• Ménard, la guerre d'Algérie et l'"apologie du terrorisme"

     

    Ménard, la guerre d'Algérie et l'"apologie du terrorisme"

    Ménard, la guerre d'Algérie et l'"apologie du terrorisme"

    Ménard, la guerre d'Algérie

    et l'"apologie du terrorisme"

    05 avril 2015 |  Par Laélia Véron sur MEDIAPART

    (PS) Merci de cliquez sur les liens que vous verrez dans l'article de cette couleur.

    Le 14 mars, R. Ménard, maire apparenté FN de Béziers, a débaptisé dans sa ville la « rue du 19 mars 1962 »pour la nommer « rue Commandant Denoix de Saint Marc ». L’événement a été largement commenté et analysé : l’action de Ménard fait partie de la stratégie de repentance inversée de l’extrême-droite, qui cultive une nostalgie de l’Algérie française, nie les violences et les inégalités du système colonial, et qui sous prétexte de fidélité aux harkis attise la haine et la violence, en refusant de célébrer une date de paix, le cessez-le-feu du 19 mars. Un autre maire FN, celui de Beaucaire, Julien Sanchez se prépare à faire de même.

    Cependant, au-delà de la négociation du symbole de paix du 19 mars 1962, on peut s’interroger sur le choix du commandant honoré officiellement par R. Ménard : le commandant Denoix de Saint Marc. Ce commandant, présenté comme un « héros français », ancien résistant, déporté, parachutiste durant la guerre d’Indochine et d’Algérie est une figure complexe. Cependant, il est impossible de s’y tromper : c’est précisément ses actions durant la guerre d’Algérie qui sont honorées par Ménard. Or quelles furent ses actions ? Au-delà d’avoir été impliqué comme beaucoup d’officiers de l’époque dans la pratique de la torture durant la guerre d’Algérie, De Saint-Marc est un proche de l’OAS qui a participé au putsch des généraux d’Alger. Or c’est bien cet officier putschiste qui est célébré. Comme le dit Alexis Corbière dans son analyse de la « nostalgérie coloniale » de Ménard : « Dans « Le Journal de Béziers » on arbore en pleine demi page sur la même photo le  Commandant Denoix de Saint Marc et le Général Maurice Challe, principal organisateur du putsch des généraux d’Alger du 22 avril 1961. Pour celui qui connaît la guerre d’Algérie le message est ainsi clair : célébrer l’un, c’est honorer l’autre et le Denoix de Saint Marc qui est célébré est bien celui qui fut aux côtés des officiers putschistes d’Alger[1]. » Si De Saint-Marc n’était pas lui-même militant de l’OAS, il a toujours refusé de condamner leurs crimes.  Son nom a d’ailleurs été fréquemment invoqué et mis en avant (sans que le principal intéressé n’émette des réticences contre cette utilisation) par les jusqu’au-boutistes de l’Algérie française.

    Ne peut-on alors voir, dans le choix assumé de R. Ménard, lui-même fils d’un des responsables de l’OAS d’Oran, de célébrer, de manière officielle et publique, un homme ayant participé à un putsch, un homme dont le nom est revendiqué par une organisation terroriste (l’OAS), une « apologie du terrorisme », ce nouveau délit contre lequel C. Taubira et M. Valls ont appelé à la plus grande sévérité ? Pourquoi alors le parquet ne se saisit-il pas de cette affaire ? Pourquoi alors que les juges n’ont pas hésité à infliger des peines de prison ferme pour des actions qu’il était bien plus douteux de qualifier d’ « apologies du terrorisme », R. Ménard peut-il célébrer l’OAS en toute impunité ? La notion bien vague « d’apologie du terrorisme » n’est pas la même pour tous : elle est facilement invoquée quand il s’agit de punir des indésirables, notamment ces jeunes de banlieue que honnit R. Ménard, et qu’il s’agit de l’islamisme, qui serait bien entendu le seul mal de la société française ! Beaucoup moins quand il s’agit de s’attaquer à un maire et à l’idéologie haineuse et raciste de l’extrême-droite. De fait, à Béziers, on a entendu des anciens militaires revendiquer fièrement et  en toute impunité des actions pouvant être qualifiées de terroristes : placement de bombes, enlèvements, attentats, tortures.

    On répondra qu’il est difficile pour le parquet de se saisir, puisque Denoix de Saint-Marc a été amnistié comme les autres officiers putschistes par diverses lois, notamment la dernière votée sous Mitterrand en 1982, qui a permis notamment aux officiers putschistes de toucher leurs retraites d’officiers , d’être réintégrés dans leurs décorations, qui a même permis à certains de mener une carrière politique traditionnelle et qui efface le caractère délictueux des faits reprochés, sans effacer les faits eux-mêmes. C’est cette même loi qui empêche quiconque de rappeler les sanctions amnistiées sous peine d’amende. Cette loi, qui a soulevé bon nombre de polémiques était cependant, selon ses défenseurs, nécessaire à la paix et à l’unité du pays. Il ne faudrait pas qu’elle devienne une caution d’impunité des célébrations de violences et de haine du Front National.

     


    [1] http://blogs.mediapart.fr/blog/alexis-corbiere/140315/robert-menard-en-crise-de-nostalgerie-coloniale-ou-la-repentance-de-l-extreme-droite-0 

    [2] http://la-bas.org/la-bas-magazine/long-courrier/robert-contre-les-envahisseurs-3620 

    TOUS LES COMMENTAIRES

    Ménard, la guerre d'Algérie et l'"apologie du terrorisme"

    05/04/2015, 12:56 | Par Henri POUILLOT 

    Ménard a même mis en berne le drapeau tricolore, le 19 mars dernier au fronton de la mairie.

    Mais, certes le FN semble en pointe, dans ce sens, mais à Béziers, en particulier, l'UMP est sur la même base, puisque le 5 juillet dernier  Elie Aboue était au côté de Ménard pour déposer une gerbe au pied de la stèle "honorant" les 4 condamnés à morts fusillés pour leurs crimes commis au nom de l'OAS.

    Ménard, la guerre d'Algérie et l'"apologie du terrorisme"

    A Aix-en-Provence, Jean-François Picheral, sénateur socialiste, ancien maire de la ville participait à l'inauguration de la stèle en juin 2013, cette stèle qui fut complétée par la plaque rendant "hommage" à ces 4 "héros".

    Il serait temps que le colonialisme soit enfin reconnu comme un crime contre l'humanité, comme l'a été l'esclavage, et condamné...

    Ménard, la guerre d'Algérie et l'"apologie du terrorisme"

     

    Prenant modèle sur Le Pen le champion de la provoc MENARD en remet une couche... mais il y a une justice pour les fascistes...

     

    Alors il y a une Justice

     

     

    pour les falsificateurs de l'Histoire

     

     

    et le premier procès que Ménard

     

    va devoir affronter est celui-ci :

     

    malgré les lois d'amnistie

     

    de la droite et de la gauche

     

     

    Prenant modèle sur Le Pen le champion de la provoc MENARD en remet une couche... mais il y a une justice pour les fascistes...

     

    Ménard, la guerre d'Algérie et l'"apologie du terrorisme"

    « Le 14 mars dernier ils étaient venus avec une dizaine de cars de toute la France, mais principalement du Sud… Ils avaient réuni quelque 2000 « patriotes ». Puissent-ils être prochainement déçus et puisse la rue « Elie de Saint-Marc » disparaître de Béziers aussi vite qu’elle s’y est insinuée… »

                                                             Michel Dandelot

    Aujourd’hui, 2 avril 2015, ce Blog personnel qui doit être aussi le vôtre a 5 ans d’existence ! *** Informations importantes de Jean-François GAVOURY

     

    Message de Jean-François Gavoury

     

    Pour votre information concernant l'avancement de mon contentieux avec la commune de Béziers, cf. infra. 

     

     

     Source : https://sagace.juradm.fr (Tribunal administratif de Montpellier) 

     

    Monsieur GAVOURY Jean-François /

    COMMUNE DE BEZIERS

    - Affectation : 5ème Chambre –

    En cours d'instruction

    Requérants et défendeurs

    Prenant modèle sur Le Pen le champion de la provoc MENARD en remet une couche... mais il y a une justice pour les fascistes...

    J’espère que vous aurez à rendre compte, dans les mois à venir,

    du succès de ma démarche. 

    C’est désormais dans les meilleurs délais que l’avocate choisie par

    le maire de Béziers, Maître Raphaële Hiault-Spitzer, a à réagir

    au mémoire en réplique que j’ai adressé au Tribunal administratif

    de Montpellier le 26 mars 2015. 

    Amitiés, 

    J-F. 

     

    « BREVE : 2.63 millions de téléspectateurs ont regardé le documentaire exceptionnel consacré par Thalassa à l’AlgérieLes repas « cochon » nous connaissons mais à titre privé ou familial mais qu’une municipalité FN en fasse un grand « déballage » c’est de la provocation contre les musulmans… »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :