• Paru en 2015 : Guerre d’Algérie, destins croisés, « Voyage de réconciliation entre un fellagha et un appelé français » de Dalila Berbagui aux éditions Bellier

    Paru en 2015 :

    Guerre d’Algérie, destins croisés

      « Voyage de réconciliation

    entre un fellagha et un appelé français »

    de Dalila Berbagui aux éditions Bellier

     


     
    "Au cours de l’année 2007, Sbah Berbagui, ancien fellagha, rencontre Adolphe Hugon, ancien appelé français, par le hasard d’une connaissance commune. Spontanément, ils échangent sur l’Algérie. Adolphe lui confie alors son rêve de retourner dans ce pays quitté en 1961 ; le même année que Sbah lorsque celui-ci émigra en France. Coïncidence qui va en appeler bien d’autres.
    Nés tous deux en 1938, ils font partie de cette même génération qui se retrouva face à face dans un conflit qui les dépassait. Tous deux entrèrent dans cette guerre au même moment, fin 1959, au cœur de l’opération Jumelles, lancée par le général Challe. Ils combattirent alors, l’un face à l’autre, dans la Petite Kabylie. Quelques kilomètres seulement les séparaient…
    Cet ouvrage retranscrit ces « destins croisés » dans différentes étapes de leur vie : leur enfance, leur guerre, leur rencontre, et ce voyage ensemble en Algérie. Il se veut un hommage à une belle « réconciliation » entre des acteurs de la guerre d’Algérie. Puisse-t-il contribuer à cicatriser quelques blessures et laisser espérer qu’à l’échelle des individus, au-delà des polémiques de part et d’autre de la Méditerranée », la rencontre et la réconciliation sont possibles."

    Dalila Berbagui, professeur d’histoire-géographie en région parisienne, prépare une thèse d’histoire sur « Les commerçants et les artisans nord-africains dans le département du Rhône de 1945 à 1985 ». Elle a notamment contribué à l’ouvrage dirigé par Sylvie Thénault et Raphaëlle Branche (av. Marie-Claude Albert, Nordine Amara, Linda Amiri... [et al.]), La France en guerre, 1954-1962 : expériences métropolitaines de la guerre d’indépendance algérienne, Paris : Éd. Autrement, 2008, 501 p., ainsi qu’à celui dirigé par Benjamin Stora et Linda Amiri, Algériens en France : 1954-1962, la guerre, l’exil, la vie, Paris : Éd. Autrement : Cité nationale de l’histoire de l’immigration, 2012, 223 p.
    Ouvrage signalé par Gilbert Meynier.

    « La race blanche que Nadine Morano porte au pinacle est hélas aussi responsable de bien des horreurs… "À l’époque des zoos humains"Le photographe Marc Riboud est mort à l'âge de 93 ans »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter