• Mémoires collectives

    Mémoires collectives

    Caroline Fourest (Baltel/SIPA)

    Dans ses excellents "Cahiers de doléances" sur LCP, Caroline Fourest traite de questions brûlantes. Elle évoque son travail.

    Faut-il choisir entre commémorer la Shoah et l'esclavage ? Le regard porté sur la guerre d'Algérie diffère-t-il de celui que l'on accorde aux autres guerres ? Le documentaire diffusé «Minorités ! Deux poids deux mesures ?», décortique le sentiment de frustration des communautés dans la société d'aujourd'hui et laisse une large place à l'analyse d'historiens et de spécialistes. Benjamin Stora, notamment, y évoque le manque de mise en perspective historique : ancienneté de l'immigration, rapport à la France et à sa République. Un film lumineux qui a le mérite de décrypter les problématiques et d'élargir notre vision des choses.

    TéléObs. - Cultiver la mémoire, est-ce un remède à la tension entre communautés ?
    Caroline Fourest. - Il y a deux façons de se comporter : soit converger contre les discriminations et comprendre les mécanismes de domination pour unir les discriminés contre les préjugés ; soit cultiver la mise en concurrence comme le fait Dieudonné. Dans ce film, nous essayons de trier les colères pour retrouver les convergences contre le racisme.

    Y êtes-vous parvenue ?
    Les premiers retours sont positifs. On essaie de démonter la mauvaise foi de ceux qui mettent en concurrence les mémoires, de voir qui se trouve derrière et comment elle nous mène au
    racisme. Le travail de mémoire sur la Shoah s'est fait dans la douleur et l'adversité. Au lendemain de la guerre, la France n'était pas prête à entendre la parole des rescapés... Il y a un vrai effort de mémoire sur l'esclavage depuis quelques années. Le film montre ces histoires communes, le chemin qui reste à faire.

    Quel regard portez-vous sur les divisions entre juifs et Arabes au Proche-Orient ?
    L'actualité est peuplée de violences symboliques propres à allumer les passions identitaires. Cette frénésie est même la nouvelle exaltation idéologique. Notre défi , avec ce film et cette série de documentaires, est de faire un pas de côté pour rebâtir la complexité que l'horreur de l'actualité détruit.

    Propos recueillis par Pierre Hédrich 

     


    Cahiers de doléances : Minorités ! Deux poids... par LCP

    « La presse algérienne commente "l'indigestion" de Ménard maire de Béziers d'avoir perdu l'Algérie françaiseTorture : les propos de Marine Le Pen, dans la lignée de son père »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :