• Michel Berly victime des essais nucléaires attend une reconnaissance de la part de François Hollande

    Michel Berly victime des essais nucléaires

    attend une reconnaissance de la part

     de François Hollande

    À l'aune de la visite de François Hollande en Polynésie, l'association des victimes militaires des essais nucléaires se mobilise pour rappeler les principales revendications : une reconnaissance de leur statut, une indemnisation pour les malades et la levée du secret défense.

     

    Michel Berly victime des essais nucléaires  attend une reconnaissance de la part   de François Hollande

    © Philippe Arbez

    Pour les victimes militaires des essais nucléaires français en Algérie puis en Polynésie la loi d'indemnisation votée en 2010 n'a rien résolu. Vingt dossiers seulement sur un millier ont été étudiés et suivis d'effets.
    Michel Berly fait partie de ces quelques 200 000 français qui ont été confrontés aux bombes atomiques entre 1960 et 1996.
    En 1960, il a 20 ans. On l'envoie faire son service militaire en Algérie et dans le désert du Sahara. Il ne s'est pas en arrivant qu'il est là pour la bombe atomique.
    Il subira 3 explosions nucléaires. À aujourd'hui 76 ans, il espère enfin les excuses de François Hollande.

    Michel Berly victime des essais nucléaires attend des excuses du Président de la République. Un reportage de Maxime Villirillo et Philippe Arbez. Avec Michel Berly : président de l'AVEN 70 (Association des victimes des essais nucléaires)

    Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr/franche-comte/michel-berly-victime-des-essais-nucleaires-attend-une-reconnaissance-de-la-part-francois-hollande-934379.html

     
    Michel Berly, victime des essais nucléaires

    « C'était en 2014, j'écrivais "Un ami est mort" correspondant du JSL Jean-Jacques Vadot m'a fait parvenir, en exclusivité un nombre considérable de photosParcours d'un combattant »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter