• Mémoire Algérie-France : Des députés français critiquent le choix de Stora

     


    Qui peut me donner les noms de ces députés français

    anti-Stora ?

    C'est sûr, certains préfèreraient un histoirien pro-nostalgériques extrémistes !!!

    Michel Dandelot

    Mémoire Algérie-France : Des députés français critiquent le choix de Stora

    Mémoire Algérie-France : Des députés

    français critiquent le choix de Stora

    Un certain nombre de députés du Parlement français ont interpellé leur ministre déléguée chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, au sujet de la nomination de l’historien, Benjamin Stora, pour mener conjointement le travail sur l’Histoire commune de la France avec l’Algérie.

    La désignation par le président français, Emmanuel Macron, de Benjamin Stora est loin de faire l’unanimité à l’Hexagone. L’historien juif, né à Constantine de parents pieds-noirs, peine à rassembler les avis autour de lui. Le consensus, autour de sa personne nommée à la fonction de travailler sur la mémoire de la France avec l’Algérie, semble « impossible » à établir par Stora. Du moins extrêmement complexe. Cette fois-ci ce sont des parlementaires de l’Assemblée nationale qui se lèvent pour dire non. Ils ont rédigé une missive à l’intention de Geneviève Darrieussecq, à la tête du jeune ministère.

    Alors, un groupe de députés français a adressé une lettre à la ministre déléguée, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants. La motivation derrière l’écriture de ladite lettre consiste à contester la sélection par le président Macron de Benjamin Stora. Celui-ci s’est vu chargé d’une mission historique délicate à exécuter. Ces implications futures sont de large portée. Il s’agit de codiriger le travail de l’Histoire commune à l’Algérie et à la France. Les protestataires n’ont aucune envie de confier cela à l’historien ci-dessus mentionné.

    Benjamin Stora dément faire preuve d’un quelconque parti pris

    Dans le document, repéré ce dimanche par le quotidien national Liberté, on considère que l’historien à notoriété est « partial ». Selon les mêmes propos, il compte dans ses travaux « sur la version algérienne ». D’après les rédacteurs du texte, la lecture faite par l’Algérie de son Histoire avec la France, prime dans l’esprit et la vision de Stora.  Ce dernier ne serait donc, si l’on croit ces députés, qu’un « partisan » du récit national algérien. L’Histoire entre les deux pays relève de l’ordre du complexe. Des détails parfois subtils feraient renverser l’équation.

    La critique liée au manque d’objectivité a en fait été émise par plusieurs en France. Les parlementaires contestataires de la décision de Macron ne sont donc pas les premiers à reprocher à l’historien son présumé manque d’impartialité. Prendre parti dans un travail scientifique est une accusation lourde de sens. Pour sa part, Benjamin Stora a riposté à cette affirmation qu’il récuse de fond en comble. L’homme a assuré qu’il s’appuie, dans le cadre de ses activités, sur les archives et témoignages algériens comme français.

    SOURCE : https://www.dzairdaily.com/memoire-algerie-france-deputes-francais-critiquent-nomination-stora/ 

     

    « Mort de Gisèle Halimi : L’émouvant témoignage de la petite-fille de l’héroïne Djamila Boupacha 75 ans après Hiroshima : comment l'histoire d'un crime de guerre a été réécrite »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Août à 08:14

    Eh oui mais la vérité historique est insupportable à certains. La chercher est eux faire preuve de partialité ! Il vaudrait mieux selon leur point de vue s'en tenir à ce qu'ils estiment être juste   le colonialisme était positif et la guerre nécessaire pour le maintenir. Oui bien sûr il y a eu toute une classe d'âge à qui on a volé de longs mois de sa jeunesse mais c'était pour le bonheur de tous. Les exactions de l'armée françaises ? Quelques bavures inévitables sans doute ! Le travail des historiens  ? On le récuse par avance s'il ne conforte pas l'idéologie des nostalgériques ! Et même si leur autorité est reconnue.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :