• MISE A JOUR : ALERTE *** Le Front national au zénith : comme à Béziers le nom de la rue du 19 Mars 1962 sera gommé de la carte de la ville de Beaucaire

     Le Front National au zénit

    C’est le cas à Beaucaire

    Hier, c’était Pétain, avec Eric Zemmour. Aujourd’hui, ce sont les putschistes d’Algérie, avec Robert Ménard. Et demain, qui avec qui ?

    Maintenant que le Front national est au zénith de l’espace politique, sa force gravitationnelle se fait sentir partout, même très loin... Alors quel nom de rue va proposer le maire FN de Beaucaire qui imite Ménard à Béziers en supprimant le nom de la rue du 19 Mars 1962 :

     — « Rue Raoul-Salan » ? « Rue Edmond-Jouhaud » ? « Rue Maurice-Challe » ? « Rue André-Zeller » ?

     — Ah non ! Pas le « quarteron de généraux en retraite », comme disait De Gaulle, « au savoir-faire expéditif ». Ce furent de mauvais bergers. Et des faillis.

    — Alors, pourquoi pas « Rue Bastien-Thiry » ? Après tout, lui donna sa vie pour l’Algérie française, et ne finit pas grand-croix de la Légion d’honneur, mais dans un fossé, fusillé.

     — Vous n’y pensez pas ! L’organisateur de l’attentat du Petit-Clamart ! Où De Gaulle, et aussi Mme De Gaulle, faillirent laisser la vie ! Tuer un président de la République, quel exemple, par les temps qui courent !

    — Bon. Alors, plus modestement : « Rue Roger-Degueldre » ? Lui aussi, comme M. de Saint-Marc, était du 1er REP, mais il ne s’est pas livré, il a continué le combat, et il a trouvé la mort fusillé au Fort d’Ivry.

    — Mais voyons ! Il était de l’OAS ! Chef de ses « commandos Delta » ! Responsable du massacre d’El-Biar ! Non, non, non, un seul nom est possible, et c’est celui de Hélie de Saint-Marc. Irréprochable, ou tout comme.

    En fait c'est peut-être pas grave puisque l'Etat ne dit rien... Ou parfois dit... mais n'agit jamais... Il doit prendre les Français pour des veaux comme disait le général de Gaulle !!!

     Le Front national au zénith

     Accords d'Evian : le 19 mars, bête

    noire du Front national

     

    Le Front national au zénith

    © Maxppp Julien Sanchez, maire de Beaucaire, a fait cette annonce à l'occasion de la journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie.

    (PS) Ce maire FN là n'est pas à une contradiction près, regardez-le devant les porte-drapeaux de la FNACA, présidant la commémoration du 19 mars 1962... J'imagine que si les porte-drapeaux sont de tendances anti-FN leur état-d'esprit du moment et, contrairement à Ménard il n'a pas mis les drapeaux en berne... mais c'est peut-être l'arbre qui cache la forêt de... l'extrêmisme. (Réflexion hors-article) 

    C’est peu dire que le Front national a un problème de mémoire avec la guerre d’Algérie. Après Robert Ménard à Béziers, c’est au tour du maire FN de Beaucaire (Gard), Julien Sanchez, d’annoncer qu'il va prochainement débaptiser la "rue du 19 mars 1962", date qui correspond aux accords d'Evian ayant officiellement mis fin à la guerre d'Algérie.  

    Le fait d'avoir une rue du 19 mars 1962 peut être considéré comme une insulte pour tous ceux qui sont morts après. [...] Je pense qu'il faut effacer ce choix-là, et donner un nom qui rappellera la vraie histoire et qui ne blessera personne", a expliqué l’édile au cours d'une conférence de presse ce jeudi.

    Si l’élu frontiste n’a pas encore dévoilé le nouveau nom de la rue, il confie être tenté de la rebaptiser en hommage à "un Beaucairois, civil ou militaire, mort pendant ce conflit" algérien, pour dit-il "laver l'affront". Comprendre : elle pourrait porter le nom d'un partisan de l'Algérie française comme à Béziers.

    Drapeaux en berne à Béziers

    Car Julien Sanchez ne fait en fait que reproduire une initiative prise il y a quelques jours à peine par le maire de Béziers Robert Ménard, élu avec le soutien du Front national. Lequel a rebaptisé sa "rue du 19 mars 1962" en "rue du commandant Hélie Denoix de Saint-Marc", du nom d'un militaire partisan de l’Algérie française qui avait pris part au "putsch des généraux".

    Pour marquer à sa façon, ce jeudi, le 53e anniversaire du cessez-le-feu, l’ancien patron de Reporters sans frontières a d'ailleurs décidé de mettre en berne les drapeaux français dans sa ville. 

    A Béziers comme à Beaucaire, "effacer la honte du 19 mars 1962" en rebaptisant des rues est donc, semble-t-il, devenu un sport local frontiste dans une région où vivent de nombreuses familles de descendants de pieds-noirs et de harkis. Reste qu'à la veille des élections départementales, la ficelle électorale est peu grosse.

    Guillaume Stoll 

    SOURCE :   http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20150319.OBS5005/accords-d-evian-le-19-mars-bete-noire-du-front-national.html 

      Des anciens combattants tournent le dos au maire 

     

    Pendant le discours du maire, quatre ou cinq membres de l'association ont délibérément tourné le dos à l'élu pour marquer leur désapprobation, tandis que d'autres choisissaient de quitter le cimetière où avait lieu la cérémonie. « Je ne décolère pas. Certains semblent avoir oublié aujourd'hui à Beaucaire que c'est à la demande de la FNACA, et plus précisément de son président, André Viretto, dans les années 1970, que la commune a donné ce nom, 19-Mars-1962, à une rue de la ville. Pour honorer la mémoire de leurs camarades tombés au combat. Tous les membres de la FNACA ne partagent pas les idées du maire, plusieurs d'entre eux, dont l'ancien député communiste Bernard Deschamps, ont d'ailleurs rendu leur carte », a souligné Pierre Jallat, l'un des protestataires.

     

    SOURCE : http://www.midilibre.fr/2015/03/19/apres-beziers-beaucaire-va-debaptiser-la-rue-du-19-mars-1962,1138230.php

    Le Front national au zénith : comme à Béziers le nom de la rue du 19 Mars 1962 sera gommé de la carte de la ville de Beaucaire

    Le Front national au zénith : comme à Béziers le nom de la rue du 19 Mars 1962 sera gommé de la carte de la ville de Beaucaire

    MISE A JOUR : ALERTE *** Le Front national au zénith : comme à Béziers le nom de la rue du 19 Mars 1962 sera gommé de la carte de la ville de Beaucaire


    "Cette triste affaire de démission à la FNACA est à rapprocher de tous les articles précédents qui démontrent que le président départemental de la FNACA/Gard a "une amabilité trop poussée " vis-à-vis de ce maire extrémiste, si la FNACA ne fait pas le ménage dans ses rangs, au fur et à mesure que le FN va progresser, s'il continue à progresser, il faut s'attendre à d'autres démissions. Je suis désolé de dire que l'apolitisme à ses limites et il ne faut pas pactiser avec le diable"

    MERCI DE CLIQUER SUR LES LIENS CI-DESSOUS :

    http://micheldandelot1.eklablog.fr/cette-histoire-vraie-se-passe-dans-le-midi-et-le-soleil-brule-les-cerv-a113023886

    http://micheldandelot1.eklablog.fr/bernard-deschamps-adherent-fnaca-n-03004915-c-ancien-depute-membre-du--a114069308

    « Béziers : Retour sur la journée du 14 mars 2015 *** *** Et l’homme à la mèche évocatrice mettra aujourd’hui 19 mars 2015 les drapeaux en berne Béziers : un 19 Mars 1962 célébré "dans la dignité" mais plusieurs affiches au nom de la rue débaptisée ont fleuri dans l'assistance. »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :