• On nous l'avait caché : Du temps de Valéry Giscard d'Estaing "La France projetait d'expulser 35 000 Algériens et de dénoncer les accords d’Evian"

    On nous l'avait caché : Du temps

    de Valéry Giscard d'Estaing

    "La France projetait d'expulser

    35 000 Algériens et de dénoncer

    les accords d’Evian"...

    Et ce n'est pas tout...

     

    Nicolas Sarkozy a failli dénoncer, lui aussi,

    les accords d'Evian de 1962...

    La déclaration aurait dû avoir lieu le 26 avril 2012 lors de l'émission Des Paroles et des Actes sur France 2. Patrick Buisson avait convaincu Nicolas Sarkozy de dénoncer les accords d'Evian de 1962 avec l’Algérie. "C'est l'idée qui a germé, à quelques semaines du premier tour, dans le cerveau du conseiller. (...) Son idée ? Revenir sur la disposition qui prévoit que "les ressortissants algériens résidant en France, et notamment les travailleurs, auront les mêmes droits que les nationaux français, à l'exception des droits politiques". Ce régime privilégié a été revu à plusieurs reprises dans un sens plus restrictif, rapprochant les Algériens de la loi générale. Reste qu'ils peuvent encore obtenir un titre de séjour spécifique, le "certificat de résidence", qui permet de demeurer plus longtemps en France à condition de justifier d'une présence régulière sur le territoire, d'un emploi stable et de ressources suffisantes. C'est à ce "régime de faveur" que Patrick Buisson veut s'attaquer", assurent-elles. Finalement, Nicolas Sarkozy renoncera à annoncer une telle proposition.

    Alors qu'en sera-t-il du prochain président

    de la République en 2017 ?

    Mais pour le moment revenons

    à Valéry Giscard d'Estaing... 

     

    On nous l'avait caché : Du temps de Valéry Giscard d'Estaing "La France projetait d'expulser 35 000 Algériens et de dénoncer les accords d’Evian"

    L'historien Patrick Weil, au micro de France Inter - Capture d'écran 

     France Inter  

     

    Dans un interview donnée à France Inter, l'historien Patrick Weil révèle que l'ancien président a eu le projet de renvoyer des immigrés algériens à la fin des années 1970. 

    L'historien Patrick Weil, spécialiste des questions d'immigration et de citoyenneté a raconté sur France Inter, mardi matin, avoir découvert un document particulièrement surprenant au Quai d'Orsay: un ordre du président Valéry Giscard d'Estaing à l'encontre de ses négociateurs avec l'Algérie: "Veuillez négocier 35.000 adultes." Puis, ajouté à la main en dessous: "évitez d’évoquer des quotas d’enfants". Ce document a été confirmé par Jean-François Poncet, le ministre des Affaires étrangères de l'époque. 

    L'objectif du président : lutter contre le chômage et "remplacer, par exemple, les éboueurs étrangers par des éboueurs français et faire partir les étrangers...", selon Patrick Weil. Pour cela, il voulait "dénoncer les accords d'Evian qui permettaient la libre circulation entre la France et l'Algérie et changer la loi pour permettre l'arrêt des titres de séjour, ou la non reconduite des titres de séjour de ceux qui étaient là depuis dix, quinze ou vingt ans."  

    Raymond Barre et Simone Veil ont bloqué le projet 

    Un ancien conseiller de VGE a confié à l'historien avoir persuadé le ministre Jean-François Poncet de l'indécence de cette idée: "Comment va-t-on faire? Un jour, au petit matin, on ira avec des cars de police et de gendarmerie arrêter les gens chez eux pour les mettre dans des trains, des cars puis des bateaux? Et les enfants, on en fera quoi? Ils sont Français. On va séparer les enfants des parents? Ou on va renvoyer des parents français?" 

    Finalement, Valéry Giscard d'Estaing a fini par mettre un terme à son projet, face au blocage de Raymond Barre, Simone Veil et de la plupart des ministres, ainsi que du Conseil d'Etat. 

     

    SOURCE : http://www.bfmtv.com/politique/valery-giscard-d-estaing-a-projete-de-chasser-35-000-algeriens-de-france-896803.html

    "Au revoir" et sans regret...

    « Roger Hillel : « L'idéologie de l'Algérie française est encore très prégnante » Incroyable mais vrai voilà que l'on parle de l'OAS dans cet article : L'étrange terroriste venu d'Ukraine »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :