• Marc-Etienne, le maire FN de Cogolin, n’aime pas Aïcha

     Mais non restez vous êtes plus

    Français que ces racistes

    Après avoir réussi à faire annuler le concert de Black M à Verdun, considéré par le secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants comme « un premier pas vers le fascisme » voici une autre tentative extrémiste à Cogolin, mais celle-ci a échouée… En tout cas ce ne sont que des aperçus de ce qui nous attend si la bande à Le Pen parvenait au Pouvoir. 

    Marc-Etienne n’aime pas Aïcha

    SOURCE : http://ldh-toulon.net/Marc-Etienne-n-aime-pas-Aicha.html

    Après avoir interdit ou tenté d’interdire des spectacles bien innocents qui devaient se dérouler dans sa ville (1), le maire Front national de Cogolin, Marc-Etienne Lansade, fait pression sur une école pour qu’elle déprogramme la chanson Aïcha – dont vous trouverez un enregistement video ci-dessous.

    Devant le refus de l’école et la montée des protestations, le maire de Cogolin a préféré faire machine arrière. Le maire n’a aucun droit d’intervenir dans les méthodes pédagogiques des établisements d’enseignement.

    Le maire de Cogolin baisse la dotation d’une école pour faire supprimer la chanson “Aïcha” de son spectacle

    par Place publique, le 13 mai 2016

    Après avoir interdit la représentation de danses orientales à une association, après avoir censuré un projet d’animation du centre de loisirs sur le thème des “différences”, le Maire de Cogolin Marc Etienne Lansade met la pression sur une école pour qu’elle retire la chanson “Aïcha” du spectacle qu’elle a préparé dans le cadre d’un projet pédagogique musical, validé par l’inspecteur, sur le thème d’un “voyage autour de la Méditerranée”, avec des chansons italiennes, grecques, françaises, provençales etc...

    L’ingérence politique du maire dans le projet d’une école est une atteinte inacceptable à la liberté pédagogique des enseignants. Le procédé qu’il utilise pour arriver à ses fins est quant à lui odieux.

    Tout a commencé par l’annonce faite à cette école que sa dotation financière allait être réduite de 64%, alors que celles allouées aux autres écoles diminuaient de 20%. La raison invoquée était que d’importants travaux de climatisation étaient nécessaires dans l’école visée et qu’il fallait compenser cette dépense importante. Cet argument ne tient pas la route, puisque les dépenses d’équipement et d’entretien des bâtiments scolaires primaires sont bien à la charge des communes, indépendamment de la dotation allouée aux écoles pour financer leurs projets pédagogiques, leurs sorties et matériels scolaires. Par ailleurs, une baisse différenciée de cette dotation entre les écoles crée une rupture d’égalité des élèves devant le service public. Le motif invoqué est tombé de lui-même quand on a appris que les travaux de climatisation ne concernaient finalement pas cette école, mais un autre établissement scolaire de la commune.

    Ensuite, il y a eu la remarque faite lors d’un conseil d’école par l’adjointe aux affaires scolaires qui, alertée par quelques parents, a fait savoir que la présence de la chanson “Aïcha” dans le répertoire du spectacle projeté n’était pas bienvenue. Pour clôturer ce scénario lamentable, il y a eu enfin cet horrible chantage fait par le maire à l’école à qui il a proposé de rétablir la dotation à condition qu’elle retire la chanson Aïcha de son projet pédagogique et du spectacle !

    Place Publique dénonce avec force cette nouvelle atteinte grave à la laïcité et la méthode utilisée par le maire pour essayer d’arriver à ses fins.

    Dernière minute : Sous la pression des représentants de l’institution scolaire, des syndicats et du mouvement de colère grandissant, le maire a fait marche arrière en renonçant à la baisse de la dotation à l’école Fontvieille. Va-t-il comme à son habitude déclarer qu’il n’est pour rien dans cette affaire ?

    _________________________

    Chanson ou subvention ?

    France inter, le 13 mai 2016

    Après s’être mis en scène dans une vidéo tournée dans un camp de Roms en cours de destruction (2). Après avoir l’an passé, interdit la représentation de danses orientales à une association, le maire Marc-Etienne Lansade, aurait fait pression sur une des écoles de sa ville pour qu’elle retire la chanson "Aïcha" - écrite par Jean-Jacques Goldman et interprétée par Khaled - de son spectacle de fin d’année prévu le 14 juin. Un projet pédagogique pour les élèves de CM1-CM2 sur le thème d’"un voyage en Méditerranée" avec des chansons italiennes, grecques, françaises et donc orientales.

    Si toutes les subventions accordées aux écoles de Cogolin ont baissé de 25% cette année, celle dédiée au groupe scolaire Fontvieille a été, dans un premier temps, amputée de 64%.

    "Rien à voir avec le choix de la chanson" dit le maire, qui n’a pas souhaité être enregistré. Il fallait refaire la climatisation dans cette école. L’élu parle de "corrélations capilotractées".

    L’Inspecteur d’Académie est directement intervenu jeudi auprès du maire pour qu’il revoit sa position. Face à la polémique et "pour [faire] taire les rumeurs", dit le maire Marc Etienne Lansade, la subvention de l’école concernée vient d’être réévaluée. Francis Jose-Maria, président du collectif cogolinois "Place Publique" qui s’oppose à la municipalité FN dénonce la méthode du maire.

    Notes

    (1) Voir : les mairies FN du Var au scanner.

    (2) Voir : le maire FN de Cogolin présente sur facebook la démolition d’un camp de roms.

    « Lettre à Madame Jacques de Bollardière *** « Qui sont mes frères ? Qui sont mes soeurs ? » du Docteur Jean de MonbrisonVerdun : Black M dénonce "une polémique incompréhensible" après l'annulation de son concert *** Jean-Marc Todeschini : "un premier pas vers le fascisme." »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :