• « On n’est qu’au début de l’aventure » une personne âgée confinée témoigne

     

    Un témoignage positif comme je les aime

    « On n’est qu’au début de l’aventure »

     une personne âgée confinée témoigne 

    À 89 ans, Yvonne Quemener est confinée dans la résidence Domitys de Douarnenez (Finistère). La retraitée s’adapte à la situation et le prend avec philosophie

    Yvonne Quemener, 89 ans, est une résidente de Domitys à Douarnenez. Elle est confinée dans son appartement et ses repas sont servis individuellement par le personnel. | YVES-MARIE QUEMENER / OUEST- 

     

    Du haut de ses 89 ans, Yvonne Quemener respire la joie de vivre. La retraitée, locatrice d’un appartement de la résidence pour séniors Domitys de Douarnenez (Finistère) située voie Florence-Arthaud, traverse cette période de crise sanitaire avec philosophie et sérénité. « Je me suis fait une raison. Je suis née le 1er avril 1930, place des pêcheurs, à Douarnenez. Je vais fêter mes 90 ans sans ma famille mais ce n’est pas grave, avance-t-elle. Je suis en bonne santé et je ne sollicite pas beaucoup le personnel soignant, qui est très occupé. Les soignants restent très attentifs à notre bien-être et notre température. Ils respectent les normes d’hygiène et portent, tous, des masques et gants. »

     

    « On repense à sa vie »

     

    Contrairement à certains de ses voisins, Yvonne Quemener ne trouve pas le temps long. « On repense à sa vie. J’ai connu la guerre et le départ de mon mari à la guerre d’Algérie, se rappelle-t-elle. Mais c’est vraiment une période étrange que l’on vit. Je trouve que c’est une expérience très intéressante. On est qu’au début de l’aventure et tout est une question d’équilibre. »

    L’équilibre, justement. La retraitée le puise dans les œuvres littéraires. « Ça me permet de m’intéresser au monde et de m’informer. Je lis beaucoup et j’écoute de la musique. C’est sûr que, normalement, nous avons beaucoup d’activités d’organisées. Et, du jour au lendemain, plus rien. Mais ce n’est pas grave, car j’ai vraiment l’impression que ce virus va apporter des choses positives au monde, pour le futur », conclut-elle, avec philosophie. 

     

    « Ils comptent leurs profits on compte nos morts !Coronavirus dans l’empire colonial français : Mayotte en grand danger »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Mars à 08:56

    J'ai une amie en résidence seniors depuis janvier dont la réceptionniste de l'établissement a été atteinte par le virus. Elle vit un peu la même situation que ce que décrit Mme Quemener.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :