• Mort de l'écrivain Pierre Guyotat à l'âge de 80 ans

    Mort de l'écrivain Pierre Guyotat

     à l'âge de 80 ans

    Mort de l'écrivain Pierre Guyotat  à l'âge de 80 ans

    Pierre Guyotat, le 6 novembre 2018, après avoir reçu le Prix Médicis - Philippe Lopez- AFP 

    L'auteur de Tombeau pour cinq cent mille soldats est mort dans la nuit de jeudi à vendredi à l'hôpital, à l'âge de 80 ans, a indiqué son neveu Florent Guyotat. Il était lauréat du prix Médicis en 2018.

    Premier à réagir, l'ancien ministre de la Culture Jack Lang a fait part de son "immense chagrin" après la disparition de son "très cher ami". "Cet orfèvre des lettres, véritable virtuose, poète possédé par les mots, était un artiste unique, déterminé et exigeant", a-t-il écrit sur ses comptes Twitter et Facebook.

    Littérature et scandale

    Préférant la discrétion à la lumière, l'écrivain restera comme l'auteur de deux oeuvres majeures de la littérature française du XXe siècle: Tombeau pour cinq cent mille soldats (1967), peut-être le plus grand livre sur la guerre d'Algérie (adapté par Antoine Vitez à Chaillot en 1981) et Éden, Éden, Éden (1970), livre jugé pornographique par les autorités françaises de l'époque, interdit de publicité, d'affichage et de vente aux mineurs.

    En 1970, ce second livre avait manqué d'une voix le prix Médicis. Furieux de ce rejet, Claude Simon, futur prix Nobel de littérature, démissionne du jury. Le scandale est immense.

    Traumatisé par la guerre d'Algérie

    L'interdiction du livre ne fut levée qu'en 1981. Guyotat prit sa revanche 48 ans plus tard en recevant le Médicis pour Idiotie (Grasset), livre où il revenait sur son parcours. En 2018 toujours, l'écrivain fut couronné par un prix spécial du jury du Femina et le prix de la langue française pour l'ensemble de son oeuvre.

    La plupart des livres de Pierre Guyotat (romans, récits, poèmes et essais...) sont profondément marqués par son expérience traumatisante de la guerre d'Algérie. 

    SOURCE : https://www.bfmtv.com/culture/mort-de-l-ecrivain-pierre-guyotat-a-l-age-de-80-ans-1854112.html 

     

    Mort de l'écrivain Pierre Guyotat  à l'âge de 80 ans

    La presse algérienne informe aussi sur la mort de pierre guyotat c’est là que l’on s’aperçoit que la presse française ne dit pas tout…

    Mort de l'écrivain Pierre Guyotat  à l'âge de 80 ans

     

     

    Mort du soldat emprisonné pour avoir dit

     la vérité sur la Guerre d’Algérie

    Mort de l'écrivain Pierre Guyotat  à l'âge de 80 ans

    L'écrivain Pierre Guyotat. D. R.

     

    L’écrivain Pierre Guyotat est décédé à l’âge de 80 ans. Peu d’Algériens connaissent cet ancien soldat du contingent de l’armée française qui a fait le cachot pour avoir révélé aux Français une vérité qui fâche, au point où le sanguinaire général Massu a censuré son livre Tombeau pour cinq cent mille soldats, considéré comme une «œuvre majeure de la littérature française du XXe siècle, peut-être le plus grand livre sur la Guerre d’Algérie».

    Appelé sous les drapeaux en Algérie en 1960, Pierre Guyotat révèle dans son livre le nombre réel de soldats morts en Algérie. Il sera arrêté en 1962, interrogé pendant dix jours par les services du renseignement militaire et inculpé d’«atteinte au moral de l’armée, de complicité de désertion et de possession de livres et de journaux interdits». Après trois mois de cachot, il est transféré dans une unité disciplinaire.

    Grand ami de l’Algérie, l’écrivain engagé se rend fréquemment en Algérie, notamment dans le sud du pays, entre 1967 et 1975. En France, il se mobilise, dans les années 1970, pour la défense des immigrés à une époque où le racisme et la xénophobie avaient atteint leur summum. En 2018, il édite un récit autobiographique intitulé Idiotie, décrit comme un «âpre récit de sa jeunesse : ses années de grande misère à Paris à la fin des années 1950 et, surtout, sa guerre d’Algérie».

    De nombreux appelés de l’armée française, envoyés de force en Algérie pour y mener la guerre malgré eux, ont dénoncé les crimes contre l’humanité commis par le colonialisme français. Benoist Rey, auteur du livre Les Egorgeurs, réédité en Algérie par les éditions Marinoor, écrit : «Nous étions des bêtes commandées par des salauds.» Il décrit avec dégoût des actes barbares qu’il qualifie d’«orgie criminelle», dénonce ses supérieurs qui fermaient les yeux sur les viols et les tortures et raconte comment une fille de quinze ans avait été violée par sept soldats et une autre de treize ans par trois sauvages en treillis. L’auteur des Egorgeurs confiait qu’il était rentré en France «avec une blessure inguérissable au cœur».

    Pierre Guyotat est l’auteur de très nombreuses œuvres, fictions, essais et recueils de poésie, dont Sur un cheval, Progénitures, Joyeux animaux de la misère, Coma, Arrière-fond, Littérature interdite, Vivre, etc.

    SOURCE : https://www.algeriepatriotique.com/2020/02/08/mort-du-soldat-emprisonne-pour-avoir-dit-la-verite-sur-la-guerre-dalgerie/ 

    « 56 ans plus tard... : Papon et CharonneSe souvenir de Charonne, et se battre »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    3
    Dimanche 9 Février à 12:43

    Préférant la discrétion à la lumière, l’écrivain Pierre Guyotat restera comme l’auteur de deux œuvres majeures de la littérature française du XXe siècle  notamment : Tombeau pour cinq cent mille soldats (1967), peut-être le plus grand livre sur la guerre d’Algérie.

    Né le 9 janvier 1940, dans la Loire, fils d’un père médecin de montagne et d’une mère polonaise, il a commencé à écrire en 1954. Peu après la mort de sa mère en 1958, il a quitté sa famille pour Paris.  Appelé en Algérie en 1960, Pierre Guyotat est arrêté début 1962, en Grande Kabylie, par la Sécurité militaire et inculpé d'atteinte au moral de l'armée, de complicité de désertion et de possession de textes interdits. Il subit l0 jours d'interrogatoire et 3 mois de cachot au secret avant d'être muté disciplinairement dans l'Est algérien. Il ne s'en remettra jamais… Préférer la discrétion à la lumière c’est la raison pour laquelle ce grand écrivain est, en effet, peu connu, même parmi les appelés du contingent comme Jacques Cros et Paul Hairault.

    2
    Paul Hairault
    Dimanche 9 Février à 11:46

    Honte sur toi, honte sur moi: match nul.

    1
    Dimanche 9 Février à 09:35

    Eh bien merci Michel. Honte sur moi je n'avais jamais entendu parler de Pierre Guyotat !

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :