeste des 121 « vieilles et vieux » réfractaires

     

    Manifeste des 121 « vieilles et vieux » réfractairesManifeste des 121 « vieilles et vieux » réfractaires

    Manifeste des 121 « vieilles et vieux » réfractaires

     

    À l’appel de Sonia Combe, Régine Robin et Dominique Vidal, 121 personnes âgées de plus de 60 ans ont signé le Manifeste suivant, où elles se déclarent « réfractaires » à une prolongation du confinement discriminatoire envers les « vieilles et vieux ».

     

    Le président de la République a annoncé que le déconfinement, prévu le 11 mai, serait progressif. D’abord les enfants, afin que leurs parents puissent aller travailler. Plus tard – jusqu’à quand, on n’en sait rien – les « vieux ». Condamnés au confinement sans date ? Comme les lépreux des temps anciens ?

    À quel âge commence cette catégorie ? (Brigitte Macron en fera-t-elle partie ?) Mais on comprend : les vieux, ce sont les retraités, les improductifs. Ceux-là devraient se résigner, même bien portants, à déprimer chez eux. Et s’ils ne sont pas en bonne santé, à attendre … la mort chez eux, ou en EHPAD, histoire de ne pas encombrer les hôpitaux. Et les « vieux » qui travaillent encore grâce au recul de l’âge de la retraite, qui complètent leur misérable pension pour avoir de quoi survivre, qui aident financièrement ou pratiquement leurs enfants adultes ou qui animent par centaines de milliers les associations, dernier tissu vivant de notre société ?

    Ayant décidé un confinement dans des conditions quasi inhumaines, faute de masques, de tests, de gel, de gants et de lits d’hôpitaux équipés de respirateurs, qui auraient suffi à maîtriser la pandémie annoncée, ce gouvernement entend faire porter la responsabilité de son incompétence criminelle sur la société et, quand celle-ci n’en peut plus (de même que l’économie productiviste, règle d’or de la gouvernance Macron et d’autres avant), sur les « vieux », maillon le plus faible – ainsi pensent-ils, ces gens-là. Sans doute parce qu’ils savent qu’il n’y aura toujours pas suffisamment de masques, tests et gants pour tout le monde.

    Ont-ils réfléchi à ce que cela signifie sur le plan éthique, un « tri » auquel se refusent pour la plupart médecins et personnels soignants qui sauvent le plus de vies possible dans des conditions extrêmes? L’humanité serait-elle arrivée au bout du processus de civilisation pour se livrer à l’« agisme », le racisme « anti-vieux » et, pourquoi pas, au génocide (soft) des anciens ? Allons-nous commencer la « société d’après » par cette mesure liberticide et de toute évidence anticonstitutionnelle ?

    Si Emmanuel Macron confirme que, malgré le déconfinement annoncé pour le 11 mai, les « aînés » devront rester confinés, nous, soussigné.e.s réfractaires, déclarons que le 11 mai, nous aussi, nous sortirons. Et, comme le chantait Boris Vian, « prévenez les gendarmes que nous n’aurons pas d’armes et qu’ils pourront tirer… » 

    SOURCE : https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/170420/manifeste-des-121-vieilles-et-vieux-refractaires 

     

    Finalement, l’Appel des 121 a payé puisque le

    déconfinement concernera aussi les seniors le 11 mai

     

    L'Élysée a indiqué vendredi 17 avril qu'Emmanuel Macron ne souhaitait aucune "discrimination" à l'égard des séniors au moment du déconfinement à partir du 11 mai. Le président de la République souhaite s'en remettre à la "responsabilité individuelle".

    Le président a finalement cédé à la polémique sur le maintien du confinement pour les plus de 65 ans après le 11 mai. Lors de sa dernière allocution lundi 13 avril, il avait déclaré : "Pour leur protection, nous demanderons aux personnes les plus vulnérables, aux personnes âgées, en situation de handicap sévère, aux personnes atteintes de maladies chroniques, de rester, même après le 11 mai, confinées, tout au moins dans un premier temps."

    Cette déclaration avait éveillé le sentiment désagréable d'infantilisation chez les personnes de plus de 65 ans. 

     

    « Accuser la Chine d’avoir créé le virus : la dernière tentative de Macron pour enfumer le peuple ?« On va pas bloquer tout le pays pour quelques vieux qui vont mourir d’une minute à l’autre ». »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Avril à 10:24

    Effectivement le fait que les personnes non productives que sont les retraités soient astreintes au confinement alors que les autres sont sommées d'aller au travail nous éclaire sur l'objectif du pouvoir. Il s'agit de maintenir coûte que coûte le revenu du capital. Au diable la santé des gens.

    Quant à la référence au Manifeste des 121 ça nous rappelle des souvenirs !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :