• "Maurice Audin, il y a 58 ans" par Henri POUILLOT

     
     
    Maurice Audin, il y a 58 ans

     

     était arrêté le 11 juin 1957

     

    déclaré disparu le 21 juin 1957

     

    et depuis ???

    "Maurice Audin, il y a 58 ans" par Henri POUILLOT

     
    par Henri POUILLOT

     

    Certes le 17 juin 2014 François Hollande déclarait :

    "Aujourd’hui est remis le Prix Audin de mathématiques, en mémoire de Maurice Audin, jeune professeur et militant de l’Algérie indépendante. Depuis mon entrée en fonction, j’ai fait de l’exigence de vérité la règle à chaque fois qu’il est question du passé de la France. C’est cette exigence qui m’a guidé quand, à l’occasion de mon voyage à Alger en décembre 2012, j’ai rappelé notre devoir de vérité sur la violence, sur les injustices, sur les massacres, sur la torture.

    C’est cette exigence qui m’a conduit à ordonner que soient engagées des recherches sans précédent dans les archives du ministère de la Défense, afin de découvrir si des documents officiels permettaient d’éclairer de façon définitive les conditions de la disparition de M. Audin en juin 1957.

    Ces recherches n’ont pas permis de lever les incertitudes qui continuent d’entourer les circonstances précises de la mort de M. Audin, que la Justice n’a plus les moyens d’éclairer. C’est aux historiens qu’il appartient désormais de les préciser. Mais les documents et les témoignages dont nous disposons aujourd’hui sont suffisamment nombreux et concordants pour infirmer la thèse de l’évasion qui avait été avancée à l’époque. M. Audin ne s’est pas évadé. Il est mort durant sa détention. C’est ce que j’ai voulu signifier en me rendant le 20 décembre 2012 place Maurice Audin à Alger, devant la stèle qui honore sa mémoire.

    C’est ce que j’ai dit à Mme Audin en la recevant le 17 juin 2014, 57 ans après la disparition de son mari, à l’égard duquel un devoir de mémoire et de vérité nous oblige".

    François HOLLANDE

    Mais depuis un an...

    ... maintenant, ces "documents et ces témoignages dont nous disposons aujourd’hui sont suffisamment nombreux et concordants" Monsieur le Président, ils ne sont toujours pas rendus publics, même pas à sa famille.

    Monsieur le Président, vous devez vous rendre dans quelques jours en Algérie, allez-vous emmener un dossier à remettre au Ministre des anciens combattants algérien lui permettant de tenter de retrouver le corps de Maurice Audin ?

    Pourquoi ce silence ? C’est odieux !!!

     

    P.S. :

    A quand, enfin la Vérité, toute la vérité, sur ce drame ?

    Henri POUILLOT

     

    "Maurice Audin, il y a 58 ans" par Henri POUILLOT

    Précisions d’Henri POUILLOT

    concernant le rappel ci-dessous

    Ce n'était pas l'inauguration, la stèle y est depuis plusieurs années.

    - la visite sur cette place n'a été ajoutée au programme que la veille de son départ pour Alger.

    - sur place la question de la torture n'a pas été évoquée...

    "Maurice Audin, il y a 58 ans" par Henri POUILLOT

    "Maurice Audin, il y a 58 ans" par Henri POUILLOT

    RAPPELEZ-VOUS :

    " C'était le 20 décembre 2012 "

    maurice-audin.jpgAlgérie / France : François Hollande a rendu hommage à Maurice Audin. Il a inauguré la nouvelle stèle dédiée à la mémoire du martyr algérien

    Al Qarra ­- C’est peut-être l’étape la plus symbolique de la visite de François Hollande en Algérie. Jeudi, le président français s’est recueilli sur la place dédiée à la mémoire de Maurice Audin à Alger. Un acte fort qui va dans le sens de la réconciliation voulu par les deux pays.

     

    2014-01-08hollande-audin.jpg

       

     

    Le président français, François Hollande a inauguré, la nouvelle stèle dédiée à la mémoire du martyre algérien Maurice Audin. A 13h40, le chef d’Etat s’est arrêté quelques minutes devant la stèle sous une pluie de pétales de roses.

    Sur place, l’Historien Mohamed Rebah, auteur du texte gravé sur la stèle, explique que la principale revendication de la famille Audin est « où est enterré le corps de Maurice Audin ?».

     

    Algerie_maurice_audin.jpg

    Après, cette étape, la délégation officielle s’est offert le second bain de foule de la visite sur la rue Didouche Mourad. Quelques centaines de mètres, jusqu’au portail de la Faculté d’Alger. François Hollande pris d’un sentiment nostalgique s’est ensuite dirigé vers le restaurant en face de la Fac. Lui qui a effectué son stage de l’ENA à Alger en 1978, connaissait bien la brasserie de la faculté qui était fréquentée à l’époque par les intellectuels, journalistes et acteurs de la scène culturelle algérienne. Accueillis chaleureusement  par la population d’Alger, le président Français et sa délégation ont repris la route  direction l’aéroport international d’Alger.

     

     

    « Oran accueille des associations françaises amies de l’Algérie : «Témoigner, en France, de l’atrocité de la guerre est un devoir»PAUVRE FRANCE : Même les anciens combattants de la guerre d'Algérie se font caillasser... où allons-nous ? »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :