• Non ! M. Fillon : La France est multiculturelle, la France est laïque !!!

     

    Nos ancêtres les gaulois... C'était la France de Sarkozy...

    mais il a été "dégagé"

    C'est maintenant la France de Fillon

    C'est un fantasme !

    La France est multiculturelle, la France est laïque

    Et c'est ma France !!!

    La France éternelle que défendait Sarkozy, largement remplacé pas Fillon n'existe pas, elle relève d'un fantasme visant à diviser quand nous devrions rassembler : notre récit commun reste, malheureusement, à écrire : notre jeunesse a besoin de connaître tous ses ancêtres, les gaulois certes, mais aussi les tirailleurs sénégalais ou marocains morts pour la France en 1914-1918, les algériens sans citoyenneté sous l'oppression coloniale, les arméniens fuyant le génocide, les juifs polonais fuyant les pogroms, les martiniquais marqués au fer de la traite négrière ou encore les républicains espagnols combattus par Franco et toutes celles et ceux qui ont choisi la France pour des raisons économiques, depuis le 19ème siècle. 
    Notre histoire est faite aussi d'ombres et de lumières : celle du Moyen-Âge  et de la Renaissance, celle de la Commune de Paris et celle de Thiers, celle de la Résistance et celle de la collobaration, celle des Lumières et de l'esclavage. Fillon n'a toujours pas tourné la page de la domination coloniale :

    Les effets positifs de la colonisation

    Sur la question de l’identité nationale,  Fillon a invoqué l’importance d’un « récit national », cher à l’ex-président Sarkozy lors de sa campagne, où il avait créé la polémique en faisant référence aux « ancêtres Gaulois » des français.

    En référence à la colonisation, Fillon a affirmé fin août que la France n’était « pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord ». Selon l’ex-premier ministre, les programmes d’histoire « à l’école primaire » doivent être revus afin de ne plus porter les jeunes français à avoir « honte », et pour que les enseignants ne soient « plus obligés d’apprendre aux enfants à comprendre que le passé est source d’interrogations ».

    En mars dernier, Francois Fillon avait par ailleurs affirmé désapprouver la décision de commémorer la fin de la guerre d’Algérie le 19 mars en France, car la date rappelle aussi « des centaines de milliers de harkis qui ont été massacrés (…) et des centaines de milliers de Français qu’on appelle des pieds-noirs [qui] ont dû tout abandonner, rentrer en France. »

    Pour lui, « célébrer le 19 mars, c’est exprimer à l’égard des victimes, c’est-à-dire des harkis et des pieds-noirs, une forme de mépris » et « c’est considérer qu’il y a un bon ou mauvais côté de l’histoire ».

    La mondialisation des échanges depuis plus d'un siècle fait que La France est dans le monde et le monde est dans la France. 
    La France est multiculturelle, la France est plurielle religieusement, la France, c'est une chance, est laïque : c'est une réalité qu'il faut accepter sauf à considérer qu'il faudrait expulser quelques millions de français. 
    Notre récit commun ce n'est donc ni les délires de Zemmour ou de Ménard, ni l'histoire sélective de Fillon ou de Le Pen ! Au-delà de la pluralité de nos ancêtres, ce qui fonde notre appartenance à la France ce sont ses valeurs que sont la liberté, l'égalité et la fraternité.

     

    « Cela ne figurera jamais dans les programmes scolaires : "Pour en finir avec le 8 mai 1945 et les fours crématoires : Les Oradour-sur-Glane algériens" Civilisation et colonisation : Lettre ouverte à Emmanuel Macron »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter