• Nous sommes vivants et ils sont morts

    Je propose le boycott du discours du nouvel an de Macron mardi soir par l'extinction de nos téléviseurs 1/4 d'heure à partir de 20 heures. 

     

    Nous sommes vivants et ils sont morts

    Pas étonnant que le problème des retraites préoccupe peu ceux qui nous dirigent : ils sont tous déjà morts (avec de confortables revenus post-mortem). Alors pour saluer cette future année de grève générale, d’insurrection et de joie, j’ai envie de célébrer tout ce qui nous rend, nous, vivants. Et en lutte pour le rester, jusqu’à la victoire. Et sans trêve de Noël.

    Nous sommes vivantes et vivants, parce que leur vieux monde se décompose, qu’ils ne s’en rendent pas compte, mais que nous, nous voyons leurs vieux corps encravatés, vieux dès leur sortie des Grandes Écoles, vieux de n’être pas encore nés au monde, croupir et s’avachir sous leurs vieilles coupoles, dans leurs vieux bureaux et leurs vieilles structures, se racornir et flétrir devant les micros où ils viennent nous dire à nous, nous qui sommes vivants, nous qui aimons et luttons, que le monde bouge et que nous devons suivre sa marche alors qu’ils sont plantés en terre comme de tristes arbres morts, de mesquines bornes automatiques hors-service dépassant au milieu d’un parking à l’abandon.

    Nous sommes vivants, parce que ce n’est pas facile, mais c’est tout de même beau, de garder le sourire au milieu des gaz lacrymogènes. A Lyon, les policiers ont fait sauter toutes les dents d’un passant d’un coup de matraque. Peine perdue. Il est vivant, il sourira encore longtemps. Eux sont tristes. Tristes comme la mort.

    Et Zineb ? Et Steve ? Ils sont vivants, comme Adama, comme tous.tes les autres, vivants en nous, en celles et ceux qui luttent pour demander justice. Bien plus vivants que les zombies qui ont tenté de faire taire en eux l’étincelle de vie. Sans y parvenir. La mort véritable, c’est l’oubli. Et il n’y aura jamais pour nous, envers eux, ni oubli, ni pardon.

    Nous sommes vivants, parce que Geneviève est en vie. Et qu’elle n’est pas la seule : nombreux.se sont celles et ceux qui ont survécu. Et qui, elles et eux non plus, n’oublieront pas.

    Nous sommes vivants, et ils sont morts, parce que plus rien ne vit dans leurs phrases creuses, dans leurs voitures avec chauffeur, dans leurs palais ministériels, dans leurs pupitres de conférence de presse, dans leurs ridicules petites cravates pointant leur virilité complexée (ou pas), dans leurs grotesques agitations pour désespérément tenter de faire croire qu’ils sont là et qu’ils vivent, dans leur pathétique refus du tombeau, dans leur déni de la crémation qui en deviendrait touchant s’il ne les poussait pas à autant de violence, à autant de sauvage brutalité dans leur incapacité à mourir enfin, et à enfin nous laisser vivre.

    Nous sommes vivants, parce que nous avons pour nous les armes de la solidarité, du partage, de l’écologie sociale, de l’autogestion, de la démocratie directe, de la grève générale, du municipalisme libertaire, de l’occupation, des comités de quartiers, des assemblées populaires, bref de tout ce qui nous aide à communier ensemble dans ce simple fait d’être en vie et de refuser la loi des morts, et de recréer autour de nous ce monde vivant qu’ils ont essayé de détruire.

    Nous sommes vivantes, vivants, et ils sont morts.

    SOURCE : https://blogs.mediapart.fr/macko-dragan/blog/251219/nous-sommes-vivants-et-ils-sont-morts 

     

    « RETRAITES : vers une rupture historique ?«Ça va être une longue course» : les grévistes du 5 décembre 2019 en passant par Noël et le Jour de l’An se sont organisés pour tenir… Longtemps !!! »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    2
    Samedi 28 Décembre 2019 à 03:55
    Germanicus
    Et pendant ce temps Giscard rit : c’était il y a 40 ans aux Antilles!
    Et il est toujours content de lui !
    1
    Vendredi 27 Décembre 2019 à 08:57

    C'est vrai que quand on les regarde on pourrait presque croire qu'ils sont vivants ! Mais c'est une illusion ! Certes les coups qu'ils nous assènent ou qu'ils nous préparent, peuvent donner le change. Mais ils n'existent plus dans la conscience lucide d'un grand nombre d'entre nous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :